La purge

mardi 22 septembre
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 1 mois - Le 22/09/2020 à 07h13

Les bourses mondiales ont chuté hier.
Le même schéma se reproduit régulièrement.
Les investisseurs sont généralement euphoriques et de temps en temps ils s'inquiètent.
Hier c'était la crainte de la deuxième vague qui a déclenché cette mini-panique.

LE BALANCIER

Les investisseurs oscillent entre euphorie et inquiétude.
Euphorie quand ils pensent au rebond de l'économie après la crise du Covid, aux centaines de milliards distribués gratuitement par les banques centrales, aux espoirs de vaccins et aux plans de relance.
Inquiétude quand ils pensent à l'épidémie, aux secteurs qui ne se sont toujours pas relevés de la crise, aux faillites à venir et à la hausse annoncée du chômage.

LE RECONFINEMENT

C'est la peur d'une deuxième vague en cours qui pourrait mener à un reconfinement général qui a provoqué la panique hier.
Des baisses de 2% sur les bourses américaines à 5% sur les bourses européennes.
Une fois de plus les valeurs des secteurs des loisirs et du voyage ont été massacrées.

L'EUROPE...

...est en première ligne.
Les nouvelles restrictions se multiplient.
Comme en Espagne avec les 850 000 personnes de la région de Madrid qui sont confinées dans leur quartier.
La Grande-Bretagne menace de durcir les règles si l'épidémie continue à se propager.
L'Allemagne, elle, limite strictement le droit de se réunir.

L'AUTRE VICTIME DU JOUR

Les valeurs bancaires.
Le secteur bancaire n'était déjà pas très vaillant.
Mais hier il a été secoué par des révélations sur son implication dans le blanchiment d'argent pour le crime organisé.
Rien que ça.
Des banques comme Deutsche Bank ou encore HSBC ont été citées, comme JP Morgan, Standard Chartered et Bank of New York.
Toutes ont baissé. De 5% à 10%.

ET MAINTENANT ?

Vous connaissez notre opinion.
Nous avions conseillé d'alléger significativement les portefeuilles d'actions au-dessus de deux paliers, 5000 points et 5200 points.
Depuis nous sommes dans une neutralité bienveillante.
Bienveillante car nous pensons que les baisses seront limitées par le fait que les liquidités sont surabondantes et que les investisseurs ont peu d'alternatives de placements dans cette période de taux d'intérêt bas et négatifs.
Vous savez aussi que nous étions extrêmement prudents sur la techno américaine, et en particulier Apple et Tesla.
Les deux valeurs ont chuté de plus de 20% depuis le début du mois.

UN SIGNE DES TEMPS

Dans quelques années nous reviendrons sur cette période.
En se disant qu'il y avait des signes alarmants.
Des signes de la bulle sur les valeurs technologiques américaines.
Exemple ? Nikola.
Nikola était présentée comme le Tesla des camions.
Son fondateur multipliait les présentations du camion électrique du futur.
Avec une technologie unique et propriétaire.

SEULEMENT VOILÀ

Le patron, Trevor Milton, a été contraint de démissionner.
On l'accuse de fraude.
Sa technologie ne lui appartiendrait pas.
Et les présentations de son camion seraient bidonnées.
Le cours s'est évidemment effondré.
Rappelons que General Motors annonçait le 8 septembre prendre 11% du capital de Nikola et avait provoqué une envolée du titre de 30%.
Après avoir atteint un cours de 94$ il y a quelques jours, l'action clôturait hier à 27$, en chute de 20% sur la journée.

LE DÉBAT DU JOUR...

...du mois, de l'année, de la décennie.
Sur TF1 dimanche soir François Lenglet a jeté un pavé dans la mare.
En disant qu'on ne pouvait se plaindre à la fois de la fermeture de l'usine de pneus Bridgestone alors qu'on interdit les voitures dans les centres-villes...
Il a mis en lumière un sujet qu'on n'a pas fini de débattre : l'écologie et la croissance.
Mon opinion sur le sujet est claire : l'écologie n'est pas compatible avec la croissance, la croissance verte est un leurre.
Nous devrons donc choisir entre croissance et écologie.

TEASING

Demain on vous fait rentrer dans un monde nouveau.
Par la grande porte.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Par Richard Garnier, Analyste Bourse MP.
Le CAC 40 a terminé la séance d’hier en baisse de 3,74 % à 4 792 points.
Comme expliqué précédemment, la peur d’une « deuxième vague » a ébranlé les marchés.
Outre-Atlantique, le Dow Jones et le Nasdaq ont reculé de respectivement 1,84 % et 0,13 %.
Le sentiment d'incertitude gagne du terrain. Le Vix, l’indice de la peur, a bondi de plus de 7 % hier.
Pour rappel, la Bourse de Tokyo est fermée ce mardi en raison de jours fériés.
Le CAC 40, quant à lui, est attendu cette matinée dans le vert.
Le Brent se négocie à 41,3 $.
L'once d'Or se négocie à 1 913 $.
L'euro/dollar est à 1,173.

ON S'EN FOUT ?

Le numéro 2 d'En Marche démissionne en claquant la porte; Le Parisien a suivi le parcours d'un vélo volé à Paris du 19e à Clichy dans un garde-meubles en attente d'un départ pour le Maroc : les vols de vélos explosent; Profitez de la dernière journée de chaleur et de beau temps; Un instituteur tatoué de la tête aux pieds ne comprend pas pourquoi il ne peut plus enseigner en maternelle et pourquoi les enfants n'arrivaient plus à dormir la nuit; Jean Michel Blanquer veut que les élèves portent une tenue républicaine à l'école; Michaël Lonsdale est mort à 89 ans, l'occasion de revoir "Des hommes et des dieux"; 327 faits de mutilations de chevaux signalés en France; Grâce au réchauffement climatique, la Suède commence à produire du vin.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino
Miniture Morning

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com