Tic tac, le compte à rebours est lancé

mardi 25 octobre
Auteur: Rédaction Monfinancier
Il y a 8 ans - Le 25/10/2011 à 18h10

Les investisseurs ont préféré prendre leurs bénéfices à la veille du sommet européen. Les marchés ont d’ailleurs fait preuve d’une grande nervosité à l’annonce de l’annulation du sommet de l’écofin qui était censé réunir demain les ministres des finances de la zone euro. Une annulation qui a suscité un vent de panique, le Dax chutant de 150 points en ligne droite sur la nouvelle, car elle met en doute la capacité de la zone euro à trouver une réponse claire et coordonnée pour résoudre la crise.

Or, le monde entier retient son souffle, il est plus que jamais indispensable d’apporter des solutions, que ce soit sur la décote grecque, la recapitalisation des banques, et les prérogatives du FESF, afin d’être crédible et capable de rassurer les marchés. François Fillon n’a pas hésité d’ailleurs à dramatiser l’enjeu en expliquant que « Si le sommet était un échec, cela pourrait faire basculer le continent européen vers des terres inconnues ». Or, de nombreuses zones d’ombres continuent de planer sur les issues possibles à la crise. La chancelière doit par exemple obtenir impérativement avant le sommet de demain soir, obtenir l’aval de la chambre basse du Parlement allemand, le Bundestag, sur les mesures envisagées concernant le FESF.
Paris s’est donc enfoncé en territoire négatif et clôture sur un repli de 1.43%, à 3174 points, avec moins de 2.6 milliards. Ailleurs en Europe, le Dax clôture en léger repli de 0.37%, à 6033 points, Londres cède0.68 %, l’euro stoxx1.28 %
Du coté des valeurs, PPR termine en tête du CAC 40 avec un gain de 3,84% alors que sa filiale Puma a présenté des comptes trimestriels supérieurs aux attentes et confirmé ses objectifs annuels.
Parmi les plus fortes hausses se distinguent également Safran +2.36% et EADS 2.19%
A l’inverse, le compartiment bancaire est à nouveau sous pression notamment Société Générale qui recule de 3.8%, et BNP -3.75%
Véolia redonne également 5.21%.
Sur le SBF 120, Faiveley Transport flambe de 8,65% et signe ainsi la plus forte hausse de l’indice, soutenu par sa dernière publication trimestrielle.
En queue de CAC40, on retrouve toujours STMicroelectronics qui plonge de 7,87%. Les trimestrielles ont beaucoup déçu le marché alors que groupe a accusé une baisse de 8,1%, à 2,44 milliards de dollars, de son chiffre d’affaires.
Sur le marché des changes, l’euro recule de 0.13% à 1,3898 face au dollar et perd 0,5% à 105.45 face au yen à la veille d’un sommet décisif pour la zone euro. Le billet vert s’apprécie en revanche contre la plupart des devises, sauf le yen, après avoir pris acte d'un conference board qui retrouve un niveau de confiance similaire aux planchers de la récession de 2008-2009. Le dollar recule de 0.33%, à 75.86.
Du côté du baril de pétrole, le WTI progresse de 2.49% à 93.39 dollars tandis que le Brent glisse de 1.09% à 110.25 dollars.
L’once d’or remonte de 2.1% pour se négocier sur ses plus hauts du mois, à 1 686 dollars.
A lire également
WTI et Brent, pétrole négatif et contrats futures, 5 questions sur le krach pétrolier

Semaine noire, et surtout lundi noir, pour le pétrole ! Des baisses d’environ 30% sur les différents contrats à terme de juin et juillet. Surtout, lundi soir, en quelques heures seulement, le brut américain est passé de 24$ à -37,63$ à l’issue d’une séance historique. Soit, une chute de plus de 300%. C’est du jamais vu et la crise du Covid-19 est bien sûr pointée du doigt pour expliquer ce carnage. Mais ce n’est pas la seule raison. Voici nos explications pour tout comprendre sur le krach pétrolier.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com

visuel-morning
JOURNAL DE MONFINANCIER Le comeback de Biden
visuel-morning
GESTION ACTIVE La journée du choc
visuel-morning
GESTION ACTIVE Paris hésitant