D'un stress test à un crash test

mercredi 08 avril
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 2 mois - Le 08/04/2020 à 08h47

Nous connaissions les stress tests. Surtout pour les banques. What if ? Que se passerait-il si tel ou tel évènement se produisait ? Quelles banques résisteraient ? Hypothèses, analyses et tableaux excel...mais pas la real life. Avec l'épidémie, nous sommes allés plus loin que les stress tests théoriques...

CRASH TEST

Nous sommes allés beaucoup plus loin.
Nous n'avions pas le choix face à l'épidémie.
Nous avons mis l'économie mondiale dans une voiture et nous avons lancé cette voiture à toute vitesse contre un mur.
Comme dans une pub pour Volvo.
Et maintenant nous allons sortir les mannequins de la voiture et voir à quoi ils ressemblent.
Une expérience en live.
Une expérience unique.
Cela s'appelle un crash test.

LE CRASH TEST DE L'ÉCONOMIE MONDIALE

Vous pourrez dire que vous avez connu ça.
Une fois, pour l'instant, dans votre vie.
Même les plus grands économistes n'auraient pas pu imaginer vivre une telle expérience.
Il est trop tôt pour avoir les résultats du crash test évidemment, puisque nous ne savons même pas si l'expérience est tout à fait terminée.
L'économie mondiale devrait repartir et on va savoir bientôt ce qui va sortir de la voiture dont le capot est totalement plié.

MAIS ON A DÉJÀ QUELQUES RÉSULTATS...

...intermédiaires de ce crash test.

1. SANS L’ÉTAT...

...l'économie capitaliste ne fonctionne pas.
C'est quand même un vrai sujet non ?
Aujourd'hui, quand une crise se produit, on s'attend à ce que l’État fasse un miracle pour compenser les effets négatifs de la crise.
Pas l'amortir seulement, non.
La compenser entièrement.
J'ai perdu 3 mois de chiffre d'affaires, l’État doit me donner un chèque équivalent.
C'est mon droit.
Et il doit obliger la banque à me faire crédit.
Et...
C'est mon droit....
Ce n'est déjà plus du capitalisme...mais je vous laisse cogiter sur un sujet que certains esprits mal (ou bien) placés ne vont pas manquer d'utiliser pour se rebeller contre le système.

2. SANS LA BCE

Et donc sans l'Europe.
La plupart des pays de la zone euro ne fonctionnent pas.
À commencer par la France.
Pour paraphraser Sardou :" Si la BCE n'était pas là, nous serions tous en faillite".
Un vrai sujet pour les "nationalistes" anti-européens.

3. LES BANQUES...

...ne sont plus des banques.
Ce sont des distributeurs d'argent gratuit distribué par la Banque centrale européenne et garanti par la BPI.
Nationalisés et européanisés de fait.
Des agences nationales de la BCE.
Vertes, jaunes, bleues, ou rouges et noires
Ce n'est pas grave.
Cela leur évitera de provoquer la prochaine crise.
Mais ne leur dites surtout pas qu'ils sont devenus fonctionnaires.

4. DARWIN

Règne aussi sur l'économie.
Désolé d'être un peu brutal et un peu dark, mais nous ne sommes pas au pays des bisounours.
Ne sont aidées et ne vont être aidées, par la BPI ou par le gouvernement, et donc indirectement par la BCE, que les entreprises qui ont une chance de survivre.
Celles qui étaient déjà faibles avec la crise du coronavirus vont disparaître, demain ou dans quelques mois ou quelques années.
Demain si peu d'emplois sont en jeu.
Dans quelques années s'il faut "gérer" un problème social.
Et celles qui pensaient qu'être rentables était un concept du passé vont devoir courir après une nouvelle levée de fonds, la énième, qui ne viendra peut-être pas.
Et les plus forts vont être plus forts, beaucoup plus forts.

5. C'EST UN DRAME SANITAIRE

Mais certains vont évidemment noter que la planète a mieux respiré quand on a baissé l'interrupteur de la croissance économique.
En Europe, par exemple, 58% d'émissions de CO2 en moins depuis le début de la crise.
Les écologistes et les aspirants écologistes ne vont pas oublier les effets "bénéfiques" de la décroissance.
La décroissance, il va falloir s'habituer à ce mot.

VOILÀ POUR L'INSTANT

Mais dès qu'on aura les autres résultats du crash test en cours, on vous tiendra évidemment informés.

LE RESTE DE L'ACTUALITÉ

SI QUELQU'UN POUVAIT...

...reprendre le vieux manuel d’économie sur lequel est tombé Bruno Le Maire, cela nous rendrait service.
Il suit l'ordre chronologique.
Il a d'abord comparé la crise à la crise de 29.
Maintenant il en est au chapitre 1945 et donc pour lui notre économie ressemble à celle de 1945.
J'ai hâte qu'il passe la guerre de Corée, la guerre d'Algérie pour qu'il arrive au chapitre de 1968 qui racontent
comment certains ministres ont eu peur pour leur poste...

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Misant sur un ralentissement de la progression du coronavirus en Europe, le CAC 40 a terminé la séance d’hier en hausse de 1.96 % à 4 431 points.
Outre-Atlantique, le Dow Jones et le Nasdaq ont clôturé, eux, à l’équilibre (-0.12 % et -0.33 %). Le nombre de décès quotidiens liés au virus depuis samedi dans l’État de New York, épicentre de la pandémie dans le pays, semble s’être stabilisé.
Ce matin, à Tokyo, le Nikkei a fini en hausse de 2.13 %, après l'annonce par le gouvernement japonais d'un plan de soutien à l'activité de 914 milliards € (soit environ 20% de la production annuelle de richesse de la troisième économie mondiale).
Le CAC 40 est attendu cette matinée dans le rouge. À noter qu’en fin de séance, les « minutes » de la Fed seront dévoilées. Elles devraient permettre d'en savoir un peu plus sur la perception de la crise par l'institution américaine.
Le Brent se négocie à 32.45 $ le baril contre 33.70 $ hier à la même heure. L'once d'Or est à 1 665.50 $ contre 1 692.30 $ précédemment et la parité euro/dollar est à 1.083 contre 1.0835 hier dans la matinée.

CONTINUEZ À PARTAGER LA NEWSLETTER AUTOUR DE VOUS

Vous êtes très nombreux à partager notre newsletter à vos amis, familles, voisins, etc. qui s’ennuient et n’ont pas la chance de pouvoir lire chaque matin (mais aussi le soir et le week-end) nos newsletters.
Continuez et partagez là à TOUT votre carnet d’adresses. Ils vous remercieront : ça passe le temps, et ça permet de mieux comprendre la crise actuelle d’un point de vue économique et patrimonial.
Pour les inscrire, c'est simple et rapide. Cliquez ici

ON S'EN FOUT ?

Trump menace de suspendre la contribution américaine à l’OMS qui « s’est plantée » dans la gestion de la pandémie ; La Russie se dit prête à tester des vaccins sur des humains dès juin ; C’est la guerre dans les montagnes entre les villageois et les vacanciers venus s’isoler ; Au Texas, un médecin brave les cartels mexicains pour acheter et distribuer des masques ; Selon plusieurs spécialistes du sommeil, on rêve davantage pendant le confinement, car notre inconscient a besoin de s’évader : il en a de la chance… ; Primaire démocrate : les électeurs du Wisconsin ont voté malgré le coronavirus ; Connaissez-vous « Pikaro » ? Un artiste japonais qui a connu un succès mondial sur YouTube avec un tube absurde « Pen Pineapple Appel Pen » : il a revisité les paroles et la chorégraphie pour inciter à se laver les mains, et cartonne une seconde fois ; Le Parisien est très critiqué pour sa une « Le monde d’après » qui présentait quatre hommes, plutôt âgés, tous blancs : raciste, machiste, élitiste, le monde d’après ne va peut-être pas beaucoup changer.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino
Miniture Morning

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com