La bulle techno

mercredi 09 septembre
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 1 mois - Le 09/09/2020 à 07h15

Les valeurs technologiques américaines ont tiré les indices boursiers américains et mondiaux vers des sommets historiques.
Les GAFAM ont atteint des valorisations stratosphériques.
Entraînant dans leur sillage d'autres valeurs comme Tesla, la valeur favorite des traders du Covid.
On assiste depuis quelques jours à une correction.
Une correction très limitée quand on la compare avec la hausse.

VOICI CE QUE NOUS ÉCRIVIONS

Il y a une semaine :
"Oui, il y a une bulle.
Surtout sur les valeurs techs américaines à commencer par Tesla et Apple.
Rien ne justifie un cours de Tesla au niveau actuel si ce n'est la frénésie des particuliers et l'abondance de liquidités.
Nous conseillons donc la prudence sur toutes les valeurs qui ont explosé cette année, à commencer par les valeurs techs américaines.
On est même très tentés par des positions baissières sur Tesla et peut être sur Apple.
Pour les plus audacieux".

DEPUIS

Apple est entrée techniquement en "correction" avec une baisse de plus de 10%.
Tesla s'est dégonflée de plus de 20% en une seule journée hier, soit près de 80 milliards de $ envolés.
Mais, malgré cette baisse, les valorisations de la tech américaine restent très élevées.

QU'EST-CE QUI EXPLIQUE LA HAUSSE ?

Plusieurs facteurs :
- L'abondance de liquidités.
- L'explosion du nombre de traders particuliers aux États-Unis, les Robinhood traders, depuis le Covid.
- Le statut de valeur refuge de la tech américaine en cette période d'incertitude.
- Les craintes d'une reprise en K : tout le monde cherche à investir, même à des cours élevés, dans les valeurs qui surmontent la crise, plutôt que parier sur des valeurs moins chères mais qui peuvent ne jamais se relever.
- Et enfin, on l'a appris il y a quelques jours, l'achat massif par le fonds Softbank d'options à la hausse de la tech américaine.

QU'EST-CE QUI EXPLIQUE LA CORRECTION ?

- Tout marché qui monte sans respirer pendant des mois a besoin de marquer une pause.
- La valorisation absurde atteinte par certaines valeurs de la tech.
- Le fait qu'on ait découvert que la hausse a été en partie alimentée artificiellement par les achats massifs de Softbank.
- Les Robinhood traders sont des "mains faibles". Ils ont cru ce que racontait un de leurs gourous, David Portnoy : "stocks can only go up". Ils ne savent donc pas réagir quand les marchés baissent et paniquent.

ET MAINTENANT ?

La bulle techno s'est à peine dégonflée.
Ceux qui ont parié sur la hausse des valeurs technos il y a quelques semaines ou quelques mois sont encore, malgré la baisse récente, très largement gagnants.
Et le principe d'une bulle, nous le rappelons, c'est qu'on ne sait jamais quand elle va exploser.
Mais on sait qu'elle va exploser.
Nous continuons donc à conseiller de ne pas investir sur ces valeurs.
Même si elles rebondissent, elles finiront par revenir sur des valorisations plus raisonnables.

C'EST BON...

...de savoir qu'il n'y a pas qu'en France qu'il y a des fraudes aux aides et qu'il y a eu des fraudes au chômage partiel.
Aux États-Unis, on commence à voir arriver des mega-scandales sur l'équivalent américain du Prêt Garanti par l’État.
La première banque américaine, JP Morgan, vient d'annoncer qu'elle enquêtait sur des salariés qui ont aidé des clients à obtenir illégalement les prêts bonifiés d’État.
JP Morgan a octroyé au total près de 30 milliards de prêts bonifiés, sur un total de 670 milliards de dollars.
On imagine l'importance de la fraude...

LE DEAL DU JOUR

GM.
General Motors.
Une participation de 2 milliards de $.
Dans Nikola.
Nikola c'est un peu le Tesla des camions.
Électriques.
Et à hydrogène.
2 milliards pour 11% du capital.
Nikola valait 13 milliards en Bourse sans n'avoir jamais vendu un seul véhicule.
A l'annonce de ce deal, le cours de Nikola s'est envolé de 37% et celui de GM de 8%.
La fête continue.

LA BAISSE DU JOUR

Le pétrole.
Au plus bas depuis trois mois.
Le déclencheur ?
La peur que l'économie mondiale rebondisse plus lentement du fait de l'explosion du nombre d'infections dans le monde.

LE CHIFFRE DU JOUR

4%.
L'INSEE.
L'activité à la fin de l'année en France sera toujours inférieure de 4% par rapport au niveau de décembre 2019.
C'est finalement assez peu quand on voit la crise que nous traversons.

L'AUTRE FRAUDE DU JOUR

La Cour des Comptes évalue à 1 milliard d'euros en 2019 la fraude aux prestations sociales.
Mais le rapporteur de la commission d'enquête de l'Assemblée Nationale sur la fraude sociale déclare qu'elle atteindrait plutôt les .... 14 milliards d'euros. Sur un total de 450 milliards.
La fête continue.

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR

Un test de dépistage avec un résultat en moins de 30 minutes.
Un test antigénique.
Un test qui sera vendu, entre autres, par Biosynex, coté en Bourse à Paris.

VOTRE ARGENT DU JOUR

Les SCPI résistent-elles à la crise sanitaire ?
Le confinement, la chute de la consommation, la fermeture des restaurants et des magasins de biens non nécessaires, ou encore le télétravail, font craindre des chutes de rendements et de valorisations des sociétés civiles de placement immobilier (SCPI).
Placement très à la mode ces dernières années, la SCPI attire moins d’investisseurs depuis la crise. Selon l’ASPIM (Association placement immobilier) la collecte des SCPI est en recul de près de 20% au premier semestre 2020 par rapport à la même période l'année dernière.
Pourtant, leurs performances résistent bien, très bien même, à la crise. Selon l'indice EDHEC IEIF Immobilier d'Entreprise France, la performance globale des SCPI d'entreprise au 30 juin 2020 s'établit à +5,3% sur une année glissante. En moyenne, les acomptes de dividendes versés sont en baisse de 10% par rapport au premier semestre 2019. Et le taux de recouvrement des loyers s’est élevé à 78% (contre 90% l’an dernier sur la même période). Au final, les experts s’attendent à un rendement moyen proche de 4% sur l’année (contre 4,4% l’an dernier). Très solide.
Découvrez notre palmarès des meilleures SCPI de juin 2020

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Par Richard Garnier, Analyste Bourse MP.
Le CAC 40 a terminé la séance d'hier en baisse de 1,59 % à 4 973 points.
Selon Eurostat, dans la zone euro, le PIB a diminué de plus de 11 % au cours du deuxième trimestre 2020.
Un des reculs les plus importants depuis le début des séries temporelles en 1995.
Outre-Atlantique, le Dow Jones et le Nasdaq ont fini en baisse de 2,25 % et 4,11 %, sous le coup des prises de bénéfices massives subies par les géants américains de la technologie à Wall Street.
Ce matin, à Tokyo, le Nikkei a fini en baisse de 1,4 %, retombant à un plus bas depuis le 28 août.
Le CAC 40, lui aussi, est attendu dans le rouge cette matinée.
Le Brent se négocie à 39,5 $.
L'once d'Or se négocie à 1 924 $.
L'euro/dollar est à 1,176.

ON S'EN FOUT ?

Jean Castex doit s'isoler pendant 7 jours because craintes d'infection, il va pouvoir passer la semaine avec Mbappé également testé positif; Excellent le début de saison 8 d'Engrenages; Les Kardashian arrêtent leur show "l'incroyable famille Kardashian", on va faire quoi maintenant ?; À Denver on est passé en quelques heures de 33° à la neige; Le gouvernement pourrait annoncer un congé paternité de 9 semaines contre 11 jours actuellement; Macron a toussé sans masque dans un lycée de Clermont-Ferrand; Un père fait la grève de la faim parce que son fils n'a pas d'affectation avec Parcoursup; France Croatie 4-2; Sortie de la Daronne au cinéma, le livre était très bien; Je vais me faire vacciner contre la grippe (ça, on s'en fout vraiment).

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino
Miniture Morning

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com