La Série Brexit n'est pas terminée

vendredi 18 octobre
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 7 mois - Le 18/10/2019 à 07h03

23 Juin 2016. Plus de 3 ans. Plus de 3 ans de surprises, de retournements, de chaos. Et ce n'est pas terminé. Le Parlement doit encore ratifier l'accord qui vient d'être trouvé entre la Grande Bretagne et l'Union Européenne.

WHAT A MESS !

Qui aurait cru que, dans un nouveau retournement, qui ne sera pas le dernier, Boris Johnson parviendrait à un accord avec l'Union Européenne ?
Un accord qui pose certes de nombreuses questions.
Un accord sur un plan Brexit qui ressemble à celui de Theresa May en plus hard.
Soyons clairs : ce n'est pas un soft Brexit mais un hard Brexit.
Un hard Brexit qui aurait des conséquences très significatives sur l'économie Britannique mais également sur l'économie Européenne.
Et des conséquences politiques, notamment en Irlande ou encore en Ecosse.

NOW WHAT ?

L'accord doit donc être ratifié par le Parlement.
Or cet accord ressemble étrangement, en plus hard, au plan de Theresa May qui a été rejeté à trois reprises par le Parlement.
Le parti unioniste Irlandais, le DUP, a d'ores et déjà indiqué qu'il ne l'approuverait pas car il viole l'esprit des accords du Vendredi Saint de 1998 qui prévoit "l’absence totale de divergence de statut d’un côté et de l’autre de la frontière entre les deux Irlande, en matière de circulation des personnes, des biens, des services et des capitaux".

SO WHAT ?

Si l'accord est rejeté par le Parlement, on ira vers:
- des élections anticipées
- un nouveau référendum
- un report de la date du Brexit.
Et même si l'accord est adopté, des élections anticipées ou un référendum pourraient avoir lieu, ce pourrait être même une des conditions pour obtenir du Parlement l'accord sur le deal.
Comme vous l'avez compris, la nouvelle saison de la série Brexit n'est pas terminée.

LA VRAIE QUESTION DU JOUR

"Who can trust Trump's America?"
La une de The Economist.

VOYAGE EN AVION

Comme l'indique le FT en première page, des milliers de bouteilles de whisky traversent l'Atlantique en avion depuis quelques jours avant la mise en place aujourd'hui de droits de douane de 25%.
Rappelons que les Etats-Unis mettent en place des droits de douane sur une série de produits, comme le fromage italien, le vin français ou encore l'huile d'olive espagnole.
Pour un montant total de 7.5 milliards d'€.
En représailles aux subventions européennes à Airbus.
Avec l'accord de l'OMC.

CHRISTINE AND THE KINGS

Les patrons des Banques centrales allemande, autrichienne, hollandaise et même française attendent Christine Lagarde de pied ferme.
Ils multiplient les déclarations pour qu'elle modifie la politique jugée trop laxiste de Mario Draghi.
Mais on connaît la prochaine étape de la politique de la BCE : pousser les pays, même ceux qui présentent un déficit budgétaire, à faire de la "relance".
La France n'a pas attendu l'arrivée de Christine pour dépenser de l'argent qu'elle n'avait pas.

LE SOURIRE DU JOUR

La banque d'affaires Morgan Stanley.
Résultats trimestriels.
Plus haut niveau de revenus depuis 10 ans.
10 milliards de $.
Et un bénéfice de 2.17 milliards de $.
Beaucoup mieux que son rival, Goldman Sachs, et sa chute de 27% de ses bénéfices.

LA PHRASE DU JOUR

Bill Gates ("The Road Ahead") : "We always overestimate the change that will occur in the next two years and underestimate the change that will occur in the next ten" (En français, ça donnerait : nous surestimons toujours le changement qui aura lieu au cours des deux prochaines années et sous-estimons celui qui se produira au cours des dix prochaines années).

C'EST VOTRE ARGENT EXCEPTIONNEL !

Du lourd, du très lourd aujourd'hui avec un plateau exceptionnel: Patrice Gautry, chef économiste de Union Bancaire Privée.
Hervé Goulletquer, Stratégiste La Banque Postale AM, Denis Ferrand, directeur de Rexecode, Louis de Fels, responsable de la gestion Small et Mid caps chez Raymond James AM et Jérôme Fauvel, responsable small caps de La Française AM.
On va parler ralentissement de l'économie mondiale, Brexit, économie Française et cadeaux présidentiels, résultats trimestriels des entreprises, retard des petites valeurs et conseils de valeurs.
A ne pas manquer.
Ce soir à 20h sur BFM Business.
Rediffusion samedi à 11h et dimanche à 19h.

VOTRE ARGENT DU JOUR

Bientôt la fin des avantages fiscaux des contrats d’assurance-vie ouverts avant 1983 ?
Le Modem n’a pas réussi à modifier les avantages fiscaux de l’assurance-vie en matière de succession et d’abattement IR après 8 ans. Il s’attaque maintenant à la fiscalité avantageuse des contrats ouverts avant 1983. Avec plus de chances de réussite. L’abattement a en effet été adopté dans le PLF 2020 voté à l’Assemblée Nationale.
Les gains des contrats d’assurance-vie ouverts avant 1983 sont aujourd’hui exonérés d’impôts (mais pas de prélèvements sociaux). L’amendement prévoit de les aligner sur la fiscalité actuelle (IR ou 12,8 % ou 7,5 % selon les montants placés). Une fiscalité rétroactive ? Non, car cette imposition ne concernerait que les intérêts et gains des primes versées à partir de janvier 2020.
Une raison supplémentaire d’ouvrir un nouveau contrat.
3 bonnes raisons d'avoir plusieurs contrats d'assurance-vie

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Malgré l’annonce de JC Juncker, Michel Barnier et Boris Johnson, vers 11h35 hier, qu’un « great new Brexit deal » avait été conclu, le CAC 40 a terminé la séance en perte de 0.42 % à 5 673 points. En fait, les investisseurs restent prudents car les 10 députés du DUP (Parti Démocratique Unioniste d'Irlande du Nord) ont affirmé leur opposition au « deal ».
Le Dow Jones et le Nasdaq ont terminé légèrement dans le vert hier en gagnant respectivement 0.09 % et 0.40 %, portés par les résultats solides des sociétés de la place newyorkaise.
Ce matin à Tokyo, le Nikkei a fini en hausse de 0.18 %, porté notamment par le secteur de la technologie après de bons chiffres de la production industrielle en Chine.
Le CAC est attendu cette matinée en légère baisse. Les investisseurs réagiront notamment aux avertissements de Renault et Thales.
Le Brent se négocie à 59.62 $ contre 58.91 $ le baril hier matin. L'once d'Or est à 1490.00 $ contre 1490.50 $ précédemment et la parité euro/dollar est à 1.1117 contre 1.1071 hier dans la matinée.
Intéressé(e) par les marchés financiers ? N’hésitez pas à participer à notre webinaire, aujourd’hui à 13h30, en partenariat avec Commerzbank sur le sujet : Jouer le RSI : un indicateur technique simple pour anticiper les rebonds et les rechutes des actions. Les inscriptions sont ici.

ON S'EN FOUT ?

C'est la retour de la jupe culotte cet hiver, née au début du X ème siècle et emblématique des années 70 (Le Figaro); Trump et Bernard Arnault ont inauguré un atelier Vuitton près de Dallas; Durcissement du malus automobile voté hier à l'Assemblée, il pourra atteindre 12 500 €; Les SUV seraient la deuxième source d'augmentation des émissions de CO2 dans le monde (étonnant); On se marie encore en France : c'est le grand salon du mariage les 19 et 20 octobre au Parc Floral de Paris, il va pleuvoir, mariage pluvieux...; Révision à la baisse de la croissance allemande pour 2020, 1% seulement mais pas de crise en vue pour le gouvernement; J'aime bien cette phrase "Vaping has gone from industry on fire to industry under fire" (Quartz); Nouvelle femme académicienne, la 9ème depuis la création en 1635..., Barbara Cassin, philosophe;

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino
Miniture Morning

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com