La grosse artillerie

lundi 16 mars
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 4 mois - Le 16/03/2020 à 08h46

On va éviter les prochains jours l'ambiance café du commerce (fermé d'ailleurs) sur l'épidémie avec tous ceux qui connaissent des spécialistes qui leur ont dit, à condition qu'ils ne le répètent pas (ce qu'ils s'empressent de faire) que tout allait s'accélérer, qu'on allait tous être touchés et qu'on devra sélectionner les personnes qu'on pourra sauver. Contentons nous de parler économie/marchés

LA GROSSE ARTILLERIE

Pour les Allemands ce sera le "bazooka"
Pour les Américains "whatever it takes"
Pour les Français "quoi qu'il en coûte".
Chacun son style...

MAIS TOUS DANS LA MÊME DIRECTION

On ouvre les vannes.
Appuyés par les banques centrales qui rachèteront sans aucune limite les dettes d'état dont les déficits vont exploser, les gouvernements vont injecter plus d'argent dans l'économie qu'on n'en a jamais vu.

ET C'EST LÀ, LA GRANDE DIFFÉRENCE

Avec la crise de 2008.
Rappelez-vous combien de temps il a fallu aux banques centrales et aux gouvernements pour réagir.
Rappelez-vous les tergiversations européennes sur le sauvetage de la Grèce, l'aide aux pays en faillite, le rachat des dettes.
Il a fallu trois à quatre ans pour qu'on entre dans un cycle d'injection massive de liquidités et de relance budgétaire.

DANS CETTE CRISE

Aussi soudaine que brutale et rapide, la réaction est fulgurante.
On n'attend pas : on ouvre le carnet de chèques et on distribue.
À ceux qui sont en première ligne d'abord.
Et puis à tous.

C'EST L'HELICOPTER MONEY

On en parle depuis longtemps.
On attendait une raison pour ouvrir ce nouveau réservoir.
Et maintenant on y est.
Les banques centrales financent les États et les banques.
Les États financent les entreprises.
Et les États vont distribuer de l'argent sous une forme ou sous une autre aux particuliers.

LA FED…

...a annoncé hier soir qu’elle allait baisser d’un point ses taux directeurs, qui seront désormais compris entre 0 % et 0,25 %. Ensuite, elle va racheter massivement de la dette bancaire, d’entreprise et immobilière, pour un montant d’au moins 700 milliards de dollars (626 milliards d’euros).
La baisse d’un point s’ajoute à celle d’un demi point, décidée mardi 3 mars, sans la moindre coordination internationale et qui n’avait pas eu d’effet sur les marchés financiers.

COORDONNÉE

6 banques centrales.
FED, BCE mais aussi banques centrales du Japon, Canada, Royaume Uni et Suisse.
Elles ont assoupli les conditions auxquelles elles s'échangent des devises entre elles.
Afin de pouvoir mettre à disposition suffisamment de liquidités, en dollars, aux banques commerciales, et ainsi aux entreprises en difficultés qui ont besoin d’argent frais.

POURQUOI IL FAUT FERMER LES BOURSES

L'économie est à l'arrêt.
Les entreprises n'ont plus aucune visibilité.
Il est donc totalement absurde de maintenir les Bourses ouvertes.
Il est impossible de déterminer la valeur des actifs alors qu'on n'a aucune visibilité sur la durée de la crise.
Si les professionnels, certains, peuvent s'en sortir, voire profiter des variations erratiques, les particuliers vont se faire balader.

NON

Ce ne sera pas la panique quand on ouvrira, si on ferme.
Non, on ne doit pas laisser le marché s'auto-équilibrer dans un contexte aussi délirant.
IL FAUT FERMER LES BOURSES.

ABSURDE

Le premier tour des élections municipales a été maintenu.
Résultat : la participation s'est effondrée.
Et on parle déjà de reporter le second tour et… d’annuler le premier tour.

LES RÉSULTATS DONC TRÈS VIRTUELS

Les résultats sont marqués par la poussée des verts et la bonne tenue des partis « traditionnels » (LR, PS et RN). Anne Hidalgo est en tête à Paris devant Rachita Dati.
En revanche, déception pour La République en Marche d’Emmanuel Macron : Paris, Marseille, Lyon, Bordeaux : aucune grande ville ne devrait être gagnée par LREM (sauf énorme surprise au second tour).
Édouard Philippe en difficulté au Havre.

REVOIR "C'EST VOTRE ARGENT"

Un spécial crise du coronavirus.
Avec nos Jedi de l'économie et de la finance, Benaouda Abdeddaim; Hervé Goulletquer de la Banque Postale AM; Marc Riez de Vega; Christian Bito de CBT Gestion; et Eric Heyer de l'OFCE.
Vous souhaitez voir le replay ? C'est ici.

NOS AGENCES SONT FERMÉES

Suite à l'annonce du Premier Ministre Edouard Philippe concernant la fermeture des établissements recevant du public et dans un esprit de civisme et de solidarité, les agences MeilleurPlacement sont fermées à compter d'aujourd'hui.
MeilleurPlacement met en œuvre les mesures de précaution recommandées par les autorités sanitaires et de ce fait,
les conférences, les ateliers et journées de rendez-vous dans nos différents points de rencontre sont annulés.
MeilleurPlacement suit de près les mesures gouvernementales en vigueur, et nous vous tiendrons informés des évolutions.

NOS ÉQUIPES SONT TOUJOURS OPÉRATIONNELLES

Puisque notre organisation était prête, tous les conseillers MeilleurPlacement vont poursuivre leur activité en télétravail.
Ces derniers sont donc parfaitement disponibles pour continuer de vous accompagner et de vous conseiller, par téléphone ou par email. Cliquez ici pour nous contacter
Dans cette période particulière, nous invitons toutefois nos chers clients à limiter l'utilisation de la voie postale et les encourageons, lorsque c'est possible, à privilégier le mode digital pour les opérations.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Après avoir acté la plus forte baisse intraday de son histoire, le CAC 40 a terminé la séance de vendredi en hausse de 1.05 % à 4085 points. Cependant, l'indice de la peur, le « VIX », reste sur des niveaux « jamais vu » depuis la crise de 2008, preuve que les marchés sont extrêmement nerveux.
Outre-Atlantique, le Dow Jones et le Nasdaq ont terminé en net hausse (de plus de 9 %), après l'instauration de l'urgence nationale, annoncée par le président Trump pour lutter contre la propagation du coronavirus.
Ce matin à Tokyo, le Nikkei a fini en baisse de 2.46 %, malgré les annonces de La Banque du Japon.
Le CAC 40 est attendu cette matinée dans le rouge, malgré les annonces de la Fed dimanche soir.
Conséquence du conflit entre l'OPEP et la Russie, le Brent se négocie à 31.82 $ le baril contre 34.39 $ vendredi à la même heure. L'once d'Or est à 1 543.80 $ contre 1 585.80 $ précédemment et la parité euro/dollar est à 1.1147 contre 1.1172 vendredi dans la matinée.

ON S'EN FOUT ?

On se demande si le nombre de naissances va exploser dans 9 mois, je penche plutôt pour une explosion du nombre de divorces; Heureusement, avant les interdictions récentes de rassemblement, le record du monde du nombre de Schtroumpfs dans un rassemblement a été battu à Landerneau, ils sont fous ces Bretons; Que devient le télétravail quand il n'y a plus de travail ? 70% des travailleurs américains ne peuvent pas travailler de chez eux : caissiers dans les banques, ouvriers dans les usines, agents de nettoyage etc etc (Bloomberg); Débat Biden-Sanders : deux candidats unis contre Trump, contre l’épidémie, heureusement ils se sont quand même affrontés, un peu, sur leur idéologie (santé, armes, Irak, femme, etc.), Sanders a marqué quelques points mais reste loin dans la course.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino
Miniture Morning

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com