Lundi 30 octobre

Derrière l'écran de fumée des indices qui glissent mais ne chutent pas, on assiste à un phénomène assez inhabituel : des sanctions brutales contre des actions de sociétés qui annoncent des résultats moins bons que prévus ou qui revoient à la baisse leurs objectifs.
Explications.

MALGRÉ...

... l'inflation.
Malgré la hausse des taux d'intérêt.
Malgré la guerre en Ukraine.
Malgré la dégradation de la situation au Moyen-Orient.
Les indices boursiers plient mais ne rompent pas.
Ils glissent mais ne chutent pas.
Mais c'est un effet d'optique...

SI LES INDICES RÉSISTENT...

... c'est qu'ils sont soutenus par les performances de quelques valeurs qui concentrent une très large partie des flux d'investissement et une très large partie des performances.
Nous avons souvent évoqué ici les "Seven Magnificent" qui captent toute la performance du S&P 500 et le secteur du luxe et de l'énergie qui captent une large partie de la performance du CAC 40.
Mais derrière cet écran de fumée la situation est plus brutale.

IL Y A DES SEGMENTS ENTIERS...

... de la cote qui ont chuté et qui continuent à chuter.
L'illustration la plus frappante ?
Les petites valeurs, les small caps.
5 ans qu'elles sous-performent les grandes valeurs.
Et en 2023 un écart historique.
Plus de 25% de sous-performance par rapport au CAC.
25% !

ET IL Y A UN NOUVEAU PHÉNOMÈNE...

... depuis quelques semaines.
On l'a vu par exemple avec l'effondrement de près de 60% de Worldline une société qui fait pourtant partie de l'indice CAC 40 ou encore en fin de semaine la chute de 19% de Sanofi, pourtant considérée comme une valeur "défensive".
Ces sociétés n'ont pas du jour au lendemain affiché des pertes abyssales qui auraient pu justifier des sanctions aussi violentes.
Non.
Elles ont annoncé des bénéfices moins élevés que prévus et revu à la baisse leurs objectifs de résultats futurs.

À LA MOINDRE MAUVAISE NOUVELLE

la sanction est spectaculaire.
Les baisses en une séance de 10% à 60% deviennent courantes.

L'EXPLICATION ?

Le manque de liquidité sur les marchés actions.
L'argent s'est massivement reporté sur les autres familles de placements, et en particulier sur les investissements obligataires.
La décollecte des fonds dits actions a été massive depuis quelques mois.
Dés lors, chaque annonce, même mauvaise, est un "évènement de liquidité" qui permet de solder un investissement même à perte.
Ce phénomène illustre la nervosité des investisseurs et la fin brutale du TINA (There Is No Alternative).
Ces sanctions, souvent injustifiées, vont permettre de bénéficier de conditions favorables pour la sélection d'actions "le stock picking".
Ce n'est pas la période des soldes, c'est la grande braderie...

À PART ÇA ? QUOI DE NEUF ?

LA BULLE DE L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Même dans cette période de disette pour les actions et pour les levées de capitaux, il y a une poche d'investissement qui capte une masse de liquidités.
L'Intelligence Artificielle.
Tout, comme Open AI ou encore Anthropic, son concurrent, dans lequel Google vient d'investir, tout donc mais aussi n'importe quoi, comme dans toutes les bulles.
Cette année les investisseurs du capital-risque ont investi 21.5 milliards dans des start up de l'AI contre 5.1 milliards en 2022.
Et une très large partie de cet argent va s'évaporer.
Toujours la même chanson.
Il ne restera que quelques survivants, selon la règle "winner takes all".

UNE QUESTION INTÉRESSANTE...

... dans Le Figaro.
Un débat entre Jean-Marc Jancovici et Bertrand Piccard, psychiatre et président de la Fondation Solar Impulse : "Pourra-t-on échapper à la décroissance ?"
Une question à plusieurs centaines voir milliers de milliards de $ ou d'€.
Extraits : "Nous vivons dans un système de surconsommation, de surproduction et de surgaspillage",
"Il faut d'abord définir ce mot (décroissance) : si c'est décroître la pollution, la démesure, le gaspillage, l'inefficience, etc., alors soutenons la décroissance".
Un vrai sujet, quel que soit son camp.
Une question dont la réponse modifiera le cours économique du monde.

REVOIR C’EST VOTRE ARGENT

C'était un "C'est votre argent" spécial !
Oui, vous avez bien lu : "Spécial".
Pas exceptionnel mais spécial.
"Spécial Placements".
Nous sommes partis d'une feuille blanche et on s'est demandé comment on choisit les familles de placements et les placements qui nous conviennent ?
Comment établir son profil ? Définir ses objectifs et son horizon d'épargne ? Répartir ses économies entre les différentes familles de placement : quelle allocation d'actifs ?
Et enfin on s'est demandé si maintenant, c'est le bon moment pour investir dans les actions, dans les obligations, dans la pierre papier et dans le private equity.
Et cette émission a lieu...(roulement de tambours)....en public !!!
La folie quoi !
Avec nos Jedi des placements : Adina Grigoriu d'Active Asset Allocation, Valentine Ainouz d'Amundi Institute, Pascale Seivy, Guillaume Arnaud de Sofidy, Gorka Gonzalez Garcia de BPI France et Christopher Dembik de Pictet AM.
Franchement...c'était top.
Pour voir le replay de l'émission : cliquez ici

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Par Sélina Seremet, Analyste Bourse, Meilleurtaux Placement.
"Les places européennes ouvrent dans le vert ce matin : +0,43% pour le CAC 40 à 6 823 points. Vendredi, le CAC clôturait une sixième semaine en territoire négatif (-0,31%), avec une baisse journalière de -1,28%. En cause, le plongeon de la 3ème capitalisation de l’indice parisien : Sanofi, à la suite de la publication de ses résultats.
Cette semaine, les publications macroéconomiques, dont la décision de la FED et de la BOJ sur l’évolution des taux, seront très scrutées par les opérateurs boursiers. Par ailleurs, la BCE publiera ses données sur le PIB et l'inflation en zone euro mardi.
Outre la publication de l'inflation allemande, ce lundi risque d'être relativement calme et propice à une accalmie.
En Asie, la Bourse de Tokyo perd 0,95%, à 30 696 points.
Le Brent s'échange à 89,31$ (+0,11%)
L'once d'or se négocie à 1 993,15 $ (+0,68%).
L'euro/dollar évolue à 1,055$ (-0,09%)"

ON S'EN FOUT ?

Mike Pence abandonne la course à l'investiture républicaine; En fait Sam Bankman-Fried de FTX n'était au courant de rien, il a juste agi par maladresse et s'en excuse, une belle ligne de défense; C'est bientôt Halloween, préparez vos déguisements; Explosion des actes antisémites en France; L'inscription de l'IVG dans la Constitution, une première dans l'Union européenne et on ne s'en fout pas du tout; Le titre du jour "Une tempête "assez exceptionnelle" menace la France", Le Parisien; Incivilité et violence, suite et pas fin : les cars des joueurs et supporters de l'OL ont été attaqués à Marseille et le match a été reporté; Matthew Perry de "Friends" a disparu à 54 ans; Attention bonne série : "Chère Petite" sur Netflix, thriller, rebondissements, suspense, à voir; X (ex-Twitter) lance un abonnement premium à 16$ par mois; Quand je vois Thierry Breton, je ne peux pas m'empêcher de penser à la débâcle des deux groupes qu'il a dirigé, Thomson et Atos; Stellantis a préféré céder devant les syndicats américains pour que la grève s'arrête; Alerte pour les "Tanguy", une mère italienne de 75 ans obtient l'expulsion de son domicile de ses deux fils de 40 et 42 ans ; Suivez-moi sur X (ex-twitter) et linkedin en cliquant sur les liens.

A découvrir également

  • visuel-morning
    Trophées 2024 du Revenu : quels sont les meilleurs contrats d'assurance-vie ?
    29/03/2024
  • visuel-morning
    Le Top / Flop des valeurs de la semaine par Euroland Corporate
    04/04/2024
  • visuel-morning
    Vers la fin de l’avantage fiscal des donations démembrées ?
    26/01/2024
  • visuel-morning
    SCPI : les meilleurs rendements de 2023… et pour 2024
    20/03/2024
Nos placements
PER Plus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vie Découvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPI Accédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
Defiscalisation Investissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt