Mercredi 20 décembre

Essayons de prendre un peu de recul en cette fin d'année.
Essayons de sortir des querelles partisanes et des visions orientées.
Essayons de répondre simplement à une question simple : La France est-elle en bonne ou en mauvaise santé économique et financière ?
Une question simple.
Mais des réponses qui ne le sont pas.
Explications.

ON PARLE...

...d'économie et de finance(s).
Et en matière d'économie et de finance(s), les chiffres doivent primer et donner des indications directes et faciles à interpréter.
Dès lors, si on s'extrait des incantations politiques qui vont de "La France est en faillite" à "La France est le pays le plus attractif en Europe", on devrait pouvoir statuer sans difficulté sur la santé financière et économique du pays.
À une question simple, une réponse simple.
En théorie.

J'AI DONC FAIT L'EXERCICE

En interrogeant certains membres éminents de notre club d'économistes de C'est Votre Argent.
En leur demandant quels sont les critères pour déterminer l'état de santé économique et financier d'un pays.

VOICI LES RÉPONSES

Les critères :
- la croissance avec le PIB mais aussi le PIB par habitant,
- l'inflation,
- la dette de l’État,
- le chômage,
- la balance commerciale,
- la balance des paiements courants (pour ceux qui ne savent pas ce que c'est, regardez le replay de C'est Votre Argent du week-end dernier avec l'explication de Jean-Marc Daniel),
- La dette des entreprises,
- l'épargne des ménages.

MAIS AUSSI

La position extérieure nette.
Denis Ferrand, directeur général de Rexecode explique : "De mon point de vue, l'indicateur qui définit le mieux la situation à la fois économique et financière d'un pays est sa position extérieure nette (PEN), à savoir la différence entre les actifs que ses agents économiques détiennent à l'étranger moins les engagements qu'ils ont pris vis à vis du reste du monde"

ET IL Y A AUSSI...

...des critères plus complexes à évaluer comme "La compétitivité (formation, flexibilité de la main d’œuvre, facilité de faire du business), l’innovation, la facilité de faire des réformes et la fluidité de la vie politique et syndicale" (Patrice Gautry de Union Bancaire Privée).
Ou des critères sociaux comme les inégalités (vaste sujet sur lequel il est difficile voire impossible d'avoir une analyse objective), mais aussi la démographie, l'espérance de vie, etc.

ET ENCORE

Comme le suggère Hervé Goulletquer senior Advisor d'Accuracy, "des situations encore avantageuses comme les grandes entreprises de taille mondiale", et on peut rajouter la qualité de l'enseignement, le classement de nos écoles et universités, la position de la recherche, le nombre de brevets etc., etc.

VOILÀ

Oui, je sais.
Vous avez envie de rajouter des critères et vous avez raison.
La liste est illimitée.
Et le choix lui-même des critères est déjà un biais.
On a tendance à choisir les critères qui permettent d'arriver à la conclusion à laquelle on souhaite aboutir.
Vous pouvez d'ailleurs continuer à nous donner vos critères ( Et vous vous en pensez quoi ? )

QUELLE CONCLUSION...

...tirer de l'étude de ces critères ?
Réponses demain...
Vous verrez que ce n'est pas simple.

À PART ÇA ?
QUOI DE NEUF ?

LA LOI IMMIGRATION

Les "unes" des quotidiens :
"La loi votée, mais à quel prix ?" (Parisien).
"Crise majeure en Macronie" (Figaro).
"Le séisme" (La Provence).
"La préférence nationale au cœur des débats" (La Croix).
"Ils vivent dans un mobil-home devant leur maison" (La Voix du Nord), pas sûr que ça ait un rapport...
"L'affront Républicain" (Libération).
"Loi immigration : comment Emmanuel Macron s'est jeté dans les bras du RN" (L’Humanité).
"Immigration : la majorité se déchire" (Les Échos).
"Crise ouverte en Macronie" (L'Opinion).

ON COMPREND...

...l'esprit donc de ce qui s'est passé hier soir et qui pour tous marque un tournant pour le deuxième quinquennat de Macron.
Les points essentiels de cette loi :
- Quotas migratoires.
- Durcissement de l'attribution des prestations sociales.
- Régularisation des sans-papiers.
- Réforme de l'aide médicale pour les sans-papiers.
- Durcissement du regroupement familial.
- Échéance de nationalité pour les condamnés pour homicide volontaire.

L’IDÉE CADEAU POUR NOËL

Vous avez besoin d'une idée cadeau pour ce week-end ?
Pourquoi ne pas offrir un accompagnement boursier tout au long de l'année 2024 ?
Des conseils d’achat actions chaque semaine, des analyses sectorielles et techniques chaque mois, la réponse à toutes les questions d’argent en 24h, un guide de l'investisseur 2024, un e-book sur le dividende, etc.
Vous pouvez offrir tout ça, pour seulement 119 € (avec le code promo NOEL2023) !
Rendez-vous sur le formulaire d'abonnement et cliquez sur "CADEAU" pour obtenir une carte cadeau à déposer sous le sapin.
>> Offrir l’abonnement boursier pour Noël

DU CÔTÉ DE VOTRE ARGENT

Par MoneyVox, le spécialiste de l'information sur l'argent (banque, crédit, impôt, etc.).
"Quand on est micro-entrepreneur, artisan, commerçant ou qu'on exerce une profession libérale, pour quelle banque vaut-il mieux opter ? Banque en ligne ou banque traditionnelle ? Réseau national ou caisse locale ? Pour répondre à ces questions, MoneyVox a analysé les plaquettes tarifaires de 107 établissements."
>> Lire cet article sur Moneyvox.fr

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Sélina Seremet, Analyste Bourse Meilleurtaux Placement.
"L’indice parisien ouvre en léger gain de 0,2% à 7 590 points, consolidant autour de 7 570 points depuis deux jours. Ce calme reflète le ralentissement de l'inflation dans la zone euro, avec une hausse annuelle de 2,4% en novembre, contre 2,9% en octobre. Par ailleurs, la Banque de France a légèrement réduit ses prévisions de croissance pour 2023 de 0,9% à 0,8%, tout en maintenant des projections positives pour 2024 et 2025. À l'international, la Banque du Japon persiste dans sa politique monétaire ultra accommodante, sans évoquer une éventuelle hausse des taux, entraînant une chute du yen. Aux États-Unis, le Nasdaq 100 et le S&P 500 enregistrent des records historiques, avec une performance annuelle exceptionnelle de +53,2% à 16 770 points. Malgré les mises en garde de la Fed, les marchés restent optimistes, peut-être excessivement, pour 2024.
En Asie, la Bourse de Tokyo gagne 1,37%, à 33 675 points.
Le Brent s'échange à 79,37$ (+1,83%).
L'once d'or se négocie à 2041,39$ (+0,76%).
L'euro/dollar évolue à 1,096$ (+0,30%)."

ON S'EN FOUT ?

Dans le Wall Street Journal, un titre encourageant "Le marché des bureaux a connu une année difficile. L'année prochaine ce sera pire", sympa ; Une nouvelle trêve est en négociation à Gaza et toujours selon le WSJ, le Hamas et l'Autorité Palestinienne échangeraient sur la gestion de Gaza après la guerre ; Donald Trump ne pourra pas se présenter aux primaires dans le Colorado du fait de sa position pendant l'attaque du Congrès ; Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir dans C'est à Vous ; L'inflation en Grande-Bretagne baisse plus qu'anticipé à 3.9%, pas de surprise pour nous/vous ; Selon BFM TV, l'intelligence artificielle permet de discuter en visio avec des proches décédés, creepy ; Les dirigeants de l'Essec, d'HEC et de l'ESCP considèrent que la loi immigration menace gravement notre compétitivité internationale ; Les Américains de plus de 70 ans détiennent 30% de l'épargne nationale ; Les VTC se sont mis d'accord pour une course minimum à 9 euros contre 7.65, l'inflation sûrement ; Suivez-moi sur X (ex-twitter) et linkedin en cliquant sur les liens.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

A découvrir également

  • visuel-morning
    L’or explose ! Comment en profiter facilement et à moindres frais ?
    05/04/2024
  • visuel-morning
    Le Top / Flop des valeurs de la semaine par Euroland Corporate
    28/03/2024
  • visuel-morning
    Vers la fin de l’avantage fiscal des donations démembrées ?
    26/01/2024
  • visuel-morning
    Sofidynamic, l’immobilier à haut rendement et 0 % de frais de souscription
    16/02/2024
Nos placements
PER Plus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vie Découvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPI Accédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
Defiscalisation Investissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt