Le carnaval boursier dans son portefeuille

vendredi 06 avril
Auteur: Gauthier Maes
Il y a 1 an - Le 06/04/2018 à 10h04

Avec ses plages de rêves, ses paysages exotiques et ses danseurs de samba, le Brésil ne manque pas d'attirer les touristes. Attire-t-il aussi les investisseurs ? Ces derniers commencent à prendre le pari d'un retour à meilleure fortune tant le pays a connu plusieurs fortes crises sur ces dernières années. On en parle d'ailleurs dans notre mag' du mois d'avril.

Un investissement dans une action ou un fonds brésilien est destiné aux investisseurs risquophiles, et pour une faible partie de leur portefeuille. L’investisseur qui souhaite avoir du Brésil dans son portefeuille ne sera pas à court d’idées entre les actions en direct et les fonds plus ou moins investis sur le géant d’Amérique Latine.

Il est possible d'investir en direct dans les plus grandes valeurs brésiliennes à l'aide de votre compte-titres. Mais très peu de courtiers proposent de mettre du Brésil dans un compte-titres. Et quand bien même, les frais de courtage sont élevés. En outre, l’investisseur qui souhaite placer ses billes en direct dans des actions brésiliennes sera exposé au risque de change. Alors, pour éluder le risque de change, il est possible d’acheter des valeurs en direct car celles-ci sont en effet souvent cotées à la bourse de Madrid de Francfort ou de New York (Petrobras, Embaer, Vale Doce...). A Madrid, un investisseur peut se positionner sur le Latibex, le seul indice négociable en euro classant les actions brésiliennes.

Le stock picking action n'étant pas évident pour un particulier, il est également possible d'investir sur le marché brésilien à l'aide de fonds communs de placements. De nombreux OPCVM actifs ont été créés ces dernières années pour permettre aux investisseurs de se diversifier sur le marché brésilien. Pour un investisseur qui ne se sent pas à l’aise avec les valeurs brésiliennes, il peut s’attacher les services d’un gérant professionnel et profiter de son expertise sur ce marché.

Parmi les nombreux fonds qui existent sur le marché, on peut citer le fonds BNY Mellon Brazil Equity A. (ISIN : IE00B23S7K36) Le fonds lui aussi investit l'essentiel de son actif (c'est-à-dire au moins les trois quarts de ses actifs) dans un portefeuille d'actions ou autres titres liés au capital de sociétés dont le siège social se trouve au Brésil ou qui exercent une partie prépondérante de leurs activités au Brésil. Les premières lignes de ce fonds sont Petrobras (6,61%), Vale (5,99%), Metalurgica Gerdau (5,85%), Itausa Investismentos (4,56%) suivi de B2W-Companhia Digital (4,32%).

Toujours dans le même univers d’investissement, on peut également citer HSBC Global Investment Funds Brazil Equity A Acc (ISIN : LU0196696453). Ce fonds a la particularité d’être uniquement investi dans les sociétés officiant au Brésil. Les premières lignes de ce fonds sont Vale (8,87%),Petrobras (8,86%), Itausa Investimentos (8,62%), Bank Bradesco (7,98%) et Kroton Educacional (4,93%).

Mais investir dans un seul pays, qui plus est un pays émergent, présente un risque important sur une année. Il n'est pas rare de voir la bourse d'un pays émergent s'effondrer à cause d'un problème spécifique à un pays (risque politique, économique, risque sur la devise...). Les pertes peuvent aller jusqu'à -50 %, voire plus, sur une année. De nombreux investisseurs préfèrent alors, plutôt que d'investir sur un seul pays, investir sur une zone géographique.

Il existe ainsi de nombreux OPCVM qui investissent sur plusieurs pays d'Amérique Latine. Il s’agit par exemple de Fidelity Funds - Latin America Fund E-Acc (ISIN : LU0115767021) de la société de gestion Fidelity. On retrouve la bancaire Itau Unibanco Holding parmi les premières lignes du fonds. Elle est suivie du brasseur Ambev.

On retrouve également le fonds BlackRock Global Funds - Latin American Fund (LU0171289571) de la société de gestion BlackRock. Parmi les plus grosses pondérations du fonds, on ne retrouve que des valeurs brésiliennes : Itau Unibanco (8,74%), Vale (8,49%), Bank Bradesco (7,19%), Petrobras (5,95%) et Ambev (4,96%).

Pour les investisseurs qui souhaitent investir sur le Brésil, mais ne souhaitent pas choisir entre les nombreux titres et OPCVM, la solution la plus simple et la plus adaptée est sans doute d'investir dans les trackers. Le tracker ETF Brazil émis par Lyxor, de code mnémonique RIO et de code ISIN FR0010408799 réplique fidèlement l'indice iBovespa, sans effet de levier ni couverture contre le risque de change. Depuis le début de l’année, le produit gagne 8,70% avec un rebond de près de 32% sur les trois dernières années Et cerise sur le gâteau, il est éligible au plan d'épargne en actions et au SRD, qui n’est pas forcément le cas de tous les trackers.




Tous les OPCVM cités ci-dessus sont éligibles à au moins un de nos contrats d'assurance vie.

Attention, cet article ne constitue en aucune manière une incitation à acheter et ne peut être considéré comme des recommandations personnalisées.
Nous restons bien évidemment à votre entière disposition afin de répondre à vos éventuelles questions, vous apporter une explication détaillée, valider la pertinence de cette solution au regard de vos objectifs et bien-sûr étudier d'autres alternatives en adéquation avec votre sensibilité : effectuer une demande de rappel.

A lire également
Idée reçue : L'assurance-vie est bloquée pendant 8 ans

On peut être aimé...mais aussi être victime de préjugés. L’assurance-vie a beau avoir le vent en poupe avec une collecte positive pour le 22ème mois consécutif, il y a encore des épargnants qui rechignent à ouvrir un contrat d'assurance-vie, trompés par des idées reçues. En tête, celle d’un placement bloqué pendant huit ans. Ce qui est totalement faux…

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com