La dette, quelle dette ?

jeudi 23 avril
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 2 mois - Le 23/04/2020 à 07h50

Le sujet de la dette va revenir régulièrement. Entre ceux qui cherchent des idées pour faire payer des taxes et des impôts à tous les autres qu'eux. Et ceux qui veulent que cette dette soit un jour annulée, ou qu'elle devienne "perpétuelle", ce qui revient, peu ou prou, au même.

AU TOUR...

...du secrétaire du Trésor de Trump, Steve Mnuchin de s'exprimer.
Hear me loud and clear : oubliez la dette, on traitera le sujet plus tard.
Pour l'instant il faut sauver l'économie.
Et à mi-chemin entre John Wayne et Macron il a déclaré : "This is war, and we need to win this war and we need to spend what it takes to win".
Qu'on peut traduire par : "C'est la guerre, et nous devons gagner cette guerre et nous devons dépenser ce qu'il faut pour gagner".
On croirait Mario Draghi, qui prend la place de Stallone dans Rambo 1.

DONC

Arrêtez de vous préoccuper de la dette.
Elle ne sera jamais payée.
Jamais.
Impossible.
On vous l'a déjà dit, et le grand argentier de Trump dit la même chose.
On est endettés à perpétuité, mais comme c'est à perpétuité, who cares?

NÉANMOINS

Ce qui est intéressant c'est que, malgré l'argent que les banques centrales arrosent par Canadair, on voit le retour de la prime de risque.
Et c'est plutôt une bonne nouvelle.
Les taux italiens restent bas par rapport aux finances dramatiques de l'Italie, mais leur différentiel avec les taux allemands est à des niveaux qui redeviennent "raisonnables".
Et cela commence à être le cas pour tous les actifs financiers.

CE QUI EST PLUS RISQUÉ...

...doit payer un taux plus élevé.
On n'est pas dans des niveaux de marché normaux du fait de la distorsion des banques centrales (heureusement, si on était à des niveaux normaux, nous devrions payer 10% de taux d'intérêt sur notre dette d'état, et les Italiens 15%), mais on voit qu'on réapprend à évaluer un tout petit peu mieux le risque qu'avant le coronavirus.
Tant mieux donc, mais pas d'illusion.
Cela ne durera pas.
Dès qu'on aura oublié le virus, on assistera au grand retour du greed et donc de la chasse aux rendements.

SUR LE FRONT DU PÉTROLE

Ça s'est calmé un peu.
On a rebondi.
Un peu.
Très peu par rapport au massacre des jours précédents.
Il paraît que les particuliers américains ont tous spéculé à la hausse du pétrole hier.
Beaucoup ont été nettoyés en une seule journée et ont soldé leurs positions.

STOP AND GO

Ça va être la nouvelle expression à la mode.
C'est le plan pour notre déconfinement.
On déconfine.
Si le virus repart, hop on confine.
Puis on déconfine quand il se calme.
Et s'il repart à nouveau, hop on confine.
Super perspective.
Je préfère croire à notre druide Raoult et penser que ce virus est saisonnier.

LE CHIFFRE DU JOUR

Le déficit de la Sécu.
Plus de 40 milliards d'euros en 2020.

LA BLAGUE DU JOUR

Elisabeth Borne : "Il faut garder le cap de la transition énergétique et écologique".
C'est sûr.
Good luck with that avec un pétrole gratuit.

LE TTSO DE LA SEMAINE

"30 second MBA : Pourquoi on ne teste pas tout le monde aux anticorps du coronavirus ?"
"En théorie, des tests sérologiques permettent de savoir qui a déjà été exposé au coronavirus. Pourquoi, alors, ne pas en faire à tout le monde ? Parce qu’on n’a pas assez de tests, bien sûr… mais aussi pour une autre raison, que tous les managers devraient connaître : le théorème de Bayes.
Supposons qu’on dispose d’un test sérologique fiable à 95% dans les deux sens : 95% des personnes qui ont été exposées au virus testent positives aux anticorps ; 95% de celles qui ne l’ont pas été testent négatives. Intuitivement, ça semble largement suffisant ! Mais calculons ensemble. Avec 5% de positifs dans la population, sur 10 000 personnes, il y a 500 positifs. Parmi eux, 475 (95%) sont dûment repérés par le test. Mais la population comprend aussi 9 500 négatifs, dont 5% (475) vont être des "faux positifs". Résultat : si vous testez positif, il n’y a qu’une chance sur deux que vous le soyez réellement !"
N'oubliez pas de vous abonner à l'excellente newsletter du soir de TTSO. C'est très simple et c'est ici.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Du vert pour les indices.
Hier, le rebond de l'or noir a porté Paris et Wall Street.
Le CAC, le Dow Jones et le Nasdaq, ont gagné entre 1 et 3 %
Dans la perspective de l'adoption par le Congrès américain de nouvelles mesures de soutien à l'économie US, le Nikkei a fini, ce matin, en hausse de 1.5 %.
Le CAC 40 est attendu, lui, à l’équilibre cette matinée.
Le Brent se négocie à 22.16 $ le baril contre 16.79 $ hier à la même heure. L'once d'Or est à 1 728.30 contre 1 687 $ précédemment et la parité euro/dollar est à 1.082 contre 1.086 hier dans la matinée.

ON S'EN FOUT ?

Vous allez faire quoi vous le 11 mai ? Qu'est-ce qui vous manque le plus dans ce confinement ? (c'est purement rhétorique, vous n'avez pas à répondre); Le port du masque devient obligatoire en Allemagne, pour l'instant un sans-faute pour l'Allemagne à lire dans les Échos: "Pourquoi l'Allemagne fait mieux que la France", intéressant, mais déprimant, pourquoi ne suis-je pas né blond avec des yeux bleus; C'est vraiment la crise, Albert de Monaco a coupé le budget du Palais princier de 40%, on lance une cagnotte ?; La suite d'hier : "hygiène corporelle : pendant le confinement, les Français se laissent aller", c'est dans le Parisien, près de 40% des mâles français ne se lavent plus tous les jours, ils se lavent les mains, mais pas le reste, ça ne va pas arranger notre réputation à l'étranger; Sibeth Ndiaye "reconnaît qu'il y a eu des difficultés logistiques" pour les masques, ça c'est un scoop; Je n'en peux déjà plus du sujet de la rentrée des classes, c'est en boucle : "moi je suis contre", "moi je suis pour", "moi j'appelle à la désobéissance civile et à ne pas envoyer son enfant à l'école"; Boeing va licencier 10% de son personnel dans la partie aviation civile; Christophe Castaner "condamne de la façon la plus ferme les violences urbaines", wow, ça fait peur.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino
Miniture Morning

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com