La baisse des impôts en France

lundi 28 septembre
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 1 mois - Le 28/09/2020 à 07h47

En 2017, le candidat Macron avait promis d'alléger la pression fiscale.
Entre 2018 et 2021, l'exécutif aura fortement réduit la pression fiscale sur les ménages et entreprises, de 45 milliards d'euros.
Si certaines mesures faisaient partie du programme de l'ancien candidat, d'autres ont été forcées par le contexte...

Par Gauthier MAES
Responsable media
Meilleurplacement.com

LE PRÉSIDENT DES RICHES

Les premières mesures du Président Macron étaient principalement en faveur du capital et des hauts revenus.
Instauration de la flat tax de 30% sur les revenus du capital (au lieu de l'IR +17,2%) et remplacement de l'ISF par l'IFI.
Elles avaient l'objectif de soutenir l'investissement, elles ont surtout créé le mouvement des gilets jaunes.
Ces mesures ne représentent pourtant "que" 5 des 45 milliards d'allégement.

MAIS PAS SEULEMENT

La mesure de réduction d'impôt la plus forte est la suppression de la taxe d'habitation sur les résidences principales.
Elle représente 12,6 des 45 milliards d'euros de réduction.
Et les plus riches ne sont pas encore concernés.
À la fin 2020, 80 % des ménages seront désormais débarrassés de cette taxe et, à partir de l'an prochain, les 20 % restants vont aussi commencer à bénéficier de l'exonération.
Le gouvernement a quand même dû revoir sa copie suite au mouvement de contestation des gilets jaunes.
Il a donc rajouté 5 milliards de cadeau avec la baisse du barème de l'IR pour les classes moyennes.

ET LES ENTREPRISES ?

Un peu oubliées des mesures initiales avec "seulement" 8 milliards de réduction d'IS d'ici 2022, les entreprises ont bénéficié de mesures de soutien pour faire face à la crise de 2020.
Avec 4,4 milliards d'euros d'exonérations de cotisations patronales pour les secteurs les plus affectés.
Et une baisse de 10 milliards d'euros des impôts de production annoncée cet été pour une entrée en vigueur l'an prochain.
Il aura donc fallu une crise majeure et l'arrêt brutal de l'activité pour que les entreprises redeviennent la priorité de l'exécutif.

LE DÉPRIMEUR DU JOUR

Patrick Bouet, président de l'Ordre des médecins.
Il a déclaré au JDD que « La deuxième vague arrive plus vite que nous le redoutions ».
La France devra affronter, « si rien ne change », une « épidémie généralisée » pendant de longs mois, avec un système de santé « incapable de répondre à toutes les sollicitations ».
Morose.

LE BRAS DE FER, II

On vous en parlait la semaine dernière.
À peine une semaine après la mort de Ruth Bader Ginsburg, figure libérale de la Cour suprême, Trump a nommé un nouveau juge.
Il s’agit d’Amy Coney Barrett, conservatrice évidemment.
Les Démocrates ne voulaient bien sûr pas de cette nomination accélérée qui fait pencher la Cour suprême vers le camp conservateur avec 6 juges contre 3 libéraux.
Ils dénoncent un abus de pouvoir.
Détail savoureux : en 2016, après le décès soudain du juge Antonin Scalia, les Républicains avaient bloqué la nomination de Merrick Garland, le candidat d’Obama, en invoquant leur réticence à nommer un nouveau juge pendant une année électorale.
Aujourd’hui, nous avons le droit au même débat, mais avec des argumentaires inversés…

PRESSION SUR L'HOMME

À la veille de leur premier débat, la tension monte entre Joe Biden et Donald Trump.
Sans surprise, on s'attaque surtout à la personnalité du candidat à affronter.
Trump a ainsi réclamé un test antidopage à Biden, du fait de ses performances « inégales » lors des débats. « Seuls des médicaments ont pu provoquer ces écarts ??? » a-t-il tweeté...
Et hier, le New York Times, ouvertement opposé au président américain, a révélé que Donald Trump n'avait payé aucun impôt fédéral sur dix des quinze dernières années jusqu'à 2017. Gageons que Biden ne se gênera pas pour rappeler ces
éléments qui pourraient ternir l'image de celui qui assure défendre la classe moyenne.

ENNEMIS JURÉS

L’Arménie et l’Azerbaïdjan sont au bord de la guerre.
De violents affrontements ont éclaté, dimanche, entre les forces azerbaïdjanaises et les séparatistes du Haut Karabakh soutenus par l'Arménie.
Au-delà du drame qui s’abat sur la région, il s’agirait surtout d’un nouveau conflit entre un allié de la Russie (l’Arménie) et un pays soutenu inconditionnellement par la Turquie (l’Azerbaïdjan).
Après la Syrie et la Libye.
Moscou a appelé à « un cessez-le-feu immédiat ».
Mais Erdogan a déclaré qu'il soutiendrait son allié, musulman et turcophone, avec « tous les moyens nécessaires » contre « l'agression » de l'Arménie.

BATAILLE D'EAU

Veolia est de plus en plus proche de prendre le contrôle de Suez.
C’est en tout cas ce qu’affirment « Les Échos ».
Selon le journal, le conseil d’administration d’Engie qui se réunit mercredi pourrait répondre favorablement à la nouvelle offre, relevée, de Veolia pour lui céder 29,9% du capital de son rival dans le traitement de l'eau et des déchets.
Suez n'a pas réussi à faire émerger une offre alternative aussi attractive pour Engie que celle de Veolia. Et Engie n’aurait donc aucun intérêt à refuser l’offre, car il risquerait de voir le titre Suez rechuter, et rien n'empêcherait alors Veolia de lancer une OPA à un prix moins attractif…

REVOIR "C'EST VOTRE ARGENT"

Va-t-on vers une rechute de l'économie ?
Les marchés sont-ils dans une phase de correction ou de retournement ?
Nos Jedi de l'économie et de la finance vous ont répondu.
José Berros de la Française de l’Échiquier, Louis de Fels de Raymond James AM; Christophe Barraud de Market Securities et Wilfrid Galand de Montpensier Finance.
Vous souhaitez voir le replay ? C'est ici.

ON S’EN FOUT ?

Le monde a passé la barre symbolique du millionième décès officiellement lié à la COVID-19 (on ne s'en fout pas...); Une attaque à l’arme blanche a fait deux blessés graves, vendredi près des anciens locaux de Charlie Hebdo, l’auteur des faits voulait « venger le prophète » après la republication des caricatures, il ignorait que le journal satirique avait déménagé… ; Les élections sénatoriales de ce dimanche n'ont pas bouleversé les grands rapports de force à la Chambre Haute qui reste ancrée à droite ; Olivier Véran exclut un reconfinement « préventif » avant la Toussaint ou Noël; Un juge américain a bloqué dimanche le décret présidentiel visant à interdire le téléchargement de TikTok sur l'App Store et Google Play aux États-Unis ; Emmanuel Macron « prend acte de la trahison collective » de la classe politique au Liban, bigre ! ; Roland Garros, c’est parti, sous la pluie, le froid et sans ambiance… ; Julian Alaphilippe a remporté les championnats du monde de cyclisme sur route à Imola et devient le premier Français champion du monde depuis 23 ans.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU.

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino
Miniture Morning

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com