Goodbye

vendredi 31 janvier
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 1 mois - Le 31/01/2020 à 07h06

Ils s'en vont. La Grande-Bretagne nous quitte. Une expérience inédite. Pour l'Union Européenne. Pour la Grande-Bretagne. Un saut dans l'inconnu.

LA TRANSITION

Nous entrons dans une période de transition.
Pour négocier les accords commerciaux.
En théorie, cette période de transition doit s'achever à la fin de l'année 2020.
Johnson a juré qu'il ne demandera pas de prolongation.
Mais on voit mal comment ce délai pourra être tenu.

« THIS IS NOT AN END...

...but a beginning. This is a dawn of a new era » : Boris Johnson.
« Ce n'est pas une fin, mais un début. C'est l'aube d'une nouvelle ère ».
Ce qui va se passer à partir d'aujourd'hui va être passionnant.
Une expérience unique.
Et déjà deux (pré)visions s'opposent.
Un scénario où la Grande-Bretagne entre dans une période de fort ralentissement économique, voire de crise.
Un scénario où la Grande-Bretagne devient "Singapour sur la Tamise" et devient la plaque tournante mondiale de la finance et du business après une période de transition.
Les paris sont ouverts.

LES CHIFFRES

1973 : le Royaume-Uni a rejoint l'Union Européenne.
13% de la population de l'Union Européenne.
15% du PIB.
5% de la superficie.

LA CROISSANCE AMÉRICAINE

En début d'année, beaucoup d'économistes prévoyaient une récession aux États-Unis.
Mais la croissance a atteint les 2.3% en 2019.
C'est certes un ralentissement par rapport aux 2.9% de 2018 mais c'est un taux de croissance spectaculaire pour un cycle historique de croissance.
Tous les records sont battus avec un cycle de 11 ans de croissance positive.
Les économistes prévoient un ralentissement en 2020 mais Trump pourrait relancer une nouvelle fois l'économie avec une baisse d'impôts massive pour les particuliers.

LA CROISSANCE FRANÇAISE

Aïe.
La "locomotive de la zone euro", comme certains l'appelaient, s'est arrêtée en rase campagne.
-0.1% de croissance au quatrième trimestre.
Un grand merci aux grévistes, un grand merci aux syndicats et en particulier à la CGT.
Pour l'année 2019 ce sera donc une croissance de seulement 1.2%.
La consommation a patiné.
Les exportations décevantes, comme toujours, nous plombent.

LE BULLDOZER

Amazon.
L'annonce des résultats du 4ème trimestre a surpris les analystes.
Ils sont spectaculaires.
Après la clôture, le cours s'est envolé de 12% en 15 minutes.
Jeff Bezos a donc gagné 13.2 milliards de $ en 15 minutes...
21% de hausse du CA trimestriel à 87.4 milliards.
Hausse du profit à 3.3 milliards de $.
150 millions de membres "prime".
Phénoménal.

LA CLAQUE DU JOUR

Juul.
La cigarette électronique.
Altria, le fabricant, entre autres, de Marlboro, avait payé 12.8 milliards de $ pour 35% de Juul.
Ils ont dû faire des provisions.
La valorisation de la participation n'est plus que de 4.2 milliards de $.
La cigarette électronique est sous pression du fait de son impact sur la santé et de nombreux procès contre Juul sont en cours.

EN UNE DU FINANCIAL TIMES

Marine Le Pen.
Titre : « Le Pen eyes chance to unseat Macron in Élysée ».
« Le Pen observe ses chances de virer Macron de l'Élysée ».
No comment.

L’ÉPIDÉMIE

Encore et toujours.
La Chine bientôt totalement coupée du monde.
Les principales compagnies aériennes, dont Air France, ont suspendu tous leurs vols vers la Chine.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Plombé par un regain d'inquiétude sur l'ampleur de l'épidémie de coronavirus partie de Chine et sur ses conséquences pour l'économie et les entreprises, le CAC 40 a terminé la séance d’hier en baisse de 1.40 % à 5 871 points.
Outre-Atlantique, le Dow Jones et le Nasdaq ont terminé dans le vert, de respectivement 0.43 % et 0.26 %, après la publication du PIB américain.
Ce matin à Tokyo, le Nikkei a fini en hausse de 0.99 %, après les propos de l'OMS sur le coronavirus (l’organisme international a exprimé sa confiance dans la capacité des autorités chinoises à enrayer l'épidémie).
Le CAC 40 est attendu à l’équilibre cette matinée. Comme vu plus haut, la croissance française s’est contractée au quatrième trimestre.
Le Brent se négocie à 58.96 $ le baril contre 59.20 $ hier à la même heure. L'once d'Or est à 1 575.10 $ contre 1 578.00 $ précédemment et la parité euro/dollar est à 1.1028 contre 1.1012 hier dans la matinée.

C'EST VOTRE ARGENT EXCEPTIONNEL

L'épidémie en Chine est-elle le black swan de 2020 ? Le Brexit va-t-il changer la face de l'Europe ? Pourquoi les taux négatifs sont-ils de retour ? Qui peut résister aux géants boursiers américains ? Que vont faire les marchés après cette semaine de baisse ? Quelles valeurs acheter ? Vous le saurez en écoutant nos Jedi de l'économie et de la finance : Céline Antonin, économiste senior à l’OFCE; Virginie Robert, présidente de Constance Associés; Laurent Berrebi, président fondateur de Global Macro Finance; Jean-François Robin, directeur de la recherche chez Natixis; Sébastien Korchia, directeur de la gestion actions chez UBS La Maison de Gestion.
Ce soir à 20h, samedi 11h et dimanche 19h.
À ne pas manquer.

ON S'EN FOUT ?

Une usine en Iran fabrique des drapeaux américains, britanniques et israéliens, à brûler dans les manifestations (je trouve cela énorme); Macron a posé avec un t-shirt dénonçant les "violences policières" au festival de la BD d'Angoulême; Fillon hier sur France 2 : « je ne chercherai pas à revenir »; Les grévistes sont "outrés" : la SNCF a distribué des primes exceptionnelles aux non-grévistes; Vague de racisme anti-asiatique en France du fait de l'épidémie de coronavirus, affligeant; C'est parti pour la polémique sur les 12 nominations de "J'accuse" de Polanski aux Césars; Documentaire ce soir sur Arte: « I Am Steve McQueen ».

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com