Lundi 03 février

Si l’idée du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu plutôt qu’une fusion IR-CSG aurait les faveurs du gouvernement, le rapporteur général du Budget à l’Assemblée nationale, Christian Eckert, est revenu sur le principe de la déductibilité de la CSG dans une interview publiée dans ‘Le Parisien/Aujourd'hui en France’.

Pour le parlementaire, il y a « une injustice à corriger » dans le fait que la CSG puisse actuellement être en partie déduite de l'impôt sur le revenu. La CSG payée sur les revenus du capital (revenus fonciers, revenus mobiliers, etc.) est en effet déductible à hauteur de 5,1% de l’impôt sur le revenu. Outre un système « complexe et incompréhensible », Christian Eckert estime que « seuls ceux qui paient de l'impôt sur le revenu profitent de cet avantage fiscal. Pas les autres.»

Le chantier auquel le parlementaire souhaite s’attaquer est bien complexe puisqu’il impliquerait une refonte des taux et des barèmes de l’impôt sur le revenu. « Car si la CSG ne peut plus être déduite, cela signifie que l'impôt sur le revenu augmente. Or la réforme doit se faire à prélèvements constants, sans faire de perdants ». ajoute le député de Meurthe-et-Moselle.

A découvrir également

  • visuel-morning
    Qu'est-ce qu'un fonds de dettes privées ?
    13/04/2024
  • visuel-morning
    Le point sectoriel par Euroland Corporate
    17/04/2024
  • visuel-morning
    Vers la fin de l’avantage fiscal des donations démembrées ?
    26/01/2024
  • visuel-morning
    Dans quelles villes obtient-on le meilleur rendement immobilier en 2024 ?
    01/03/2024
Nos placements
PER Plus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vie Découvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPI Accédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
Defiscalisation Investissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt