Retraite : les Français disent oui à l'épargne-retraite obligatoire !

mercredi 20 avril
Auteur: Rédaction MonFinancier
Il y a 3 ans - Le 20/04/2016 à 17h04

L’accord signé entre les partenaires sociaux en octobre dernier ne va pas donner le sourire aux salariés. Les futurs retraités devront faire face à une baisse de leurs pensions pour éponger le déficit des régimes Arrco et Agirc. Ainsi, six Français sur dix veulent rendre obligatoire l’épargne-retraite, selon une étude du cabinet Deloitte. Et on comprend pourquoi… D’après les projections du Comité d’Orientation des retraites reprises par ‘Le Figaro’, la réforme pourrait faire baisser jusqu’à 18% la pension de retraite des salariés nés après 1990.


L’accord signé entre les partenaires sociaux en octobre dernier ne va pas donner le sourire aux salariés. Les futurs retraités devront faire face à une baisse de leurs pensions pour éponger le déficit des régimes Arrco et Agirc. Ainsi, six Français sur dix veulent rendre obligatoire l’épargne-retraite, selon une étude du cabinet Deloitte. Et on comprend pourquoi… D’après les projections du Comité d’Orientation des retraites (COR) reprises par ‘Le Figaro’, la réforme pourrait faire baisser jusqu’à 18% la pension de retraite des salariés nés après 1990.


Cotiser plus pour toucher moins



Le paquebot retraite sombre. Les partenaires sociaux ont beau jouer du violon pour ménager les actifs sur le montant de leur pension future, cette douce mélodie n'adoucit pas leurs mœurs. Selon une étude Deloitte, les actifs estiment qu’ils auraient besoin de 31 % de revenus supplémentaires pour vivre correctement à la retraite. Et ce n’est pas les dernières projections du Comité d’Orientation des retraites (COR), dévoilées par 'Le Figaro' qui vont les rassurer. Surtout les générations les plus jeunes. La mesure la plus emblématique est bien évidemment le malus de 10% pendant trois ans en cas de départ souhaité dès 62 ans. Un mécanisme qui repousse clairement l’âge légal de départ à la retraite au taux plein. Pour les 18 millions de salariés concernés (Arcco) et, surtout, 4 millions de cadres, cette mesure est d’autant plus douloureuse que la part complémentaire de leur pension avoisine souvent 30 %, 50 %, voire davantage de leur retraite globale...



Concrètement, un cadre né en 1959 souhaitant partir à l’âge légal, à savoir 62 ans, pourrait voir sa retraite complémentaire amputée de 14,5% sur les trois années pendant lesquelles le malus s’applique. Comme la retraite complémentaire représente 60 % de sa pension totale, il touchera pendant ces trois années de pénalité 9 % de moins. Et pour la génération post 1990, la sentence est plus douloureuse avec une baisse allant jusqu’à -18%...



Des solutions existent pourtant pour éviter de subir une perte brutale de vos revenus au moment de votre départ à la retraite. Il est temps, si vous ne l'avez pas encore fait, de vous organiser.



>> J'obtiens un complément d'information sur l'épargne-retraite


Oui à l’épargne retraite obligatoire



L’avenir s’annonce sombre pour les futurs pensionnés. Et les Français l’ont bien intégré. 75% des actifs interrogés déclarent être inquiets du montant de leur pension future, selon une étude du cabinet Deloitte. Alors pour anticiper ce tour de vis sur leur retraite, les Français épargnent en moyenne 1.688 euros par an. La préparation de la retraite est citée comme leur principal objectif d’épargne. D'autant plus que plus de la moitié des personnes sondées avance que le système actuel va basculer à terme vers un système de capitalisation. Partant de ce constat, six Français sur dix veulent rendre obligatoire l’épargne-retraite.


Sauvez votre retraite



L'assurance-vie est considérée par les sondés comme le produit phare pour préparer sa retraite. Le « placement préféré des Français » est cité par 33% des personnes interrogées, une part en hausse de 2 points comparé à 2014. Et à juste titre, l’assurance-vie est un véritable outil patrimonial qui permet de minimiser l'impôt sur les revenus, de sécuriser son patrimoine grâce au fonds en euros et diversifier ses placements vers des supports en actions et en immobilier. L’assurance-vie permet également d'organiser la transmission de son patrimoine sans droits de succession.



>> Je m'informe sur le contrat d’assurance-vie spécial retraite




Communication non contractuelle à but publicitaire
A lire également
7 points à vérifier avant d'ouvrir un contrat d'assurance-vie

L’assurance-vie fait partie depuis longtemps des placements préférés des Français. Mais comment choisir le bon contrat parmi les milliers de contrats disponibles sur le marché ? Nous vous livrons les 7 points incontournables à vérifier pour sélectionner le ou les contrats d'assurance-vie susceptible(s) d'accueillir au mieux votre épargne, dans la durée et surtout pour éviter les mauvaises surprises, notamment sur les frais.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com