Brexit : incertitude maximale

vendredi 23 juin
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 2 ans - Le 23/06/2017 à 07h08

Theresa May a dévoilé au Sommet européen une première concession majeure sur le Brexit. On la sent totalement perdue Theresa May. Sonnée par sa victoire en demi-teinte aux législatives. A « dead woman walking », une femme morte qui marche, comme la décrivait l’ancien ministre de l’Économie George Osborne. Elle qui prônait le hard Brexit a lancé une offensive de charme au sommet européen.

OFFENSIVE DE CHARME

Avant même l'annonce de son plan complet pour le Brexit lundi, elle a tenté d'amadouer les leaders européens en proposant un alignement des droits des Européens vivants durablement en Grande-Bretagne sur ceux des Anglais. Sans véritable succès puisque les Européens restent sur une ligne dure de négociations.

TOUTES LES OPTIONS SONT SUR LA TABLE

Est-ce qu'on y voit plus clair maintenant sur l'issue des négociations ? Non. Pas du tout. Toutes les options restent sur la table. D'un ultra-soft Brexit, c'est-à-dire le maintien des règles d'un marché unique à un ultra-hard Brexit, c'est-à-dire des négociations qui n'aboutissent pas, pas de deals et un divorce total et brutal. On en saura plus lundi mais il est clair que l'Europe veut saisir ces négociations sur le Brexit comme une opportunité de resserrer les rangs et de renforcer la construction européenne. Aux dépens de la Grande-Bretagne. Certains n'hésitent plus à envisager le scénario certes peu probable, d'un nouveau referendum et d'un maintien de la Grande-Bretagne dans l'Union européenne. On est donc dans le fog le plus total.

LE BREXIT, UN PROBLÈME PUREMENT BRITANNIQUE ?

Ce climat d'incertitude se reflète aussi sur les marchés anglais. Eux aussi sont perdus. On sent la monnaie britannique extrêmement fragile mais elle a plié sans rompre tout à fait encore. Les indices boursiers eux se maintiennent plutôt très bien. Signe de ce climat d'incertitude totale, les luttes internes au sein de la Banque centrale entre ceux qui craignent la hausse de l'inflation due en partie aux effets du Brexit et veulent monter les taux et ceux qui au contraire anticipent un trou d'air pour l'économie britannique et veulent maintenir les taux les plus bas possible. Ce qui est intéressant et n'était absolument pas anticipé, c'est que le Brexit est devenu le problème des Britanniques et plus du tout le problème de l'Europe alors qu'on craignait l'impact du Brexit sur l'Europe et sur ses marchés. C'est plutôt une bonne nouvelle.

MACRON, ROCK STAR DU SOMMET EUROPÉEN

Tous les leaders européens l'ont accueilli comme une rock star, comme le sauveur de l'Europe et pour la première fois depuis longtemps, on a passé plus de temps à un sommet à afficher sa volonté d'union et son optimisme qu'à étaler ses dissensions. Le thème d'”Une Europe qui protège" développé par notre Messie a largement été repris et discuté. Et Merkel s'est encore fendue d'une déclaration d'amour et a affiché sa volonté de lancer une grande initiative européenne avec la France. Tout continue à rouler pour Macron.

C'EST VOTRE ARGENT EXCEPTIONNEL

Ce soir à 19h sur BFM Business. Nous allons rejouer la semaine, et quelle semaine, et vous conseiller avec nos jedis de l'économie et de la Finance : Emmanuel Lechypre, Christopher Dembik de Saxo banque, Christophe Barraud de Market Securities, Sébastien Faijean d'Id Midcaps, Christian Bito de CBT Gestion et Pauline Tattevin. À ne pas manquer. Horaires : Ce soir 19h00, 7h00 et 21h00 le samedi, 22h00 le dimanche

LA CHINE LANCE UNE ALERTE

Dans une démarche rare et assez spectaculaire, les autorités chinoises ont lancé une alerte sur un risque "systémique". Elles s'inquiètent de la fragilité de certains gros groupes chinois qui se lancent dans des deals majeurs d'acquisitions à l'étranger sans en avoir vraiment les moyens et en empruntant massivement. Des nouvelles têtes vont encore tomber et des PDG vont encore disparaître...

LA LOI ANTI-OBAMACARE AU SÉNAT

Trump veut faire sauter l'Obamacare. C'était une de ses promesses de campagne. Les députés ont adopté une première version, assez radicale, d'un texte. On s'attendait à ce que le Sénat l'amende et l'adoucisse mais hier le texte présenté au Sénat ressemblait beaucoup au texte initial et réduisait en miettes toutes les initiatives prises par Obama en matière de santé. Le débat sera encore long mais l'Obamacare vit ses dernières semaines.

APPLE VISE L'INDE

C'est probablement le dernier gros marché de croissance pour Apple. Pour pénétrer le marché Indien et offrir des prix accessibles, Apple a commencé à vendre des iPhones fabriqués localement. Apple n'a que 3% du marché des smartphones en Inde et donc un potentiel colossal dans ce pays qui est le deuxième marché du monde pour le mobile derrière la Chine.

PAUVRE BRUNO LE MAIRE

Il n'aura pas été tranquille très longtemps. Voilà que Macron lui colle un de ses plus fidèles lieutenants, Benjamin Griveaux, comme secrétaire d'État, sans attribution précise. Griveaux sera l'adjoint ou le double de Le Maire; en clair, il va le surveiller et le cadrer et se tenir prêt pour le remplacer au premier faux pas de ce candidat très malheureux à la primaire des Républicains.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Le pétrole est décidément la boussole des marchés. La Bourse de Paris a fait une petite remontée de dernière minute après le rebond technique des cours de l'or noir. Les investisseurs restent toutefois préoccupés par la hausse de la production des pays non-Opep. Des incertitudes qui ont pesé sur la cote américaine, Wall Street a manqué de carburant et termine proche de l'équilibre.

ON S'EN FOUT ?

Qatar Airways veut racheter 10% d'American Airlines, dans le contexte actuel, cela va faire plaisir à Trump et aux Saoudiens; en 2050 la France aura 74 millions d'habitants; Un nouveau groupe de "constructifs de gauche" pourrait se former à l'Assemblée, quel bordel...; Michel Cymes, Stéphane Plaza et Nagui sont les 3 présentateurs préférés des Français; M Pokora sort déjà de "The Voice", il sera remplacé par Christophe Maé; Record de couacs sur le bac cette année, le syndicat des chefs d'établissements enfonce le clou en disant que le bac ne sert à rien.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino
Miniture Morning

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com