L'après crise ne sera pas le même pour tous

mardi 28 avril
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 3 mois - Le 28/04/2020 à 07h42

Le virus nous a donné le sentiment d'avoir été tous touchés de la même façon. La même épidémie pour tous, donc la même crise pour tous. Mais à l'approche, espérée, de la fin de l'épidémie, ce sentiment disparaît. (PS : j'ai passé la journée à chercher si "l'après-crise" c'était du féminin ou du masculin, apparemment les deux se disent, j'ai choisi le masculin...tant que c'est encore possible).

LA DIFFÉRENCE...

...de réponse à la crise va faire exploser ce sentiment d'égalité.
Qu'il s'agisse des pays,
des entreprises,
ou des ménages,
l'avenir ne sera pas le même pour tous.

ENTRE LES PAYS

Cela va être rapidement très net.
Les taux de décroissance sur l'année 2020 seront très différents entre les pays qui ont plus ou moins confinés, plus ou moins longtemps.
La reprise de la croissance ne sera pas la même non plus.
L'écart entre l'Europe du Nord et l'Europe du Sud va se creuser, à l'image du fossé que va se creuser entre la France et l'Allemagne.

FOSSÉ...

...aussi entre les États-Unis, que les investisseurs plébiscitent déjà sur les marchés, et l'Europe.
Fossé entre les pays dits développés et certains pays émergents totalement à l'arrêt et/ou totalement plombés par la chute du pétrole et des matières premières industrielles.
Fossé également entre les "cigales" qui n'avaient pas profité de la croissance pour réduire leurs dépenses publiques et se trouvent donc bien dépourvues pour financer leur relance et les fourmis qui "ont fait le job".

ENTRE LES ENTREPRISES

La prime de risque fait aussi sa réapparition.
Plébiscitées les grandes valeurs de la tech, machines à générer du cash.
Le critère de rentabilité, trop longtemps oublié, fait son comeback "with a revenge".
Les entreprises trop endettées, trop fragiles, aux business models utopiques, risquent de ne pas finir l'année.
Sans parler évidemment des secteurs comme la restauration, le tourisme, l'évènementiel, le transport aérien, qui mettront deux à trois ans à se remettre.

ET DONC ?

On risque d'assister à une accélération du phénomène de concentration et de canalisation des ressources sur les pays les plus vertueux, sur les entreprises les plus solides et les mieux placées, sur les secteurs porteurs et sur les ménages les plus solides.
Voilà.
On sera amenés à évoquer à nouveau le sujet.
Très rapidement.

ET À PART ÇA ?...

LA DIVERGENCE

Entre le pétrole et les indices boursiers s'accentue.
Le brut américain s'est effondré de plus de 25%, certains se préparent probablement à de possibles cours négatifs à nouveau, à la date de livraison des contrats à terme.
Alors que les indices boursiers eux ont continué à progresser.
Toujours cette divergence entre le "monde d'aujourd'hui" et "le monde d"après".

CETTE SEMAINE

On va se refaire un plan "votre argent".
Le confinement va bientôt se terminer.
Vous allez encore nous expliquer que vous n'avez plus le temps.
Donc on va profiter de ces derniers jours de confinement pour reparler de votre argent.
Votre épargne explose.
Le taux d'épargne en France va probablement passer durablement la barre des 20% alors qu'il était déjà très élevé avant la crise, à 15%.
Une partie de cet argent va être évidemment consommée, mais une large partie va encore dormir sur vos comptes courants.
Et ça ce n'est plus possible !!!!!!!.
Donc on se prend une demi-heure cette semaine dans une newsletter du matin.
Ne dites pas non, je ne vous laisse pas le choix.

LE PRÉ D DAY

Le Déconfinement Day c'est bien sûr le 11 mai.
Mais aujourd'hui c'est le Pré Déconfinement Day.
Édouard Philippe va nous expliquer comment vivre, manger, boire, marcher, nous parler à partir du D Day.
Infantilisation maximale.
On nous dit pas masque, on fait pas masque.
On nous dit masque, on fait masque.
On nous dit pas test, on fait pas test.
On nous dit test, on fait test.
Demain il va nous dire quoi faire.
Et on va faire.
On nous dira peut-être le contraire dans trois semaines.
Et on fera le contraire.
Je n'en tire aucune conclusion, je constate.

LA BLAGUE DU JOUR

C'est BNP Paribas et Société Générale qui "rejoignent" le pool bancaire d'Air France.
Les Échos racontent qu'elles ne voulaient pas y aller, jugeant le risque sur les 10% de prêts non garantis par l'État, trop important.
Elles avaient oublié qu'elles n'étaient pas indépendantes et qu'elles vivaient de l'argent de la BCE et de la garantie de l’État.
Alors, nous raconte les Échos, "Après des discussions avec Bercy et Air France, les deux banques se sont ravisées, sans que les conditions soient changées".
C'est joliment dit.
J'imagine la discussion entre Bercy et les deux banques
BNP/SG : "Air France c'est une daube, on veut être garantis à 100% pas 90%"
Bercy : "répète un peu pour voir "
BNP/SG : "Ben quand même, Air France, ce n'est pas un super risque..."
Bercy : "Pardon ??? J'entends pas bien ?"
BNP/SG: " bon, on a rien dit... on signe où ?..."
Faut jamais dire non à ses patrons quand on est fonctionnaire.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS
Dynamisé par les nouvelles mesures de soutien de la Banque du Japon, le CAC 40 a terminé la séance d’hier en hausse de plus de 2 % (et Wall Street a fini, aussi, dans le vert).
Ce matin, à Tokyo, le Nikkei a fini en baisse de 0.06 %, pénalisé par des prises de profits après la nette progression de la veille.
Le CAC 40 est attendu cette matinée sur une note prudente à la perspective d'un redémarrage progressif de l'activité économique dans une partie de l'Europe et des États-Unis.
Le Brent se négocie à 18.99 $ le baril contre 20.67 $ hier à la même heure. L'once d'Or est à 1 695.90 $ contre 1 731.90 $ précédemment et la parité euro/dollar est à 1.0822 contre 1.0855 hier dans la matinée.

ON S'EN FOUT ?

Une Espagnole de 107 ans vient de guérir du coronavirus, elle avait déjà survécu à la grippe espagnole; Je me demande ce que vont faire les petits malins qui achètent des centaines de milliers de masques quand il y en aura trop sur le marché; Bon, encore un espoir, cette fois en France avec une nouvelle molécule, le tocilizumab, qui présenterait des résultats positifs contre le coronavirus; Le conseil du jour: "après le déconfinement, je conseille de partir marcher dans le désert", Blanche de Richemont, écrivaine, c'est dans le "Point", merci Blanche; Amazon prolonge la suspension de ses activités en France jusqu'au 5 mai; Le patron de Boeing a déclaré que le retour des dividendes, ce n'était pas pour demain, ni après-demain; Les Échos : "la grande majorité des Français s'inquiète d'une hausse des prix", j'ai l'impression que ça fait des siècles que les Français s'inquiètent d'une hausse des prix; Le premier qui dit encore "du jamais vu" pour un nouvel indicateur économique, il va falloir me retenir; Pareil pour le premier qui dit "je parle sous le contrôle de..." pendant une visio conference ou une conf call; Un automobiliste fonce sur deux policiers et les blesse : encore une bavure policière qui va mettre le feu dans les quartiers sensibles.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino
Miniture Morning

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com