STMicroelectonics déçoit une nouvelle fois… .

mardi 24 juillet
Auteur: Rédaction Monfinancier
Il y a 9 ans - Le 24/07/2012 à 16h07

STMicroelectronics est loin de remporter l’adhésion des investisseurs en Bourse, le spécialiste des semi-conducteurs a publié des résultats mitigés au deuxième trimestre et fait part de perspectives décevantes

A l’instar de son homologue américain Texas Instruments, dont les résultats trimestriels sont ressortis inférieurs aux attentes, le groupe franco-italien s’est montré prudent pour le troisième trimestre en raison d'une détérioration de la conjoncture économique mondiale. Ainsi, sur le troisième tiers de l’année, STMicroelectronics table sur une progression du chiffre d'affaires d'environ 2,5%, plus ou moins trois points de pourcentage, par rapport au deuxième trimestre alors qu’il s’apprécie de 4% en moyenne en rythme de croisière normal.

Concernant ses performances au deuxième trimestre 2012, STMicroelectronics a essuyé une perte nette de 75 millions de dollars, contre un bénéfice net de 420 millions un an plus tôt. Le fabricant de semi-conducteurs a néanmoins réduit sa perte par rapport au trimestre précédent où cette dernière s'élevait à 176 millions. La marge brute est cependant ressortie conforme aux attentes du marché. Elle a reculé sur un an, passant de 38,1% à 34,3%, mais a progressé par rapport au premier trimestre (29,6%). Le groupe a bénéficié d'une hausse de ses ventes par rapport au premier trimestre (+6,5% à 2,15 milliards de dollars) et d'un mix-produits favorables. Toutes les régions ont enregistré une progression des ventes par rapport au premier trimestre, avec une hausse d'environ 9% dans la région Chine et Asie du Sud, d'environ 5% dans les Amériques et d'environ 4% chacune dans les régions EMEA et Japon & Corée.

Selon les estimations du PDG Carlo Bozotti, la marge brute du troisième trimestre devrait s'améliorer par rapport au deuxième trimestre grâce à la dynamique des nouveaux produits, en particulier en particulier dans les Mems (puces qui permettent aux smartphones et tablettes de repérer les mouvements de leur utilisateur).. Elle devrait s'établir à environ 35,3%, plus ou moins un point et demi de pourcentage. Une annonce qui n’est pas anodine, cette mesure de profitabilité est scrutée de près dans ce secteur.

Aussi, STMicro va se consacrer en priorité aux gains de parts de marché au cours du deuxième semestre. Dans le même temps, le groupe souhaite maintenir une « solide situation financière nette ». Dans cette optique, Carlo Bozotti a prévenu que le plan de dépenses d'investissement allait être réduit d'environ 25% afin de le ramener dans une fourchette comprise entre 500 et 600 millions de dollars pour l'exercice 2012.

Alors que le titre flirtait il y a plus de 10 ans avec les 40 euros… le cours de l’action n’a jamais réussi à reprendre du poil de la bête depuis l’éclatement de la bulle internet en 2003. Le groupe a tenté à plusieurs reprises de repartir à la conquête de ses points hauts mais sans grand succès, le métier dans lequel STMicroelectonques est particulièrement cyclique, c’est une chose mais cet aspect n’explique pas en grande partie la déroute du dossier en Bourse. Le groupe doit jouer des coudes avec les fabricants asiatiques, toujours plus concurrentiels alors que sa co-entreprise avec Ericsson a complètement capoté. Alors, depuis plusieurs exercices, le groupe enchaine malheureusement (pour les petits porteurs) des « profits warnings », ce qui n’a pas manqué de précipiter la chute d'STMicroelectronics. Les performances boursières du groupe franco italien sont loin de donner le tournis aux investisseurs. Pis encore, elles ont un goût amer : le titre ayant concédé plus de 70% en cinq ans et 40% sur un an. Par ailleurs, les fondamentaux du groupe ne militent pas pour un retour en grâce de l’action… Le retour aux bénéfices pour les exercices à venir ne sera pas en effet pour tout de suite avec les grosses incertitudes qui planent sur l'ensemble du secteur.

À découvrir également sur placement.meilleurtaux.com