Taxe GAFA : encore un recul

lundi 04 mars
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 10 mois - Le 04/03/2019 à 08h03

Bruno Le Maire a dévoilé ce week-end dans Le Parisien les contours de la mesure qui vise à taxer les revenus français des géants américains de l’Internet. Une taxe de 3%. Certes, c’est une avancée. Mais le gouvernement a reculé sur la progressivité de cette taxe, après avoir reculé il y a quelques semaines devant la Commission Européenne.

UN SYMBOLE

Commençons par le positif. On l’attendait depuis plusieurs années, et la France va le faire. Une taxe pour enfin imposer les revenus des géants de l’Internet, les GAFA (Google Apple Facebook Amazone) qui payent peu ou pas d’impôt en France grâce à des techniques d’optimisation fiscale.
La taxe de 3% s’appliquera sur les revenus issus de la publicité en ligne, de l'exploitation des données personnelles et du chiffre d'affaires des plates-formes.
Une taxe symbolique. Mais un vrai symbole.

RECUL SUR LA PROGRESSIVITÉ

On regrettera quand même que le gouvernement ait renoncé à un barème progressif de 3 % à 5 %, « pour des raisons de sécurité juridique ».
Il y a bien un double seuil d'entrée (750 millions d'euros de chiffre d'affaires digital au niveau mondial, 25 millions d'euros en France), mais près d’une trentaine d’entreprises françaises seront concernées par cette taxe. Et elles vont plus en souffrir que les géants américains.

ET L’EUROPE ?

La Commission européenne avait proposé au printemps 2018 une taxe de 3% sur le chiffre d’affaires des mastodontes d’internet.
Mais devant l’hostilité de plusieurs pays, notamment l’Allemagne, le projet ne prévoit plus qu’une taxe sur les chiffres d’affaires publicitaires. Et pas avant 2020. S’il passe car plusieurs pays y sont encore opposés (Irlande, Danemark, et Suède).
Les GAFA vont continuer à coloniser l'Europe sans aucune contrepartie financière.

ACCORD LE 27 MARS ?

Le Wall Street Journal rapporte ce week-end que les négociations entre les États-Unis et la Chine ont nettement progressé, et qu'un accord est en train de se dessiner.
Pékin serait disposé à abaisser les taxes douanières et à lever d'autres restrictions, comme par exemple lever le seuil de participation maximum imposé à un groupe étranger dans une co-entreprise automobile.
Si tel était le cas, Washington serait prêt à lever la plupart des sanctions douanières prises l'an dernier.
Le quotidien pense qu'un accord pourrait être annoncé lors d'une rencontre aux alentours du 27 mars entre Donald Trump et Xi Jinping.

ON SORT DU FOG ?

On est toujours dans le brouillard sur le Brexit. Les négociations patinent.
Pour le moment, la date de sortie de l'Union européenne reste fixée au 29 mars, mais on parle de plus en plus de report à juin, ou de nouveau référendum.
La semaine dernière le Labour a déclaré qu'il soutiendrait l'idée d'un nouveau référendum pour tenter d'empêcher soit un Brexit sans accord, soit un Brexit conservateur - scellé par l'accord conclu par May et l'UE en novembre.

CANDIDATURE MORTE-VIVANTE

Alors que les manifestations contre la candidature à l’élection présidentielle d’Abdelaziz Bouteflika continuent en Algérie, l’actuel président a adressé une lettre aux Algériens, transmise et lue à la télévision nationale, dans laquelle il s’engage s'il est réélu à organiser une conférence nationale.
Il promet même une nouvelle élection présidentielle dont la date sera décidée par cette conférence nationale.
Il se présente donc à l’élection, pour organiser une nouvelle élection…

POUR REVOIR C’EST VOTRE ARGENT

Une émission exceptionnelle vendredi. On a rejoué la semaine et donné des conseils avec nos Jedis de l'économie et de la finance :
Marc Riez, directeur général de Vega Investments; Patrice Gautry, chef économiste à l’Union Bancaire Privée; Jérôme Fauvel, responsable Small Caps à la Française; Jean-François Robin, responsable de la recherche Global Markets chez Natixis; Michel Ruimy, professeur à l’ESCP Europe et Sciences-Po Paris.
De l'éco, de la finance et du fun.
Vous souhaitez voir le replay ? C'est ici

VOTRE ARGENT DU JOUR

Le sujet de la transférabilité des contrats d’assurance-vie devrait de nouveau être débattu cette semaine lors du retour à l’Assemblée nationale de la loi Pacte.
S’il refuse de céder sur ce point, le gouvernement propose en échange de renforcer la transparence sur les commissions. Pour Bruno Le Maire « il y a un problème sur le niveau des frais des assurances vie. ».
Selon Le Parisien, le gouvernement travaillerait sur une mesure pour que les assureurs communiquent leur rendement «net de frais d’entrée ». Des frais de versement « de plus de 4 % » qui « grignotent mécaniquement au moins deux années de rentabilité ». Une telle mesure permettrait de « réduire les frais liés aux contrats d’assurance vie ».
Ou simplement de pousser les épargnants vers les contrats sans frais d’entrée (et souvent de meilleur qualité)...
Demandez une information gratuite sur le contrat d'assurance-vie sans frais d'entrée de MonFinancier

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Pour la première séance du mois de mars vendredi, le CAC 40 a gagné 0.47% à 5265 points porté notamment par la progression du marché automobile français.
Outre Atlantique, le Dow Jones a clôturé en hausse de 0,43%, et le Nasdaq Composite de 0,83%.
À Tokyo, l'indice Nikkei a gagné 1,02% à 21.822,04 points, porté par l'avancée des discussions sino-américaines.
Le CAC devrait suivre le mouvement et évoluer en hausse ce matin.
Le Brent est retombé à 65.22 $ ( -2.66 %) après un pic à 67.14 $. L'Or se négocie toujours en baisse à 1298$ ( -1.08%) l’once, et l'eurodollar stabilise à 1.1361 contre 1.1373.

ON S'EN FOUT ?

Amazon veut ouvrir des magasins d’alimentation aux États-Unis ; Déclarée disparue en 2000, la rougeole fait une inquiétante réapparition depuis quelques années, notamment en France et aux US; Donald Trump a critiqué le penchant « socialiste » des démocrates lors du grand rendez-vous annuel des conservateurs ; Vent violent dans 44 départements notamment le Nord et l'Ile de France : j'ai failli me faire renverser par une poubelle volante ce matin; Emmanuel Macron s’est fait interviewer par la première chaine italienne pour apaiser les tensions entre les deux pays ; L’ancienne Miss France, Iris Mittenaere, devient meneuse de revue au Paradis Latin; Un nouveau pastis arrive sur le marché, et il vient de Bretagne : c'est fou toutes les belles choses qui viennent de Bretagne

VOILÀ, C'EST TOUT !

Bonne journée,
MAY THE FORCE BE WITH YOU

GAUTHIER MAES

Responsable Media
MonFinancier

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com