vendredi 11 janvier

Victime collatérale d’Accenture fin décembre, Capgemini termine cette semaine en fanfare sur le marché parisien. Le titre de la SSII bénéficie de la surprise Infosys, le fournisseur indien de services informatiques. Le groupe de Bangalore a dépassé les attentes de résultats et rehaussé ses prévisions annuelles de ventes en dollars. Il prévoit ainsi pour l'exercice clos fin mars, des revenus supérieurs à 7,45 milliards de dollars. Un niveau de facturations qui matérialiserait une croissance de 7% en comparaison de l'année antérieure.

Une publication rassurante qui devrait augurer que du bon pour les autres SSII mondiales, Infosys est traditionnellement le premier du secteur à dévoiler ses comptes. Capgemini par exemple, vise toujours une croissance organique supérieure à 1% en 2012, mais il a également reconnu que le trimestre écoulé allait être plus difficile. Capgemini table également toujours sur une progression de sa marge opérationnelle sur l'ensemble de l'exercice, en ligne avec le consensus. Elle s'était améliorée au premier semestre, à 328 millions d'euros, représentant 6,4% du chiffre d'affaires, contre 289 millions d'euros un an plus tôt, soit 6,1% des ventes du groupe. Le cap du milliard d’euros de facturations sera surement atteint en 2012. Pour en avoir la conformation, il faudra attendre

Mais du côté de Morgan Stanley, on est beaucoup plus mesuré. Le bureau d’études a abaissé la veille sa recommandation de « Surpondérer » à « Pondération » en ligne ainsi que son objectif de cours de 39 euros à 36 euros sur Capgemini. Il n’entrevoit aucun potentiel pour le groupe d’une expansion importante de la marge du groupe et estime également que son potentiel de croissance organique est bien pris en compte dans le cours. Par ailleurs, Morgan Stanley craint en outre es perspectives macroéconomiques en Europe ne soient pas suffisamment bonnes pour permettre une croissance des ventes suffisante et ainsi générer une marge confortable.

Le titre Capgemini a figuré parmi les meilleures performances de l'indice vedette parisien en 2012. Cyclique par excellence, son profil est a double tranchant, elle est en première ligne des dégagements lors des corrections boursières, notamment celles liées aux inquiétudes concernant la santé économique mondiale. Le dossier se paye actuellement 13 fois le profit net attendu pour 2013, soit un peu moins que son comparable indien (14,43x pour 2013).

A découvrir également

  • visuel-morning
    L’or baisse ! Comment investir facilement sur la valeur refuge par excellence ?
    13/07/2022
  • visuel-morning
    Le point sectoriel par Euroland Corporate
    27/07/2022
  • visuel-morning
    Les idées reçues sur les placements : l’avantage fiscal du PER, sans intérêt ?
    21/07/2022
  • visuel-morning
    Notre catalogue des meilleures nues-propriétés de l’été
    29/07/2022
Nos placements
PER Plus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vie Découvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPI Accédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
Defiscalisation Investissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt