Sans tendance

mardi 14 février
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 3 ans - Le 14/02/2017 à 17h02

Changement d'ambiance à la Bourse de Paris au lendemain d'un rebond de 1,25%. Le CAC40 a souhaité reprendre son souffle, oscillant autour des 4890 points. Les dernières données macroéconomiques européennes ont été en dessous des attentes. Le discours de Janet Yellen n'a pas donné des éléments suffisants pour être interprétés par les marchés.

A VOS MARQUES, PRÊTS !
Janet Yellen estime que la Fed est prête pour une hausse des taux. Pour elle, repousser un resserrement monétaire serait imprudent car cela pourrait mettre la Fed en décalage vis-à-vis de la situation économique et déboucher par la suite sur des hausses des taux accélérées, au risque de provoquer une récession.

PAS TOP
Le relèvement des prévisions de croissance de la Zone euro, la veille par la Commission européenne laissait espérer du mieux en Europe. Mais les derniers indicateurs économiques ont douché les espoirs. La croissance économique de la région a été de 0,4% seulement au quatrième trimestre. La Grèce qui cristallise en ce moment les craintes de ses créanciers, a vu son économie repartir en récession. Son PIB s'est contracté de 0,4% sur la fin de l'année après deux trimestres de hausse.

PAS TOP BIS
Le reste des statistiques publiées ce jour en Europe n'est guère plus enthousiasmant : l'indice de confiance des consommateurs a plongé à 10,4 en février après 16 le mois passé. La production industrielle se contracte de -1,6% en décembre dans l'Eurozone, de -1,1% dans l'ensemble de l'Union Européenne.

OPEL DANS LES PHARES DE PEUGEOT
La marque au lion serait prête à croquer Opel, actuellement dans le giron de General Motors. Le groupe précise néanmoins qu'il "n'existe aucune certitude sur la conclusion d'un éventuel accord". Le marché salue cette initiative avec un titre qui progresse de 4,32% à 18,7 euros.
A lire également
Quand l’Europe ouvre la bouche, est-ce seulement pour bailler ?

Le CAC 40 a perdu 0.64 % à 5 051 points cette séance, lesté par les propos de la chancelière allemande, Angela Merkel, concernant l’ambitieux plan de relance de 750 milliards € européen. Plus précisément, elle a prévenu qu'il fallait s'attendre à des négociations « très, très difficiles » en raison des divergences persistantes entre les acteurs de l’opération. Le Premier ministre néerlandais a, quant à lui, exprimé son pessimisme sur la possibilité d'un accord à l'issue de ce sommet deux jours. Ambiance…

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com

visuel-morning
JOURNAL DE MONFINANCIER Ce ne sera pas un V
visuel-morning
GESTION ACTIVE La journée des jeux
visuel-morning
GESTION ACTIVE La journée de 2008