ON VA REPARLER DE LA CRISE DE LA DETTE EUROPEENNE...

lundi 31 janvier
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 8 ans - Le 31/01/2011 à 07h01

On pensait que les Allemands avaient accepté l'idée d'un doublement de la taille du Fonds de Soutien Européen et que la crise Européenne était momentanément réglé. En fait Davos s'est transformé pour les Européens en sommet de crise et on s'est aperçu qu'on n'était d'accord sur rien.

Les leaders européens se sont rencontrés à plusieurs reprises au sommet de Davos pour parler aide européenne
Pour les Européens, Davos cette année c'était presque un sommet d'urgence pour la dette Européenne. Rencontres des dirigeants , des ministres des finances mais aussi négociation avec le FMI. En coulisses, on n'a parlé que du Fonds de Soutien Européen. Avec tout d'abord une constatation. On croyait il y a quelques semaines quand l'Allemagne s'était montrée conciliante que tout était réglé. En fait, il n'en est rien. On n'est d'accord sur rien sauf sur le principe qu'il ne faut pas tomber l'euro, Nicolas Sarkozy a même eu la mauvaise idée de défier les spéculateurs, et que toute solution passe par le Fonds de Soutien.

Quels sont les sujets qui bloquent ?
J'avais cru comprendre et je n'étais pas le seul, qu'une augmentation de la taille du Fonds de Soutien, un doublement même, était acquis. En fait, il n'en est rien. Pas question pour les allemands finalement d'augmenter la taille du fonds ou alors ce sera avec des conditions drastiques de convergence économique. On parle juste maintenant d'augmenter la capacité d'emprunt du fonds sans apport de capitaux des pays européens. Autre nouveauté. Les Allemands veulent imposer une restructuration de la dette Grecque et Irlandaise. Soit par un allongement de la durée des emprunts soit par une baisse unilatérale des taux sur ces emprunts.

Le Portugal semble être aussi un sujet de discorde. Pour les Allemands, pas de package d'aide européen sans inclure le Portugal et même une ligne de crédit de secours pour l'Espagne,. Pas question en effet d'annoncer un vaste projet de sauvetage européen pour avoir la semaine suivante une attaque sur le Portugal puis l'Espagne. Ce qu'on entend est tout de même une surprise. Tout le monde est d'accord sur le fait qu'il faut parvenir à un accord mais personne n'est d'accord sur rien. L'Allemagne a repris son rôle et on se demande maintenant si on parviendra à un accord au sommet Européen de Mars. Rappelons que les taux sur les pays périphériques européens sont encore très élevés même s'ils sont légèrement en dessous de leur niveau record. Le Portugal par exemple est revenu très prés des 7%. La crise européenne n'est pas terminée.
A lire également
Quelles solutions d'investissement privilégier quand on est retraité(e) ?

Pour garantir son pouvoir d'achat à la retraite, il est plus prudent de s'y prendre le plus tôt possible. Très bien. Mais une fois à la retraite, que faut-il faire ? Peut-on encore souscrire à des placements ? Bien sûr. Il existe des pistes pour ne pas compter que sur sa pension et ainsi financer ses activités, ses besoins, ou faire profiter ses proches et organiser la transmission de son patrimoine.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com