6000

mardi 17 décembre
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 2 mois - Le 17/12/2019 à 07h01

Le CAC a atteint hier les 6000 points. Un niveau qu'on n'avait pas vu depuis 2007. Dans une ambiance d'euphorie générale sur les indices boursiers mondiaux. C'est anecdotique mais cela illustre la déconnexion du CAC 40 avec l'économie Française et la situation politique. Ce record s'inscrit alors que le pays est bloqué par les grèves.

EUPHORIE

Les marchés boursiers ont basculé dans l'euphorie totale.
La levée de l'incertitude sur le Brexit et l'accord commercial, même limité, entre la Chine et les États-Unis, ont fait sauter les derniers verrous.
Les marchés boursiers américains mènent la danse, enchaînant les records absolus.
L'année 2019 devrait s'inscrire comme le meilleur cru depuis 1999.

SI ON NE DEVAIT DONNER QU'UNE EXPLICATION

à la hausse des marchés alors que l'économie mondiale ralentit et que les profits des entreprises ont baissé, ce serait les taux d'intérêt et en particulier la décision en début d'année de la Banque centrale américaine, la FED, d'entrer dans un nouveau cycle de baisse des taux.
3 baisses des taux ont suffi à provoquer cet enthousiasme boursier.
Et les taux négatifs, notamment en Europe, ont poussé les investisseurs à chercher du rendement sur les marchés boursiers.

ET POURTANT

la Banque de France prévoit un ralentissement de la croissance en France.
1.1% seulement.
Après 1.3% prévus en 2019.
Du fait de la guerre commerciale, du ralentissement de l'économie mondiale, et en particulier du fait du ralentissement de l'économie allemande.
Mais le CAC s'en fout, il ne regarde que les indices boursiers américains et les taux d'intérêt négatifs.

LE SYMBOLE

de cette année boursière en France, c'est LVMH.
Le CAC est devenu un indice dominé par le luxe.
Et en particulier par LVMH.
Avec une hausse de près de 60%.
Première capitalisation boursière.
206 milliards d'€.
Et Bernard Arnault en tête du classement des milliardaires dans le monde.
On retrouve LVMH, bien entendu, dans notre portefeuille bon père de famille.
Vous voulez bénéficier de nos conseils boursiers ? Abonnez-vous et profitez de notre offre de Noël à 129 euros pour un an au lieu de 159 euros. Je m'abonne au service de conseil boursier et patrimonial de MeilleurPlacement pour 129 euros pour un an.

ON VOUS AVAIT DIT

hier de dire au revoir à Jean-Paul Delevoye mais on ne pensait pas qu'il partirait le jour même.

ET MAINTENANT ?

Le gouvernement est affaibli après le départ de Delevoye mais pas suffisamment pour renoncer à sa réforme.
Il va sûrement devoir reculer sur l'âge d'équilibre pour mettre la CFDT dans son camp.
Et compter sur la trêve de Noël pour briser la dynamique du mouvement.
En attendant, les grèves continuent et même si elle devait s'arrêter vendredi, ce qui n'est pas gagné, la SNCF n'aurait pas la capacité d'assurer l'intégralité du trafic pour les fêtes.
Un joyeux Noël en perspective...

LA REVANCHE DE BORIS JOHNSON

En Grande-Bretagne aussi c'est l'euphorie sur les marchés.
La Bourse de Londres s'est envolée.
Libérée, délivrée.
De l'incertitude sur le Brexit.
De Corbyn.
Quelle revanche pour Boris Johnson que tout le monde, nous inclus, prenait pour un clown.

L'ENQUÊTE DU JOUR

"The dark side of chocolate".
Au risque de nous gâcher un peu le plaisir du chocolat pour les fêtes de fin d'année, le FT revient sur la situation difficile des producteurs de cacao qui ne perçoivent qu'une partie infime des revenus de la filière.
En Afrique de l'Ouest.
Principalement au Ghana et en Côte d'Ivoire qui représentent plus de 2/3 de la production mondiale.
Une enquête passionnante.
On avait déjà honte de prendre l'avion, honte d'utiliser des bouteilles en plastique, honte de polluer, honte de respirer, on va avoir maintenant honte de manger du chocolat...

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Le CAC 40 a terminé la séance d’hier en hausse de 1.23 % à 5 991 points malgré la publication de l'indice PMI dans la zone euro en décembre au même niveau qu'en novembre (estimation flash). Il met en en évidence une stagnation de la croissance dans la zone euro sur le mois.
Outre-Atlantique, le Dow Jones et le Nasdaq ont terminé hier en hausse de 0.36 % et 0.91 %, toujours portés par l'annonce de l'accord commercial préliminaire entre les Etats-Unis et la Chine.
A Tokyo, ce matin, le Nikkei a fini en hausse de 0.47 %.
Cette matinée le CAC 40 est attendu dans le vert, revenant sur un niveau qu'il n'avait pas atteint depuis douze ans.
Le Brent se négocie à 65.45 $ contre 65.14 $ le baril hier à la même heure. L'once d'Or est à 1 474.10 $ contre 1 479.90 $ précédemment et la parité euro/dollar est à 1.1143 comme hier dans la matinée.

ON S'EN FOUT ?

La production automobile allemande au plus bas depuis 22 ans et cela devrait continuer; Lagardère brade sa filiale Lagardère Sport pour 110 millions d'euros, soit moitié moins que ce qu'il espérait en juillet, au total le groupe a investi 1.2 milliard dans le sport (Figaro Eco); 7 ministres ont dû quitter le gouvernement depuis le début du quinquennat; Najat Vallaud-Belkacem prépare son retour en politique; La défense de l'homme qui a saccagé la stèle place d'Italie: "je ne savais même pas que c'était le monument du maréchal Juin"; "All I want for Christmas is you" de Mariah Carey en tête des ventes de singles aux États-Unis, la chanson date de 1994.

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com