L'économie en quarantaine

mercredi 11 mars
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 2 mois - Le 11/03/2020 à 07h00

Les anticipations changent rapidement. La croissance du premier trimestre de l'année avait déjà été sacrifiée. Mais avec la propagation de l'épidémie et avec la réponse spectaculaire des pays à l'épidémie, comme en Italie, on s'achemine rapidement vers des anticipations d'année 2020 sacrifiée, d'année blanche. C'est ce qui est dans les cours de marchés aujourd'hui.

À L’ARRÊT

Certes l'économie chinoise redémarre, lentement, très lentement.
Xi JinPing a décidé qu'à partir d'aujourd'hui le coronavirus n'était plus un sujet en Chine et que tout le monde devait retourner au travail.
Mais il faudra du temps pour que l'appareil productif reprenne son rythme de croisière.
En Europe, nous sommes dans l’œil du cyclone. Avec des pays totalement à l'arrêt comme l'Italie.

MAIS L'INCONNUE...

...maintenant, ce sont les États-Unis.
Trump a d'abord joué le déni.
Il n'a plus le choix aujourd'hui, il commence à réagir.
Si des villes ou des régions américaines sont isolées, l'impact sur l'économie américaine sera significatif.
Or, les États-Unis étaient la dernière locomotive de la croissance mondiale.
Si les consommateurs américains s'arrêtent de consommer, la croissance mondiale chutera.

ON ATTEND TOUJOURS...

...la réponse des banques centrales et des gouvernements.
On attend des réponses concertées et c'est cette concertation qui a du mal à émerger.
Mais la réponse va être massive : baisse des taux d'intérêt, injection de liquidités, rachat de dettes d'entreprises, mais aussi réduction de charges sociales, baisse d'impôts et distribution de subventions pour les entreprises touchées.

LE COMEBACK...

...de Biden continue.
Il a encore largement remporté les primaires d'hier, devançant de plus en plus Bernie Sanders en nombre de délégués.
Trump n'aura pas l'opposant qu'il souhaitait.
Il aura un adversaire qui peut fédérer tous les Démocrates mais aussi certains "centristes" républicains.
Les États-Unis ne sont pas encore mûrs pour le socialisme.

LA GUERRE DU PÉTROLE...

...bat son plein.
L'Arabie Saoudite est à la manœuvre.
Elle a d'abord baissé son prix de vente de façon spectaculaire.
Maintenant elle va augmenter ses ventes sur le marché : 12.5 millions de barils par jour.
C'est 2.5 millions de barils de plus que ce qu'elle produisait.
Elle va donc utiliser ses réserves pour inonder les marchés.

LA RUSSIE...

...a déclaré qu'elle a les moyens de tenir 10 ans avec un pétrole à 25 ou 30 $, mais ce n'est pas le cas.
Les Russes ont été très surpris par l'offensive saoudienne.
Ils n'auront pas d'autre choix que de revenir à la table de négociations et d'accepter une baisse significative des quotas de production.
Cette guerre touche de plein fouet un Venezuela déjà en crise économique et humanitaire et l'Iran.

LE LIBAN EN FAILLITE

1.2 milliard de $.
C'est la dette que devait payer le Liban lundi.
Le Liban n'a pas payé.
Le pays est officiellement en défaut.
Rappelons que le Liban a une dette de plus de 90 milliards de $, soit plus de 170% de son PIB.
Sur le marché, la dette libanaise se négocie à moins de 30 cents pour un dollar soit une décote de plus de 70%.

QUE FAIRE SUR LA BOURSE ?

On nous pose beaucoup la question.
Après la baisse des marchés, doit-on revenir ou venir en Bourse ?
Si oui, comment ?
Notre réponse est la suivante.
1. Cela fait des mois qu'on attendait une correction, car la Bourse était montée de façon aberrante à des niveaux record et les investisseurs avaient basculé dans un optimisme béat.
2. 25% de baisse c'est un krach.
3. Nul ne connaît la durée de la crise, même pas les épidémiologistes.
4. Mais les marchés anticipent déjà une "année blanche", c'est dans les cours.

DONC

Nous conseillons de venir, ou revenir progressivement sur les marchés.
Si bien sûr on est prêt à prendre une part de risque dans son allocation.
Avec la règle des tiers.
Si vous voulez avoir un portefeuille de 10 000 € ou 100 000 € ou 1 million d'€, nous avons conseillé d'acheter un tiers maintenant.
Et d'attendre pour les 2/3 restants.

COMMENT ?

Vous avez trois choix :
1. Ceux qui s'intéressent à la Bourse et veulent suivre leur portefeuille peuvent acheter directement des actions en privilégiant les valeurs les plus massacrées, mais qui ont une chance de survivre, car certaines sociétés ne résisteront pas à la crise.
2. Ceux qui ont un contrat d'assurance vie peuvent arbitrer une partie de leurs fonds en euros pour des unités de comptes en sélectionnant des gérants de qualité.
3. Ceux qui ont un PEA peuvent sélectionner des valeurs en direct ou des fonds de gérants de qualité.
Un tiers maintenant.
Deux tiers plus tard.

NOUS SOMMES LÀ POUR VOUS

Dans les périodes agitées aussi.
C'est pour cela que nous sommes là.
Pas uniquement quand tout va bien.
Si nous avons près de 30 conseillers, si nous avons des agences, si nous ouvrons des satellites dans de nombreuses villes, si nous ne sommes pas seulement "online", c'est pour être plus proches de chez vous. Au téléphone. Mais aussi physiquement. Dans toutes nos agences (Paris, Vincennes,Cannes, Rennes, Vannes, Nantes, Aix-en-Provence)
N'hésitez pas à nous solliciter, à nous contacter, à échanger avec nous sur vos objectifs et même sur vos inquiétudes.
C'est ça l'esprit de la communauté MeilleurPlacement.
Découvrez nos journées dédiées aux rendez-vous patrimoniaux dans toutes les agences de MeilleurPlacement

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Malgré un rebond des cours de l'or noir, le CAC 40 a terminé la séance d’hier en baisse de 1.51 % à 4 636 points. Les inquiétudes sur la vitesse de propagation du coronavirus ont, une fois de plus, pesé sur le marché.
Outre-Atlantique, le Dow Jones et le Nasdaq ont fortement rebondi en gagnant 4.89 % et 4.95 %. Les indices ont bénéficié en particulier du soutien des promesses du Président Trump qui a annoncé des mesures « majeures » pour protéger l'économie américaine des conséquences néfastes du coronavirus.
Ce matin, à Tokyo, le Nikkei a fini en baisse de 2.27 %.
Le CAC 40 est attendu dans le vert cette matinée, les dirigeants de l'Union européenne ont convenu de faire « tout ce qui est nécessaire » face à la crise du covid-19.
Le Brent se négocie à 36.84 $ le baril contre 36.06 $ hier à la même heure. L'once d'Or est à 1 663.70 $ contre 1 657.30 $ précédemment et la parité euro/dollar est à 1.1347 contre 1.1373 hier dans la matinée.

ON S'EN FOUT ?

Dans le 16ème arrondissement de Paris, la liste France Insoumise propose de lutter contre les punaises de lit; 5 ans de prison dont deux ans ferme requis contre François Fillon; une femme de 38 ans sévissait dans le quartier de La Défense: pendant 8 ans, elle s'introduisait dans des bureaux à l'heure du déjeuner pour voler tout ce qui traînait, elle vient d'être arrêtée; j'ai fini la série "The Outsider", un peu spéciale, mais pas mal; Poutine va pouvoir faire deux mandats supplémentaires de président, c'est beau la démocratie russe; France Télévisions envisage d'arrêter "Plus belle la vie", sale période.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino
Miniture Morning

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com