Quand la Chine a peur de la Chine

lundi 21 mars
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 3 ans - Le 21/03/2016 à 07h03

Le groupe chinois Anbang a remporté la bataille pour le groupe hôtelier américain Starwood qui travaillait depuis novembre à son rapprochement avec Marriott. Mais les Chinois sont arrivés, ont fait une meilleure offre, et en plus ils paient tout en cash. Une offre qu'on ne peut pas refuser. Jusque-là rien d'étonnant. C'est la vie du business. Et on a eu une situation similaire avec Darty et la Fnac.

ALERTE DE LA BANQUE CENTRALE

Ce qui en revanche est moins classique, c'est qu'au même moment, le patron de la Banque centrale chinoise lançait une alerte. Pour lui, les entreprises chinoises sont trop endettées. Et ce surendettement est un nouveau risque pour l'économie chinoise, qui n'avait d'ailleurs pas besoin de ça. Et le timing de cette déclaration n'est pas une coïncidence. Contrairement à ce qu'on pouvait imaginer dans nos fantasmes d'un gouvernement chinois qui pousserait ses entreprises à fondre sur des proies étrangères dans un souci de conquête du monde, le pouvoir chinois voit d'un très mauvais oeil ces groupes chinois qui se sont développés en quelques années à coup de surendettement et qui achètent tout ce qui se présente et à n'importe quel prix. Anbang est l'exemple typique. En moins de 18 mois, plus de 23 milliards de dollars d'acquisitions dans l'hôtellerie, avec un fi nancement massif par la dette.

ZONE ROUGE D'ENDETTEMENT

Et ce n'est pas le seul groupe chinois dans cette situation. Selon S&P, les 54 groupes chinois qui ont fait des acquisitions à l'étranger l'an dernier, ont des niveaux de dettes inquiétants. La dette des entreprises est à un niveau record, 160% du PIB, proche de ce qu'on a connu dans les pays développés avant la crise de 2008. Si on ajoute à cette dette, la dette des banques, la dette des collectivités locales, la dette des ménages et la dette de l'État, le terme de bulles est plus qu'applicable. Quand Anbang sera en faillite, Marriott pourra revenir à la charge. On a connu exactement la même situation avec les groupes japonais à la conquête du monde dans les années 80... L'histoire se répète.

THE ANSWER IS NO

Grosse claque pour la Fnac. Le groupe sud-africain propriétaire de Conforama a amélioré son offre sur Darty, une offre toute en cash, contrairement à l'offre de la Fnac.

QUEL CHAOS POLITIQUE AU BRÉSIL !

La bataille est devenue féroce entre le pouvoir politique et le pouvoir judiciaire. Un juge de la Cour Suprême a interdit l'entrée de Lula au gouvernement, une entrée dont on sait, après la publication des conversations téléphoniques entre Lula et Rousseff, qu'elle était uniquement justifiée par l'immunité assurée. Le gouvernement annonce qu'il va faire appel de la décision de justice. Malheureusement l'opposition est totalement désunie.

NO MORE JUNK BONDS

Pour le Wall Street Journal, une page se tourne. Les banques d'affaires américaines refusent d'émettre de la dette à haut rendement pour des groupes déjà endettés qui veulent faire de nouvelles acquisitions. La raison est simple: les investisseurs ont perdu l'appétit pour les junk bonds après les pertes qu'ils accumulent depuis quelques semaines. Deviendraient-ils raisonnables ? Aucune chance, ça ne durera que quelques mois et "greed will come back".

ET MOI

qui me demandais pour qui j'allais voter en 2017. Philippe Poutou a annoncé sa candidature pour le NPA. Une semaine après Nathalie Arthaud pour Lutte Ouvrière. On est sauvé.

À DEVENIR DINGUE

Les contrôleurs aériens ont fait grève. Déclenchant, à nouveau, un véritable chaos dans les aéroports. Vols annulés, retardés, une fois de plus, quelques personnes ont réussi à semer la pagaille. En toute impunité. On ne pouvait même pas lire le JDD pour patienter. Il était en grève aussi.

LE CARTON DU JOUR

Vous connaissez bien sûr les "Têtes Brulées", ces bonbons piquants qui arrachent la bouche et que s'arrachent les ados. Mais vous ne savez sûrement pas qu'elles appartiennent à un confiseur indépendant de Tourcoing, que le chiffre d'affaires a bondi de 4000% en 4 ans pour atteindre 50 millions d'euros et qu'ils partent à la conquête de l'étranger sous le nom de Head Bangers. Il n'y a pas que la French Tech... (Le Parisien).

BOLLORÉ SUR TOUS LES FRONTS

Alors que s'ouvre l'OPA de Vivendi sur Gameloft, le patron de Telecom Italia s'en va après 25 ans de présence dans le groupe de Telecoms dans lequel Vivendi est devenu le premier actionnaire...Il était en désaccord avec la stratégie du groupe.

L’ÉCOLE DE DEMAIN ?

Regardez l'interview d'un des cofondateurs de Digischool, Thierry Debarnot, une belle success story française dans l'éducation 2.0. Retrouvez la ici

PAS RASSURANT

Le commandant de police, Patrick Ribeiro, déclare dans le Figaro: "Des Molenbeek, il y en a partout en France" et il cite "Trappes, Roubaix, le Mirail à Toulouse" ou encore Argenteuil, Grigny etc etc. Des quartiers où l'omerta est de mise. Selon un commissaire de police de la région parisienne, "ce ne sont plus des zones de non-droit mais de véritables zones d'exclusion pour toute personne extérieure".

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com