UN RAPPEL SUR LA DUREE DE COTISATION ET L AGE DE DEPART A LA RETRAITE

jeudi 07 juillet
Auteur: Rédaction Monfinancier
Il y a 8 ans - Le 07/07/2011 à 16h07

Avant 2003, les salariés du secteur privé pouvaient partir à la retraite à partir de 60 ans. Ils bénéficiaient alors de la retraite du régime générale à taux plein, s’il justifiait d’une durée de cotisation de 40 ans, soit 160 trimestres.

Les salariés de plus de 60 ans mais n’ayant pas tous les trimestres requis subissaient une décote sur leur pension de retraite, en fonction du nombre de trimestre manquant, sauf s’ils ont 65 ans. A partir de 65 ans, la retraite était automatiquement à taux plein

Plusieurs lois sont venues modifier ce régime en augmentant l’âge légal de départ en retraite, ainsi que la durée de cotisation et l’âge nécessaires pour bénéficier du taux plein

Tout d’abord, la loi Fillon de 2003 a étendu la durée de cotisation pour les salariés nés après 1948. Cette durée a augmenté progressivement de 1 trimestre par an, pour arriver à 41 ans soit 164 trimestres, pour ceux nés en 1952.

Ensuite, la loi du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites a prévu d’augmenter l’âge légal de la retraite de 60 à 62 ans pour les personnes nées en 1956, donc en 2018. Cette mesure est progressivement mise en place, c'est-à-dire, à partir des personnes nées en 1951 à raison d'un décalage de 4 mois par an à partir du 1er juillet 2011.

Parallèlement, l'âge de départ à la retraite à taux plein augmentera aussi, de 65 à 67 ans pour les personnes nées en 1956. Ce relèvement est également progressif, de sorte que l’âge de la retraite à taux plein soit toujours égal à l’âge minimal de départ à la retraite, plus 5 ans.

Enfin, la durée de cotisation est passée de 164 trimestres à 165 trimestres, pour les personnes nées en 1953 et 1954.

Depuis la Loi Fillon 2003, la durée de cotisation est corrélée à l'évolution de l'espérance de vie afin que l'on passe toujours la même "proportion" de sa vie en retraite.

La réforme des retraites de 2010 n'a pas modifié cette règle dans son principe, mais elle y a ajouté deux modalités. D'abord, tout allongement de la durée de cotisation doit être annoncé 4 ans avant le départ en retraite, pour laisser les futurs retraités s'organiser. Ainsi, un changement pour la génération 1955 doit être acté avant Août 2011.

Ensuite, la décision est prise par décret, «après avis technique du Conseil d'orientation des retraites». Or, d'après les chiffres de l'Insee, l'espérance de vie aurait gagné un an en l'espace de quatre ans. Ainsi, le conseil d’orientation des retraites a émis un avis technique recommandant l’augmentation d’un trimestre de cotisation pour les personnes nées en 1955. Celles-ci doivent désormais valider une durée de cotisation de 166 trimestres, soit 41 ans et demi.

Cet allongement s’applique également pour les personnes nées en 1956 et les années suivantes, même si de futurs décrets devraient allonger encore plus leur durée de cotisation.
A lire également
Assurance vie : La fiscalité des successions plus douce?

Michel Sapin devrait abroger dans les prochains jours la réponse ministérielle Bacquet-Auriol. Depuis 2012, cette doctrine compliquait les successions lorsque chaque conjoint avait un contrat d'assurance vie alimenté par des fonds communs. Ce qui était le cas de la majorité des ménages français. Et en plus de compliquer la donne, elle pouvait augmenter les droits de succession à payer. Sa suppression est donc une bonne nouvelle pour l'assurance vie, plus simple et toujours diablement efficace !

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com