Non-résidents : loin des yeux, loin des impôts

mercredi 08 juin
Auteur: Rédaction MonFinancier
Il y a 4 ans - Le 08/06/2016 à 16h06

Le Portugal, le Maroc ou la Thaïlande… Des destinations où vos envies de soleil seront pleinement assouvies. Mais pas que… De plus en plus de personnes actives ou retraitées décident de tout plaquer pour partir loin de la France et de sa fiscalité de plus en plus lourde. Le statut d’expatrié offre de nombreux avantages : qualité de vie, fiscalité allégée et retraite paisible.

Un retraité sur dix à l’étranger



Adieu la pluie, les grèves et les interruptions des matchs à Roland Garros, bonjour le soleil. Que le départ soit motivé par une opportunité professionnelle, par un désir de faire le tour du monde par une volonté de vivre dans un autre pays, l’expatriation une étape qui marque toute une vie. Cette envie d’ailleurs peut également se réveiller après sa vie professionnelle. Comme plus d’un million de retraités percevant une pension française, soit près d'un retraité sur dix ont fait le choix de tourner le dos à l’Hexagone pour vivre une paisible retraite. La moitié décide de ne pas trop s'éloigner et de rester sur le Vieux Continent et 44% ont traversé la Méditerranée pour s’installer en Afrique.

Et depuis peu, le Portugal s’est imposé comme la destination à la mode chez les retraités français. Un climat agréable, un coût de la vie nettement inférieur à la France, ce pays a tous les atouts pour être accueillant. Surtout depuis qu’il accorde l'exemption fiscale complète sur les pensions privées (pas sur les biens et placements) pendant dix ans, à condition de résider au moins 6 mois dans le pays.

Bien négocier le « Grand saut »



La destination est choisie. Mais avant de se précipiter à faire ses valises, il faut veiller à ne pas oublier de faire quelques démarches. Il est impératif de signaler votre nouvelle adresse à la caisse régionale qui vous verse votre retraite. Il faut également fournir à sa caisse de retraite chaque année un justificatif d’existence afin de pouvoir payer votre retraite, quel que soit le pays de résidence.

Aussi avant de quitter la France, il faut veiller à clôturer les Livrets de développement durable (LDD), les livrets Jeunes des enfants et les Livrets d'épargne populaire. En effet, tous ces placements réglementés (et défiscalisés) sont strictement réservés aux résidents en France et ne peuvent pas s'inviter dans la valise de l’expatrié. Quant au PEA, ce dernier doit être clôturé uniquement si vous transférez votre résidence fiscale vers un ETNC (État ou Territoire non coopératif).

Mais ce n’est pas pour autant qu’un expatrié se voit interdire tout produit financier en lien avec la France. L’assurance-vie par exemple se présente comme le couteau suisse de l’épargne pour une personne résidant hors de France. Un produit que tout expat’ doit avoir pour épargner. Sur le plan fiscal, en tant que non-résident, vous n’êtes pas assujettis aux prélèvements sociaux !

Alors pour profiter des nombreux avantages de l’assurance-vie, plusieurs de nos partenaires assureurs peuvent accepter votre dossier. Zéro frais d'entrée, solidité des assureurs, sécurité et performance des fonds en euros, diversité et qualité des supports, n'hésitez plus à découvrir nos contrats phares. Et surtout, vous pouvez arbitrer et gérer en ligne vos contrats.


>> Expatrié(e), je demande à être contacté(é) par un conseiller
A lire également
Epargne : épargner pour préparer sa retraite c’est tendance !

Épargner pour préparer sa retraite c’est tendance ! C’est ce que révèle l’édition 2015 de l’Observatoire des Retraites Européennes du cabinet Eres. L’épargne retraite des Français pèserait 734 milliards d’euros en 2014. Un chiffre qui ressort en hausse de 5% par rapport à 2013. Surtout, ce montant représente 23% de l’épargne financière des ménages.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com