La grosse fatigue de Warren Buffett

jeudi 18 juin
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 1 mois - Le 18/06/2020 à 08h13

Une page est-elle en train de se tourner à Wall Street ? L'oracle d'Omaha, qui va fêter ses 90 ans le 30 août, est en difficulté. Il n'a pas vu la crise arriver. Il a liquidé des actifs au plus bas de la crise. Et il n'a pas profité du rebond.

UNE PAGE SE TOURNE ?

Warren Buffett a toujours surperformé la Bourse américaine.
Sa société, Berkshire Hathaway, a enrichi des générations d'Américains avec des performances spectaculaires.
Warren Buffett, c'est LA Bourse américaine.
Mais pour certains, c'était la Bourse américaine.

EN 2019...

...sa performance a été très nettement en dessous de celle de l'indice phare américain.
Et ce pourrait être encore pire en 2020.
Il a investi dans le pétrole au mauvais moment.
Il est très investi dans les valeurs financières dont les performances sont médiocres.
Il a même investi massivement en début d'année dans les compagnies aériennes, dont la valeur s'est effondrée avec la coronacrise, et il a soldé une très grande partie de sa position quand leurs valorisations étaient au plus bas.
Sa seule bonne décision des dernières années a été d'investir massivement dans Apple.

IL N'A PAS PROFITÉ...

...du rebond des marchés alors qu'il a une masse de cash disponible : 137 milliards de $, de quoi s'acheter des entreprises entières.
Si la Bourse replonge, il sera, à nouveau, considéré comme un héros avec son tas de cash, mais beaucoup pensent très fort qu'il devrait enfin passer la main.
S'il le fait, ce sera la fin d'une époque.

LES ÉTATS-UNIS ENCORE EN GUERRE

Trump repart en guerre.
Et cette fois contre l'Europe.
Les Américains ont quitté la table des négociations sur la taxation des géants américains de la tech.
Et ils menacent l'Europe de rétorsion s'ils s'avisaient de mettre en place des taxes sur les grands groupes américains.

LE GROUPE VISA

Le leader des cartes de crédit pense que le monde d'après ne ressemblera pas au monde d'avant.
Ce sera un monde sans cash, un monde e-commerce et un monde où on voyagera moins.

L'INSEE

L'institut a publié ses prévisions de croissance.
Et elles sont moins catastrophiques qu'anticipées.
Le PIB ne chutera au deuxième trimestre "que" de 17% alors qu'on attendait une baisse de 20%.
La consommation des ménages repart.
Ce n'est pas l'euphorie, mais ça repart et ça repart plus fort que la production.
En revanche, l'investissement reste très faiblard.

AMUSANT...

...de voir que personne ne veut parler encore de "deuxième vague" alors que de nouveaux cas de virus apparaissent en Chine et dans de nombreux États américains.
Espérons que ce n'est qu'un petit rebond de l'épidémie et pas une deuxième vague.

LE COMEBACK DU JOUR

Une pleine page.
Avec une grande photo.
Dans les Échos.
DSK revient.
Pour une grande interview.
Intéressante.
Il considère que "la zone euro est en train de franchir un pas historique".

LE TTSO DU JOUR

"De l’utilité de la dette publique"
Dans son dernier bulletin économique à paraître demain, la Banque centrale européenne estime l’impact des mesures de chômage partiel dans les 5 grandes économies de la Zone Euro (Allemagne, France, Italie, Espagne, Pays-Bas) grâce auquel 36M de salariés ont pu conserver tout ou partie de leur salaire. Résultat, avec le confinement, en moyenne, les revenus des ménages dans ces 5 pays ont baissé de 7%... sans chômage partiel (= paiement par l’État) cette baisse aurait été de 22%. De la bonne dette.
Par ailleurs selon Bloomberg, les levées de dette des États européens pour financer les mesures prises face à la crise du Covid ont déjà rapporté 500M€ en honoraires aux banques. Vive la dette ;)
N'oubliez pas de vous abonner à l'excellente newsletter du soir de TTSO. C'est très simple et c'est ici.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Hésitation.
Le CAC 40 a terminé la séance d’hier en hausse de 0.88 % à 4 995 points.
Les marchés sont toujours coincés entre les espoirs d'un redressement économique rapide et la possible aggravation de la crise sanitaire.
Cette situation est exacerbée aux US.
Le Dow Jones et le Nasdaq ont fini en ordre dispersé, le premier a perdu 0.65 % et l’indice des techs a pris 0.15 %.
En Californie, en Arizona et au Nevada une forte progression (+25 %) de cas de contaminations a été recensée.
Ce matin, à Tokyo, le Nikkei a fini en baisse de 0.45 %.
Le CAC 40 est, lui aussi, attendu à l’équilibre cette matinée.
L'once d'Or se négocie à 1 726 $ contre 1 729 $ hier à la même heure.
Le Brent se négocie à 40.4 $ le baril contre 40.7 $ précédemment.
L'euro/dollar est à 1.125

ON S'EN FOUT ?

Marine Le Pen s'est fait huer à l'île de Sein où elle allait commémorer la mémoire de De Gaulle et Macron va s'envoler à Londres pour célébrer l'appel du 18 juin; Pour Manuel Valls "la lutte des classes disparaît au profit de la guerre entre races", la gauche hurle au blasphème; Demain c'est le 10ème Disquaire Day; Air France va supprimer 8 000 postes; Les policiers ont manifesté hier en diffusant la musique des bisounours; Sommet de réconciliation à Dijon entre les communautés tchétchènes et maghrébines; Jean-Pierre Pernaut est la personnalité TV préférée des Français; Trump est de plus en plus distancé dans les sondages face à un Joe Biden que ses équipes empêchent de trop s'exprimer et qui pourrait devenir un président à la Bouteflika; l'OMS arrête ses tests sur l'hydroxychloroquine après avoir conclu qu'elle ne réduisait pas le taux de mortalité des personnes atteintes du coronavirus.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino
Miniture Morning

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com