Epargne : combien faut-il placer sur son Livret A ?

samedi 30 mai
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 2 mois - Le 30/05/2020 à 08h05

Depuis le début de l'année, le Livret A a déjà collecté plus de 13 milliards d'euros, profitant notamment de la période de confinement avec des mois à des niveaux de collecte historiques. Pourtant, alors que le taux net de 0,5% ne protège plus de l'inflation, le seul intérêt du Livret A est sa très grande liquidité. Combien faut-il donc mettre dans cette épargne de très court terme ?

Un rendement au plus bas

Paradoxalement, c’est alors que son rendement est à un plus bas historique que la collecte sur le Livret A atteint des records.

Avec 13,47 milliards d’euros sur les 4 premiers mois de l’année, la collecte 2020 dépasse déjà la collecte sur toute l’année 2019 (12,64 milliards d’euros) ! Cet engouement pour le Livret A est d’abord la conséquence de deux mois de strict confinement. Pendant ce confinement, les dépenses des ménages ont fortement diminué, tandis que les revenus étaient plutôt stables pour beaucoup de ménages (surtout les salariés). Au-delà de ces deux mois « à part », les incertitudes économiques poussent les Français à privilégier les placements sûrs et liquides.

Qui aurait parié, en janvier 2020, sur une telle collecte sur le Livret A, alors même que Bercy annonçait que son rendement allait être abaissé à son niveau plancher de 0,5% au 1er février ? Il faut rappeler qu’en 2018, le gouvernement avait modifié la formule de calcul pour le rendement du Livret A. Selon la nouvelle formule, la rémunération ne peut pas baisser sous les 0.5%. Elle représente la moyenne semestrielle du taux d’inflation et des taux interbancaires. Surtout, alors que dans l’ancienne formule, il était prévu que l’inflation soit le seul critère retenu si cela se révélait plus favorable aux épargnants, cette notion disparait avec la nouvelle formule.

C’est ainsi qu’avec la nouvelle formule, le taux du Livret A a atteint son niveau plancher à 0,5%. Cela s’explique par la baisse des taux interbancaires (qui sont négatifs), alors que l’inflation s’est élevée à 1,45% en 2019 (1,3% au deuxième semestre).
Et voilà comment, le Livret A ne protège plus de l’inflation alors que c’était son objectif initial.

Vous recherchez un placement liquide, 100% garanti et qui a rapporté plus que l’inflation l’an dernier ? Découvrez notre solution « Profil Sécurité Plus » :

>> Je demande une information détaillée sur le profil Sécurité Plus



Combien faut-il détenir dans un Livret A ?

Puisqu'il ne rapporte presque plus rien, le seul intérêt du Livret A est sa grande liquidité : la disponibilité est quasi-immédiate alors que sur d'autres placements comme l'assurance-vie, il faut attendre généralement quelques jours pour voir les fonds sur votre compte.
Un « décalage » de quelques jours qui ne peut expliquer l'engouement des Français pour le Livret A. Toujours justifie-t-il de placer quelques économies dans le livret, des économies que l'on pourrait avoir besoin du jour au lendemain, une « épargne de précaution ».

À combien évaluer cette « épargne de précaution ?»

Cela dépend de chaque profil et notamment si vous êtes particulièrement dépensier, ou si vous êtes tellement risquophobe que vous ne pouvez pas vous permettre de bloquer une épargne plus d'un jour.

Faites d'abord votre budget, et regardez ce qu'il vous reste à la fin du mois. Plus ce montant est élevé, moins vous avez besoin d'une épargne de précaution.

Si personne n’a jamais livré de règle pour définir le montant à y consacrer, nous conseillons d'y stocker entre 3 et 6 mois de salaires, un peu plus si vous êtes très risquophobe, un peu moins si vous avez de très hauts revenus et un budget largement équilibré.

Concrètement, si on compte l’épargne de précaution déposée sur le Livret A, mais également l’épargne qui dort à 0% sur les comptes courants, c'est environ 20% du capital financier d'un épargnant qui est placé à moins de 0.5%. Si ce capital était placé sans risque dans un fonds en euros à 1%* net, cela donnerait 0.2 point de performance en plus pour l'épargnant. À l'heure où les placements sans risque rapportent difficilement 1%, peut-on vraiment se passer de 0.2 point de plus ?

Une chose est certaine, le montant constaté dans chaque livret A est très peu souvent adapté à la réalité du besoin de l’épargnant. Parfois sous-estimé, mais le plus souvent largement surestimé.



Un manque d’alternative ?

Bien entendu, la plupart des épargnants qui déposent sur leur Livret A ne sont pas attirés par le rendement de 0,5%. Mais il faut reconnaitre que les alternatives pour gagner plus sans prendre de risque ne sont pas légion.

- D’autres Livrets ? Il y a le LDDS (Livret de Développement Durable et Solidaire), mais son taux est égal au livret A, le LEP (Livret d’Épargne Populaire) dont le taux est légèrement supérieur au Livret A, mais qui est réservé aux ménages aux revenus modestes et plafonnés à 7 700 euros. Quant aux livrets non réglementés, on ne trouve rien à plus de 0.5% après impôt sur l’année.

- Le PEL ? Le Plan d’Épargne Logement a lui aussi connu des coups de rabot ces dernières années. La rémunération des nouveaux plans a été fixée à 1% en 2016 et surtout, depuis 2018, les intérêts des nouveaux PEL sont entièrement fiscalisés. Reste quand même l’intérêt des anciens plans. Car contrairement au livret A, la rémunération du PEL est fixée au moment de l’ouverture et n’évolue pas ensuite.
Un PEL ouvert entre 2011 et 2014 rapporte ainsi 2.07% net jusqu’à sa douzième année (les intérêts sont imposés ensuite, et les PEL ouverts après mars 2011 sont fermés au bout de 15 ans.
Un PEL ouvert en 2002 rapporte 2.29% et n’a pas de date limite. Attention cependant, le PEL a un plafond de 61 200 €, et la banque exige un minimum de versement de 540 € par an et peut fermer ce plan si vous ne faites pas ce versement (et même si vous ne pouvez pas faire les versements, car vous avez atteint le plafond…).

- L’assurance-vie ? Pendant longtemps, le fonds en euros était le placement garanti préféré des Français. Il faut dire que le fonds rapportait bien plus que le Livret A, sans risque, et avec une très bonne liquidité et une fiscalité douce grâce au cadre privilégié de l’assurance-vie. Mais les rendements des fonds en euros baissent chaque année, et en 2019, le taux moyen s’est élevé à 1.40%* avant impôt. Surtout, il est de plus en plus difficile de trouver des assurances vie qui permettent d’investir à 100% en fonds en euros, car les taux négatifs poussent les assureurs à limiter l’accès à leur fonds en euros pour pousser les investissements en unités de compte. Les quelques rares fonds encore accessibles à 100% sont soit très peu rémunérateurs, soit prennent des frais de versement élevés (2-3%) qui exigent de placer de l’argent sur le très long terme (il faudrait 8 ans à un fonds qui rapporte 1.5% par an, mais qui a des frais de versement de 3% pour offrir une meilleure performance qu’un fonds sans frais qui rapporte 1% par an).

Bon à savoir : sur le contrat d’assurance-vie sans frais d’entrée M Retraite vie, il est encore possible d’investir à 100% sur des fonds en euros performants, au sein du profil Sécurité Plus de notre Gestion Étoilée (taux de 1.76%* en 2019 ). Une exclusivité MeilleurPlacement !

>> Je demande une information détaillée sur le profil Sécurité Plus de M Étoilée



Une assurance vie 100% fonds euros sans risque, ça existe !

Avec une performance moyenne de 1,40%* en 2019 (source FFA), le fonds en euros du contrat d'assurance-vie est l'un des meilleurs placements sans risque du marché. D'autant qu'il existe plusieurs centaines de fonds en euros disponibles pour les particuliers dont de nombreux surperforment le marché avec des taux 2019 de près de 2% voire plus.

Les investisseurs en recherche de bons rendements sans risque ont donc beaucoup de choix ? Pas vraiment, car les solutions sont souvent limitées par deux facteurs :

- Beaucoup de fonds de qualité ne sont disponibles que pour des versements comprenant une part minimum en unités de compte, qui présentent un risque de perte en capital. Par exemple, le fonds Suravenir Opportunités, l'un des meilleurs fonds en euros du marché avec un taux de 2,40%* en 2019, n’est normalement accessible que pour des versements qui comprennent au moins 50% d’unités de compte.

- Beaucoup de contrats prennent des frais de versement. Avec des frais de versements, votre investissement subit un retard dès le départ. Par exemple, pour un contrat avec des frais d'entrée de 3% et un taux de 2%, il faudrait 6 ans à 2% pour que l’investissement soit plus performant qu’un fonds en euros sans frais d’entrée qui rapporterait 1,4% tous les ans. 6 ans, c’est très long, et il n’y a aucune garantie que votre fonds fasse 0,75 point de plus que le marché, chaque année, dans les années à venir…

Pour les profils prudents, qui ne veulent pas entendre parler d'unités de compte qui présentent un risque de perte en capital, il est quand même possible d'accéder au fonds Suravenir Opportunité dans le cadre d'un investissement à 100% en fonds euros.
Comment ? En choisissant le profil "Sécurité Plus" de la gestion profilée M Étoilée.
En effet, sur ce profil, le capital est placé à 20% sur le fonds Suravenir Opportunités, et à 80% sur le fonds Suravenir Rendement. Suravenir Rendement, le fonds historique de l’assureur, a offert en 2019 une performance honorable de 1,6% net*. Ainsi, un investisseur qui souhaite investir à 100% en fonds en euros aura intérêt à investir dans le profil sécurité de la gestion profilée M étoilée. Grâce à l'investissement partiel sur Suravenir Opportunités, la performance du Profil Sécurité Plus en 2019 a été de 1,76%*, sans risque, sans frais d'entrée et frais de gestion inclus, accessible dès 100 € (ou 50 € en versements mensuels). Qui dit mieux ?

>> Je demande une information détaillée sur le profil Sécurité Plus de M Étoilée



Communication non contractuelle à but publicitaire

* Taux de revalorisation pour 2019 nets de frais annuels de gestion, hors prélèvements sociaux et fiscaux. Les rendements passés ne préjugent pas des rendements futurs. Pour accéder au fonds Suravenir Opportunités, chaque versement doit comporter au minimum 50 % en Unités de Compte (25% dans le cadre du profil Sérénité Plus de M étoilée), lesquelles comportent un risque de perte en capital et sont soumises aux fluctuations des marchés financiers à la hausse comme à la baisse. Pour accéder au fonds Suravenir Rendement, chaque versement doit comporter au minimum 30 % en Unités de Compte. Dans le cadre de gestion profilée M Étoilée Sécurité Plus, il est possible, pour tout versement strictement inférieur à 500 000 €, d'investir à 80 % sur Suravenir Rendement et 20 % sur Suravenir Opportunités.La performance sur 5 ans est calculée en prenant les frais d'entrée du contrat (pour un versement de 10 000 euros et sur la base des taux de revalorisation 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019, nets de frais annuels de gestion, hors prélèvements sociaux et fiscaux.
S'agissant du fonds en euros Euro Allocation Long Terme2 au sein du contrat Netlife, ce fonds est accessible à hauteur de 50 % maximum par versement, et plafonné à 25 000 € par contrat. Par ailleurs, chaque versement dans ce fonds doit comporter également au minimum 25 % en Unités de Compte, lesquelles comportent un risque de perte en capital et sont soumises aux fluctuations des marchés financiers à la hausse comme à la baisse. En cas de désinvestissement dans les 3 années qui suivent le 1er investissement sur le fonds en euros Euro Allocation Long Terme2, une pénalité de 3 % sera appliquée sur les sommes brutes désinvesties du fonds (sauf en cas de décès). Le montant total brut versé par assuré en fonds en euros tous contrats confondus souscrits auprès de Spirica, ne peut excéder 1 000 000 €. Pour la part exprimée en euros, le contrat comporte une garantie en capital égale aux sommes versées nettes de frais sur versements, minorée chaque année des frais de gestion prélevés sur le contrat.




A lire également
On achète ou on vend LDLC.com et Thalès ?

Sébastien Faijean, directeur associé d'ID Midcaps et Jean-Pierre Gaillard, président du conseil de surveillance d'Erasmus Gestion ont donné leurs tuyaux d'investissement dans l'émission C’est votre argent, du vendredi 15 janvier 2016, présenté par Marc Fiorentino, sur BFM Business

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos