Trump: Retour à la case départ

lundi 20 mars
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 2 ans - Le 20/03/2017 à 07h03

Nouveau changement de tendance au sein de l’administration Trump. Nous avons eu un Trump très agressif pendant la campagne, puis quelques décrets provocateurs après son investiture et ensuite une accalmie. Avec l’espoir qu’il se contenterait de quelques mesurettes symboliques pour satisfaire son électorat mais qu’il ne remettrait pas en cause les grands équilibres commerciaux et économiques.

UN G20 INQUIÉTANT

Mais depuis une semaine, on a l'impression d'un retour à la case départ. Il y a bien sûr ce G20 des ministres des Finances avec un refus brutal des États-Unis de mentionner la lutte contre le protectionnisme comme une priorité. Un tournant majeur et inquiétant. C'est la première fois depuis plus de 10 ans qu'un communiqué ne mentionne pas l'engagement pour le libre-échange.

L'EUROPE DANS LE VISEUR

Et ceci, juste après la visite de Merkel à Washington. Autre signe du retour à un comportement plus agressif. Au-delà des symboles, et de la façon dont Merkel a été traitée par Trump, le message là encore était clair : l'Europe continentale, et en particulier l'Allemagne, sont dans le collimateur et il y aura affrontement. Pas question de relancer les négociations commerciales entre l'Europe et les États-Unis, les États-Unis vont même tenter de peser dans la balance des négociations sur le Brexit en soutenant ouvertement la Grande-Bretagne avec des menaces à peine voilées contre l'Union Européenne. Pas question non plus de laisser passer l'excédent commercial record allemand et le niveau de l'euro.

REPRISE EN MAIN DES INSTITUTIONS INTERNATIONALES

La présentation du budget a également donné des signaux clairs. J'en ai retenu un. Les États-Unis sont les plus gros contributeurs à tous les grands organismes internationaux. Le budget Trump est clair. Ils veulent moins contribuer mais ils veulent également plus de pouvoir, un pouvoir qui correspond à leur part de financement.
Et là encore, ils pourraient utiliser ce levier pour mettre la pression sur les pays dans le collimateur. Certains membres de l'administration et des Républicains du Congrès veulent par exemple bloquer l'aide du FMI à la Grèce. On sait que la Grèce a besoin d'un refinancement avant l'été et les États-Unis peuvent mettre cette aide dans la balance pour menacer l'Union Européenne ou l'Allemagne.
On avait le sentiment que le camp des modérés avait repris la main à Washington mais cette semaine le vent a tourné. Il faudra attendre le sommet avec la Chine pour savoir si c'est un nouveau changement global ou si les États-Unis n'ont choisi pour cible que l'Europe.

ÉLECTIONS: LE NOUVEAU SUJET DES DINERS EN VILLE

Si les sondages ne se trompent pas (étonnant d'ailleurs de voir tout le monde raisonner par rapport aux sondages alors qu'on nous avait expliqué il y a encore quelques semaines à quel point les sondages se trompaient et qu'il ne fallait pas en tenir compte, bref...), Macron a une chance de devenir président. Avec l'espoir que son élection provoquera une vague aux législatives pour les candidats "En Marche". Mais les législatives ne sont pas les présidentielles et les candidats Les Républicains sont bien implantés et pourraient ne pas souffrir du rejet Fillon. Donc victoire possible de la droite aux législatives. Donc cohabitation possible. Avec Macron en président et Baroin en Premier ministre... Après le débat de ce soir, il y aura peut-être de nouvelles théories qui vont émerger...

LA CORÉE DU NORD

Les États-Unis ont été clairs avec la Chine. Pour une fois. Ils en ont ras-le-bol de jouer avec le débile mental de Corée du Nord. Plus question de continuer à jouer la patience alors que des missiles sont régulièrement envoyés en signe de provocation. Le message pour la Chine est limpide : soit vous contrôlez votre pantin, soit on renforce les armements en Corée du Sud. La Corée. La guerre de Corée avait commencé le 25 Juin 1950...

LE LOBBYING DE LA CITY

La City semble s'être résolue au Brexit. Et à un Brexit dur. Elle va évidemment peser de tout son poids dans les négociations pour tenter de conserver le "passeport" européen. Mais elle préfère prendre les devants au cas où le scénario du pire se produirait. Et milite auprès du gouvernement pour un assouplissement de la réglementation et une baisse des impôts tels qu'ils compenseraient largement les effets néfastes du Brexit. L'Union Européenne est prévenue: en cas de Brexit, la Grande-Bretagne deviendra le plus grand paradis fiscal et réglementaire du monde.

UN MIRACLE

On dit que Mélenchon a réussi son pari samedi à la République et qu'Hamon a réussi son pari dimanche à Bercy. Heureusement que l'ego de Mélenchon n'a pas permis une alliance. On était cuits.

COMME LES AMÉRICAINS

Le Parquet National Financier a essayé de négocier une belle amende avec UBS pour blanchiment de fraude fiscale. 1.1 milliard d'euros. Une amende à l'américaine. Mais UBS semble refuser et préférer aller au procès. Zut, c'était une belle somme. Aux États-Unis, UBS n'aurait pas hésité à payer, même 4 à 5 milliards. On ne fait pas assez peur.

C'EST VOTRE ARGENT EXCEPTIONNEL

À revoir absolument en replay. On a rejoué la semaine et les Jedis de l'économie et de la finance ont donné quelques conseils. vec Emmanuel Lechypre, Louis de Montalembert de Pleiade AM, Pascale Seivy de Pictet, François Langlade de LCA, Jean François Robin de Natixis et Pauline Tattevin. Revoir en replay

ON S'EN FOUT

La fusion du siècle entre le Stade Français et le Racing 92 est abandonnée; La CGT a créé le premier syndicat des livreurs à vélo, la CGT sait même s'adapter à l'ère du numérique, bientôt une CGT 2.0 ?; Chuck Berry est mort (j'avoue que je pensais qu'il était mort depuis longtemps); Excellente série belge sur Arte: Beau Rivage; Les paris sont ouverts sur le nombre de téléspectateurs devant le premier débat de la présidentielle, le seul avec les principaux candidats; Martin Schulz a été plébiscité à la tête du SPD, les sociaux-démocrates, et progresse dans les sondages.

VOILA C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com