LE SUCCES DU PTZ +

mercredi 01 juin
Auteur: Rédaction Monfinancier
Il y a 8 ans - Le 01/06/2011 à 17h06

Entré en vigueur le 1er janvier 2011, le PTZ+ remplace le Pass Foncier et l’ancien PTZ. En Avril 2011, les premiers chiffres relatifs à ce nouveau prêt démontrent son succès auprès des primo accédants.

strong>L’état des lieux publié par le gouvernement en Avril 2011 montre l’efficacité du nouveau PTZ+ sur l’ancien. Ainsi, le PTZ+ engendre en moyenne 30000 contrats par mois. Il touche en effet toutes les catégories de ménages. Or, les classes sociales favorisées représentent 35% des contrats pour seulement 11,5% du montant total des prêts car le prêt qui leur est accordé est moins élevé. A contrario, le montant des prêts accordés aux classes les plus modestes est de 38% du montant total. En outre, 40% des souscripteurs sont des familles avec un enfant, à la différence des ménages avec 2 enfants ou plus, qui sont souvent déjà propriétaires.

Le nombre de PTZ+ accordé, soit 100000 au premier trimestre 2011 est largement supérieur à celui du PTZ puisqu’il représentait environ 200000 logements par an.
Cependant, la mise en place de telle mesure a cependant un coût, qui est passé de 1,2 milliards d’euros pour le PTZ à 2,6 milliard d’euros pour le PTZ+.

Le prêt à taux zéro + est un prêt dont les intérêts sont pris en charge par l'Etat, sans frais de dossier, pour l'achat d'une première résidence principale. Contrairement à son prédécesseur, le prêt est accessible sans conditions de ressources. Les conditions de souscription étant largement élargies, il peut donc être intéressant d’en profiter.
Le montant du prêt et les conditions de remboursement prennent en compte le niveau de revenu, la taille de la famille, la localisation géographique de la future habitation, son type (neuf ou ancien) et sa performance énergétique. Le nombre de PTZ+ accordés pour des logements neufs a fortement augmenté, passant de 10% pour l’ancien PTZ à 16,3% pour les 4 premiers mois de 2011. En outre, en zone A (particulièrement tendue), le nombre de PTZ+ accordés à ce titre est de 40%.

Le PTZ+ a donc vocation à être plus écologique puisque le montant du prêt accordé sera plus élevé pour l’achat d’un logement neuf BBC ou d’un logement ancien dont le diagnostic de performance énergétique est compris entre A et D. Le constat est d’ailleurs favorable puisqu’en Ile de France, 40% des primo-accédants en PTZ+ ont acheté un logement dans un bâtiment basse consommation énergétique.

Il est également plus lisible et notamment par les jeunes ménages car le gouvernement a mis en place des simulateurs sur Internet et Smartphone afin de connaître le montant du PTZ+. Le simulateur est disponible sur http://www.ptz-plus.gouv.fr/
Ainsi, 64% des emprunteurs ont moins de 35 ans.

Le montant des aides accordé est adapté à chaque situation et sera plus important dans une zone où le marché immobilier est tendu comme en Ile de France.

Nathalie Kosciuszko Morizet justifie le déploiement d’importantes aides à l’accession puisque « posséder son toit est une forme d’assurance vie ».

Le PTZ+ est d’autant plus utile qu’il peut faire office d’apport personnel ou le compléter. Il est en outre possible d’établir un rapport entre la mise à disposition d’aides gouvernementales et l’augmentation du montant de l’apport personnel moyen. Il a en effet progressé de 90% en 6 ans et représente aujourd’hui 47000€ en moyenne.

Malgré le hausse des demandes de prêt à taux zéro, les demandes totales de crédits immobiliers sont en baisse depuis 2 ans. Il faut dire que le contexte du marché immobilier est moins propice qu’il y a quelques mois, avec la hausse des prix et des taux d’intérêts, et la disparation du crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt. Dans ce contexte, l’aide constituée par le PTZ + a quand même permis au marché de bien résister.
A lire également
Idée reçue numéro 3 : les fonds en euros peuvent perdre de leur valeur en cas de baisse de l’euro

Après l’assurance-vie, c’est pour les vieux, on continue notre série sur les idées reçues concernant le produit d’épargne préféré des Français avec un nouveau préjugé : les fonds en euros peuvent perdre de leur valeur en cas de baisse de l’euro. Ce qui est encore et toujours faux…

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com