Investir aux États-Unis : Wall Street se moque-t-il du Covid ?

vendredi 17 juillet
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 4 mois - Le 17/07/2020 à 14h07

Guerre commerciale avec la Chine, Coronacrise, élections présidentielles tendues en novembre prochain, manifestations dans les rues du pays … ce ne sont pas les leviers baissiers qui manquent à Wall Street ! Les Etats-Unis devraient atteindre les 150 000 décès liés au Coronavirus d’ici le 1er août. Pourtant, les indices américains poursuivent leur frénésie haussière. Mais ce mouvement peut-il encore durer ? Et comment en profiter ?

1. Don’t fight the Fed !


Malgré l’aggravation de la situation sanitaire dans de nombreux états, comme en Floride et en Californie, les marchés boursiers américains font la politique de l’autruche en ne se focalisant que sur les bonnes nouvelles.

Parmi celles-ci, il y a d’abord la réaction massive et illimitée de la banque centrale américaine, la Fed. Fin mars, elle annonçait une vague de mesures exceptionnelles visant à soutenir l’économie. Le principal coup de pouce a beaucoup fait parler de lui : l’achat pour un montant illimité d’obligations US, afin de maintenir au plus bas les coûts d’emprunt pour le pays. Les crédits au secteur privé et aux collectivités locales sont également facilités par cette mesure.

Dans la foulée, l’administration Trump a validé un plan de relance de 2 200 milliards de dollars. Aux mesures monétaires de la Fed se sont donc ajoutées les mesures budgétaires du gouvernement américain. C’est cette double réaction, massive et rapide, qui a évité le pire aux marchés actions. Contrairement aux précédentes crises de 2008 et 2012, les acteurs mondiaux sont intervenus en l’espace de quelques jours, sans attendre des mois voire des années.

Les récents progrès dans le développement de vaccins anti-covid stimulent aussi les marchés. Au niveau mondial, plus de 200 équipes de chercheurs sont engagées dans cette course contre la monde. La biotech américaine Moderna s’est illustrée ces derniers jours en annonçant le lancement de la phase 3 du développement de son vaccin.

Par ailleurs, les secteurs les plus violemment frappés par la Coronacrise sont assez peu importants d’un point de vue strictement boursier : restaurants, hôtels, cinémas, commerces de détail… Ces secteurs représentent moins de 5% du PIB américain. Les actions de l’Oncle Sam sont plutôt orientées sur l’industrie et la technologie. C’est un point important pour expliquer la décorrélation actuelle entre l’économie dite réelle, et la Bourse.

Dans les autres pays, notamment en Europe, la situation semble moins critique qu’aux États-Unis. C’est un constat précaire et qui peut rapidement évoluer … mais au moment de l’écriture de cet article, la pandémie inquiète bien davantage sur le sol américain que sur le Vieux Continent. Or, les entreprises cotées à Wall Street réalisent la plupart de leurs bénéfices en dehors des États-Unis.

Tout va bien dans le meilleur des mondes donc ? Non, loin de là. Deux leviers sensibles sont suivis par les investisseurs pour maintenir, ou inverser, cette tendance haussière sur les marchés actions.

Tout d’abord, un possible reconfinement de grandes villes américaines. Un deuxième arrêt volontaire de l’économie, même local, accentuerait l’avalanche de faillites à venir dans les prochains mois.

Plus proches dans le temps : les publications des résultats des entreprises américaines pour le deuxième trimestre. Cette semaine, les principales banques sont passées sur le grill et ont globalement affiché des résultats supérieurs aux attentes. Goldman Sachs a par exemple profité de l’envolée de ses activités de courtage. Son bénéfice net au deuxième trimestre est de 2,25 milliards de dollars.

Place désormais aux grandes valeurs technologiques américaines, les fameuses GAFAM :
Microsoft le 22 juillet
Amazon le 23 juillet
Facebook le 29 juillet
Apple et Google le 30 juillet



2. Que recommande MeilleurPlacement ?


Investir sur les indices boursiers américains n’est pas toujours simple, pour les investisseurs débutants comme confirmés. L’idéal est encore de passer par un OPCVM. Le fonds étant investi dans de nombreux titres, on profite alors d’une bonne diversification. Bien sûr, on choisit également un fonds pour les qualités de son gérant et la force de son expertise. Par ailleurs, le minimum d’investissement est relativement bas via la plupart des fonds.

Il en existe des dizaines de milliers. Et il est facile de se perdre dans une telle offre. C’est pourquoi, nous vous présentons aujourd’hui notre fonds préféré du moment pour investir sur les marchés actions aux Etats-Unis : le Federal Indiciel US P (ISIN : FR0000988057).

L’objectif de ce fonds est d’obtenir la même performance que l’indice Standard & Poor’s 500 Net Total Return Index, dividendes réinvestis, à la hausse comme à la baisse. Il est exposé sur des valeurs nord-américaines : à 20% sur le secteur des services financiers, 17% sur la santé, 13% sur la technologie. Le fonds est éligible au PEA.

Sur les différentes échéances, le Federal Indiciel US P affiche de solides performances : +10,87% ces trois derniers mois, +13,97% par an sur dix ans mais -1,47% depuis le début de l’année, Coronacrise oblige. Sur la même période, le S&P500 est neutre (-0,15%).



Son indice de référence est le Russell 1000 et non le S&P500. En comparaison avec un ETF qui aurait simplement répliqué la performance du benchmark, les choix du gérant ont fait toute la différence ici. Sur les principales échéances, le Federal Indiciel US P a surperformé le Russell 1000 (de 14,85% sur un an par exemple).

Un mot sur le gérant : Franck Richard. Entré en fonction en septembre 2002 auprès de Federal Finance Gestion, il gère à ce jour 16 fonds différents pour un encours total approchant les 500 millions d’euros.



3. Concrètement, comment investir sur ce fonds ?


Deux solutions existent chez MeilleurPlacement pour investir sur les marchés américains via le Federal Indiciel US P.

1. En gestion libre

Via notre contrat d’assurance-vie M Retraite Vie, vous pouvez sélectionner ce fonds parmi les 750 supports d’unités de compte proposés. C’est le plus simple à faire, pour une gestion libre. Vous bénéficiez alors d’une tarification ultra compétitive : 0 frais d’entrée et 0 frais sur vos versements (hors SCPI, OPCI, SCI et ETF). Les arbitrages sont gratuits.

Plus largement, la gestion libre vous permet d’investir via des fonds sur toutes les zones géographiques, des plus classiques aux plus exotiques : France, zone euro, Suisse, Thaïlande, Singapour, Brésil …

Même logique avec des secteurs d’activité précis : vous pouvez sélectionner des fonds uniquement investis dans le secteur automobile, technologique, lié à la santé, dans les énergies renouvelables, dans les mines d’or etc.

Parmi les 750 supports d’unités de compte proposés par M Retraite Vie, vous pouvez également accéder à 13 SCPI, 5 OPCI et 3 SCI, ainsi que des fonds « Investissement Socialement Responsable » (ISR).

Le fonds performant en euros Suravenir Opportunités complète cette offre en unités de compte. Il affiche une performance importante de 2,40% pour 2019 (1).

La gestion libre vous permet donc de créer un univers d’investissement totalement personnalisé et très diversifié.

>> Je souhaite recevoir une documentation sur M Retraite Vie



2. En gestion déléguée

Une autre solution existe, si vous souhaitez déléguer la gestion de votre contrat d’assurance-vie auprès des experts de MeilleurPlacement. Nous avons conçu pour vous le mandat d’arbitrage M Stratégie Allocation. Il est accessible à partir de 10 000 euros et vous fait bénéficier des mêmes tarifications avantageuses que M Retraite Vie.

En complément du fonds en euros Netissima (2) présent dans les profils de gestion, les supports en unités de compte sont sélectionnés par nos experts.

Tous les mois, le comité stratégique d’investissement se réunit autour de Marc Fiorentino pour gérer votre contrat dans le cadre du mandat d’arbitrage. Il associe des expertises indépendantes et complémentaires en matière d’allocation d’actifs et analyse l’environnement macro-économique. La gestion de vos actifs est ainsi optimisée dans une optique de long terme, en cohérence avec votre profil d’investisseur et votre sensibilité au risque.

Sur les quatre profils proposés via cette gestion déléguée, le fonds Federal Indiciel US P est utilisé pour investir sur les marchés actions américains. Par exemple, 12,73% de l’investissement est alloué à ce fonds dans le cadre de notre profil Offensif. Seuls 2,35% sont alloués dans le cadre du profil Prudent.

Respectivement : 13,45% sont alloués aux grandes capitalisations françaises et 5,02% au secteur de l’énergie via le profil Offensif. Ces chiffres passent à 2,59% et à 0,97% pour le profil Prudent.

>> Je souhaite en savoir plus sur la gestion déléguée proposée par MeilleurPlacement



(1) Taux de revalorisation du fonds en euros Suravenir Opportunités au sein du contrat M Retraite Vie, net de frais annuels de gestion, hors prélèvements fiscaux et sociaux et hors frais éventuels au titre de la garantie décès. Les rendements passés ne préjugent pas des rendements futurs. Pour y accéder, chaque versement doit comporter au minimum 50 % en Unités de Compte, lesquelles comportent un risque de perte en capital et sont soumises aux fluctuations des marchés financiers à la hausse comme à la baisse.

(2) Pour accéder au fonds en euros Netissima, chaque investissement doit comporter au minimum de 30 % sur les Unités de Compte, lesquelles ne garantissent pas la capital versé et sont soumises aux fluctuations des marchés financiers à la hausse comme à la baisse. L'assureur s'engage sur le nombre d'unités de compte et non sur leur valeur qu'il ne garantit pas.
Taux de rendement 2019 du fonds en euros Netissima au sein du contrat M Stratégie Allocation Vie, net de frais annuels de gestion (0,75 %), hors prélèvements fiscaux et sociaux, attribué par l'assureur Generali Vie selon les modalités précisées dans la Note d'information valant Conditions Générales. Les rendements passés ne préjugent pas des rendements futurs et ne sont pas constants dans le temps.
Taux variables pour le fonds en euros Netissima en fonction de la part d'Unités de Compte sur l'encours global du contrat :
Part de l’épargne investie en Unités de Compte < à 20 % : 1,20 %
Part de l’épargne investie en Unités de Compte ≥ à 20 % et < à 30 % : 1,40 %
Part de l’épargne investie en Unités de Compte ≥ à 30 % et < à 40 % : 1,50 %
Part de l’épargne investie en Unités de Compte ≥ à 40 % et < à 50 % : 1,60 %
Part de l’épargne investie en Unités de Compte ≥ à 50 % : 1,70 %


A lire également
On achète ou on vend LDLC.com et Thalès ?

Sébastien Faijean, directeur associé d'ID Midcaps et Jean-Pierre Gaillard, président du conseil de surveillance d'Erasmus Gestion ont donné leurs tuyaux d'investissement dans l'émission C’est votre argent, du vendredi 15 janvier 2016, présenté par Marc Fiorentino, sur BFM Business

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com