Des marchés administrés

vendredi 19 juin
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 3 mois - Le 19/06/2020 à 08h21

Les indices boursiers restent accrochés à des niveaux élevés.
Surtout aux États-Unis.
Malgré l'arrêt momentané de l'économie mondiale.
Malgré les effets à long terme sur la croissance de la coronacrise.
Malgré les craintes de retour de la pandémie.
Beaucoup s'étonnent de la déconnexion des marchés avec l'économie réelle.
Il y a pourtant une explication toute simple.

LES MARCHÉS...

...ne sont plus tout à fait libres.
Ils ne sont plus tout à fait soumis à la loi de l'offre et de la demande.
Ils sont sous contrôle.
Ils sont "administrés".
Par les banques centrales.

CELA...

...a commencé avec les marchés de taux d'intérêt.
Vous avez bien compris que les taux d'intérêt ne reflètent plus vraiment la réalité économique et financière d'un pays.
Quand on sait que l’État Italien emprunte à 1,3% à 10 ans malgré une situation désastreuse, que la France emprunte à un taux négatif à 10 ans malgré une gestion calamiteuse de son budget et de sa dette, on se doute bien que ça ne tourne pas rond.

LES BANQUES CENTRALES...

...achètent tous les emprunts.
Les emprunts d'États.
Les emprunts des grosses entreprises.
Les emprunts des petites entreprises.
Et même les emprunts des entreprises considérés comme spéculatifs.
Dès lors, les taux d'intérêt ne sont plus des taux de marché, ce sont des taux "fixés" par les banques centrales.

ET MAINTENANT

Cette mise sous tutelle des marchés s'est étendue au marché d'actions.
Pas directement encore.
Seul le Japon intervient directement en achetant l'indice boursier japonais pour soutenir les marchés d'actions.
Dans les autres pays ou zones économiques, les banques centrales régulent indirectement les indices boursiers en injectant massivement des liquidités à taux zéro et en n'offrant aucune autre alternative aux investisseurs en quête de rendement que la Bourse.

ET SI ON DEVAIT AVOIR...

...une deuxième vague de baisse violente, un autre krach, les banques centrales feraient la même chose que le Japon : elles interviendraient directement sur les indices boursiers.
Surtout aux États-Unis où le sort de tout le système de retraite des Américains repose sur le niveau de la Bourse puisque c'est là que sont investis les fonds de pension américains et les épargnants américains.

ON APPELLE CELA...

...le "put" des banques centrales.
Un "put" c'est une protection à la baisse.
Le fait que les investisseurs, et maintenant les particuliers, se ruent sur la Bourse en se disant qu'en cas de baisse, les banques centrales les protégeront.
Nous ne sommes donc plus dans un marché efficient.
Dans un marché qui réagit aux fondamentaux économiques et aux fondamentaux des entreprises.
Nous sommes dans des marchés totalement "administrés".
Pour l'instant...

À PART ÇA?

QUOI DE NEUF ?




LE CLIMAT D’APRÈS
Les Échos révèlent les grandes lignes des mesures pour le climat prônées par la "Convention citoyenne" (ce nom fleure bon la révolution française...).
Rénovation énergétique, réduction de la vitesse, malus plus lourds pour les voitures polluantes, interdiction des pesticides, interdiction des emballages plastiques, taxation des gros dividendes pour financer la transition écologique...
Bon, si vous n'en avez pas un, achetez un vélo et commencez à cultiver un potager dans votre appartement.
Les propositions de la "Convention citoyenne" vont probablement être transmises au "Tribunal Écologique". Et les contrevenants seront sûrement guillotinés en place de Grève.

L'ALLEMAGNE

Contre les Pays Bas.
C'est l'Allemagne qui a pris le leadership de la relance budgétaire massive en Europe.
Et notamment du fonds de 750 milliards d'€.
Et l'Allemagne se retrouve face à un ancien allié "fourmi" comme elle, les Pays Bas, mais une fourmi qui ne veut pas se transformer en cigale.
L'Allemagne va donc devoir convaincre et contraindre les anciens alliés de son camp, les pays frugaux.

C'EST VOTRE ARGENT EXCEPTIONNEL

On parle de la reprise économique, des conséquences de la crise et de l'évolution de la Bourse et des actions avec nos Jedi de l'économie et de la finance, Valérie Plagnol du Cercle des Epargnants, Marc Riez de Vega Investment Managers, José Berros de la Financière de l'Echiquier et Benaouda Abdeddaim.
A ne pas manquer!!
Ce soir 20H sur BFM Business.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Ping Pong sur les chiffres américains.
Aux US, le Département américain du Travail a recensé 1,5 million de nouveaux inscrits au chômage.
Un chiffre supérieur aux attentes.
Mais l'activité manufacturière dans la région de Philadelphie a fortement rebondi.
Les économistes visaient un indice « Philly FED » à -23 pour le mois en cours.
Il est ressorti à +27.5.
Le CAC 40 et le Dow Jones ont reculé de 0,75 % et 0,15 %, seul l'indice des techs américaines, le Nasdaq, a gagné 0,33 %.
Ce matin, à Tokyo, le Nikkei a fini en hausse de 0.55 %.
Le CAC 40 est, quant à lui, attendu à l'équilibre cette matinée.
L'once d'Or se négocie à 1 727 $.
Le Brent se négocie à 42 $ le baril.
L'euro/dollar est à 1.121.

ON S'EN FOUT?

La loi Avia, loi de lutte contre la haine sur internet, a été rejetée par le Conseil Constitutionnel qui juge que c'est une atteinte à la liberté d'expression; Ce week-end faites la liste de vos dvd et de vos livres qu'il va falloir brûler en place publique parce qu'ils sont considérés comme racistes par les nouveaux censeurs; Aubry pourrait perdre la mairie de Lille selon un sondage, no comment; La France va enfin redevenir une grande puissance indépendante....en rapatriant la production du paracétamol, le Doliprane contre les GAFA, on va en avoir besoin; Patrick Sébastien a publié un nouveau livre, on attend sa candidature aux présidentielles maintenant que Bigard s'est retiré; On va devoir jeter aussi les paquets de riz Uncle Ben's qu'on a stockés pendant le confinement; Édouard Philippe s'est enfin expliqué sur sa barbe, c'est bien un vitiligo, mais ce n'est "ni douloureux, ni dangereux", ouf; L'ancienne patronne du Parquet National Financier révèle qu'elle a subi des pressions de sa hiérarchie dans l'affaire Fillon.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino
Miniture Morning

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com