UN TOURNANT SUR LES MARCHES

vendredi 02 juillet
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 10 ans - Le 02/07/2010 à 07h07

Oui c'est vrai, la journée d'hier a été trés mauvaise sur les indices boursiers et pourtant il s'est passé un élément nouveau et intéressant qui peut signaler un tournant sur les marchés: les marchés se sont pour la première fois depuis longtemos décorrélés.

Le CAC a encore chuté encore hier et pourtant j'y voi des signes intéressants et même positifs
La journée d'hier a été une journée trés particulière et j'oserai même la qualifier de tournant. Depuis des mois, dans le langage des spécialistes, tous les marchés sont corrélés. C'est à dire que quand c'est la panique tout baisse l'euro, les indices boursiers, les matières premières au profit des emprunts d'état, et quand c'est une journée de répit tout remonte comme un seul homme. Hier. Il s'est passé quelquechose de nouveau. Tout d'abord. Pour la première fois, un mauvais chiffre américain a fait baisser les indices boursiers mais il n'a pas fait baisser l'euro comme d'habitude mais il a fait le dollar. Pour une fois finalement on a assister à un phénoméne de décorrélation, des indices boursiers qui baissent mais un euro qui monte et des emprunts d'état qui bougent peu.

Cela peut s'expliquer comment ?
Le vent tourne. C'est à dire qu'on commence à se rendre compte que le vrai problème aujourd'hui ce n'est pas la minuscule Grèce à l'échelle mondiale, ni l'Espagne, ni même l'Europe mais bien les Etats Unis. Les Etats Unis sont dans une impasse totale et contrairement aux Européens qui ont choisi une direction, la rigueur, et seul l'avenir nous dira si c'est une bonne direction, les Etats Unis sont coincés et c'est pour cela que le directeur du budget américain a préféré démissionner. Car l'exercice pour les Etats Unis est impossible: relancer l'économie et ne pas faire déraper encore plus une dette gigantesque.

Ce n'est pas que le probléme des Etats Unis, c'est le problème de tous les pays développés
Sauf que la devise de réserve du monde c'est encore le dollar et que tout le monde a sur les bras, de la Chine au Japon en passant par les pays du Golfe des emprunts américains. Hier, pour la première fois, les regards se sont enfin un peu détournés de l'europe pour se concentrer sur le probléme majeur des mois à venir, les Etats Unis. Et ce qui est positif dans tout cela, c'est que pour qu'on réfléchisse à résoudre d'une façon ou d'une autre le probléme de la dette mondiale, il faut que les Etats Unis soient touchés. Tant que les Etats Unis ne sont pas touchés et que ce sont les autres pays qui souffrent, ils n'agissent pas. Dés qu'ils sont touchés au portefeuille, ils commencent à paniquer et ils militent pour des accords mondiaux. On va enfin s'apercevoir que le dollar n'est vraiment pas une valeur refuge et et que les emprunts américains risquent de ressembler un jour à des emprunts russes.
A lire également
Idée reçue numéro 3 : les fonds en euros peuvent perdre de leur valeur en cas de baisse de l’euro

Après l’assurance-vie, c’est pour les vieux, on continue notre série sur les idées reçues concernant le produit d’épargne préféré des Français avec un nouveau préjugé : les fonds en euros peuvent perdre de leur valeur en cas de baisse de l’euro. Ce qui est encore et toujours faux…

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com