No deal Brexit

mercredi 20 juin
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 2 ans - Le 20/06/2018 à 07h12

Encore une échéance importante pour le Brexit et pour Theresa May. Et encore un énième revers déjà pour Theresa May. Hier elle a subi une défaite cuisante à la Chambre des Lords.

THERESA MAY OUT ?

Et aujourd'hui c'est la Chambre des Communes, l'équivalent de notre Assemblée Nationale, qui doit se prononcer sur un sujet qui occupe maintenant le devant de l'actualité. Sur ce qu'on appelle le « no deal Brexit » , la situation dans laquelle la Grande-Bretagne sort de l'Union Européenne sans être parvenue à un accord avec le reste de l'Europe.
May veut avoir la possibilité de prendre cette décision sans avoir besoin de l'accord du Parlement, l'opposition et certains membres de son propre parti veulent l'obliger à repasser par le Parlement en cas de no deal Brexit avec le secret espoir de faire capoter totalement le Brexit et peut-être même de provoquer de nouvelles élections ou un nouveau referendum

L'EUROPE SE PRÉPARE AUSSI AU NO DEAL BREXIT

Hasard du calendrier, c'est également hier qu'on a appris que les leaders de l'Union Européenne vont demander au prochain sommet qu'on se prépare aussi du côté de l'Europe à la possibilité de sortie de la Grande-Bretagne sans deal sur le Brexit.
C'est évidemment le scénario du pire. Mais les négociateurs européens considèrent que les discussions sur le deal n'avancent pas. Il ne s'est rien passé depuis mars. Et Theresa May est tellement engluée dans les querelles intestines qu'il y a peu d'espoir d'accord à court terme. Or, rappelons-le, le Brexit est pour mars 2019. L'Europe veut donc se préparer aussi au pire.

LA LIVRE STERLING CHUTE

Les marchés anglais accusent le coup. Les marchés n'avaient pas pricé, ils n'avaient pas intégré ce scénario, de no deal Brexit. Ils le font maintenant. La preuve avec la livre sterling qui a lourdement chuté et retrouvé son niveau de novembre. Pour les investisseurs et les traders, les difficultés de Theresa May et l'incertitude sur le Brexit vont peser sur la croissance britannique et donc la Banque d'Angleterre n'aura pas d'autre choix que de mener une politique laxiste.
Une chose est certaine : on y voit de moins en moins clair sur le Brexit. Et de moins en moins clair sur la situation politique en Grande-Bretagne. Encore un pays européen confronté à une crise politique.

MERKEL FAIT UN CADEAU À MACRON

Ils ont tout fait pour donner une image d'entente cordiale et d'unité.
Et ils se sont mis d'accord sur un budget de la zone euro. Avant 2021.
Une concession que Merkel a faite à Macron. Une concession historique. Un vieux rêve des pro-européens.
Un budget pour la compétitivité, la convergence et la stabilité de la zone euro.
Il va falloir vendre cela maintenant aux autres membres de la zone...Et ça, ce n'est pas gagné.

ENCORE PLUS BAS

On n'en finit pas de revoir les prévisions de croissance pour 2018 à la baisse. L'INSEE ne prévoit plus que 1.7% cette année.
Un vrai ralentissement par rapport aux 2.2 de 2017.Du fait du contexte international bien sûr, euro, pétrole, guerre commerciale mais également, et c'est plus inquiétant, du fait des rigidités structurelles encore très fortes en France. Espérons que ce n'est qu'une pause et pas un renversement de tendance.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS
Les marchés américains ont continué de souffrir mardi soir des tensions entre Pékin et Washington sur le terrain commercial. Le Dow Jones a cédé 1,15% à 24.700 points, notamment plombé par le recul de 3,5% de Boeing tandis que le S&P 500 recule de 0,41% à 2763 points. En revanche, l'ambiance était différente sur les places asiatiques enclines à rebondir après leur lourde consolidation la veille. La Bourse de Tokyo a rebondi mercredi pour finir en hausse de 1,24% à 22.555,43 points. L'euro reste sous pression face au dollar sous les 1,16 dollar alors que la BCE n'est pas pressée de relever ses taux avant l'été 2019.

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR
L'unité des syndicats de la SNCF a officiellement volé en éclats. L'UNSA a annoncé qu'elle ne poursuivrait pas le mouvement de grève en Juillet. La CFDT annoncera sa décision le 26 juin. Il ne reste plus que la CGT et Sud Rail.

NO COMMENT

Le gouvernement veut amener le chômage à 7%.

L'INVESTISSEMENT IMMOBILIER DU JOUR : LA COLOCATION

Vous envisagez de réaliser un investissement immobilier ? Intéressez-vous à l'investissement dans une colocation. Le jeudi 28 juin, MonFinancier organise à son agence du patrimoine (Paris VIII) une soirée exceptionnelle où vous pourrez rencontrer notre partenaire Colocatère, spécialisée dans la colocation meublée sous le statut fiscal avantageux du Loueur Meublé Non Professionnel. Colocatère propose un concept « clé en main », de la recherche du bien, en passant par le financement, les plans de réalisations et les travaux, et enfin la gestion locative. Vous n'aurez qu'à recevoir les loyers ! Et avec une rentabilité très attractive. Inscrivez-vous vite à notre soirée du 28 juin à l'agence parisienne

ON S'EN FOUT ?

Julien Courbet va présenter Capital; Les frères Bogdanoff ont été placés en garde à vue : pas pour excès de chirurgie esthétique mais pour escroquerie sur personne vulnérable; 19% des étudiants vont sous-louer leur logement cet été pour ne pas perdre d'argent; Plus les hommes vieillissent plus ils se rasent : la barbe c'est pour les jeunes; La personne la plus âgée qui passe le bac a 76 ans, la plus jeune a 11 ans; Au Mexique, une marque a lancé une culotte de femmes qui vibre à chaque but marqué : l'idée est de faire "vibrer" les femmes qui ne s'intéressent pas au football, très raffiné... (Aujourd'hui); Il va faire chaud aujourd'hui : tant mieux;
Draghi a réaffirmé qu'il ne relèverait pas les taux avant l'été prochain : l'euro a glissé encore.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino
Miniture Morning

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com