Le morning zapping du 30/01/2020

jeudi 30 janvier
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 1 mois - Le 30/01/2020 à 08h08

HUAWEI ET L’EUROPE AU CENTRE DU CONFLIT SINO-AMÉRICAIN

Trump va de nouveau devoir s’énerver.
Sur le sujet Huawei.
Mais il ne va pas s’en prendre à la Chine (ce n’est pas trop le moment…).
Il va s’en prendre à l’Europe qui pourrait ouvrir la porte à Huawei pour ses futurs réseaux 5G.

TRUMP ET HUAWEI

Si les États-Unis et la Chine se sont mis d’accord sur une trêve dans leur différend commercial, il reste beaucoup de problèmes à régler.
Et notamment le cas Huawei.
Le géant chinois de la téléphonie, fournisseur de réseaux de télécommunication aux opérateurs, est accusé depuis des mois par Trump d'espionnage industriel et technologique et vol de propriété intellectuelle.
Les États-Unis avaient interdit aux sociétés américaines de travailler avec l'équipementier chinois, et appelé les Européens à faire de même.
Une grosse claque pour Huawei qui n'a plus accès aux puces de Qualcomm ou encore Intel et qui ne peut plus intégrer Androïd de Google.

L’EUROPE ET HUAWEI

S’ils ont d’abord suivi les États-Unis, les Européens commencent à adopter une position plus ouverte vis-à-vis de Huawei.
En Grande-Bretagne, Boris Johnson a décidé avant-hier d'autoriser Huawei à participer à la mise en place du réseau 5G.
Et l’Union Européenne a suivi hier en indiquant qu’aucun acteur ne serait exclu de facto, tout en adoptant des règles visant à renforcer la sécurité des réseaux.
Et suite à cette annonce, Huawei a salué la décision de l'UE « qui lui permet de participer au déploiement de la 5G ».
Trump va s’énerver. Il va attaquer l’Europe. Ça le démange, d’autant qu’avec le coronavirus il ne peut pas décemment attaquer la Chine…

L’ALLEMAGNE ALLIÉE DE TRUMP ?

La commission européenne est cependant divisée sur le cas Huawei.
En France, le PDG d'Orange, Stéphane Richard, s'est prononcé la semaine dernière, contre l'exclusion de Huawei.
En Allemagne, le quotidien « Handelsblatt » a affirmé que le gouvernement allemand, divisé sur l'interdiction de Huawei, possédait des preuves de la collaboration du géant des télécoms avec les services de renseignements chinois.
Il faut dire que si Trump s’énerve et s’attaque aux exportations européennes, c’est l’Allemagne qui a le plus à perdre.

DÉPRIME EN CHINE

En pleine semaine de congé du Nouvel An chinois, la Chine est toujours paralysée par le coronavirus.
British Airways et Lufthansa ont suspendu tous leurs vols vers la Chine continentale.
Les autres compagnies, dont Air France, réduisent fortement leurs dessertes.
Surtout, les relations diplomatiques sont tendues. Alors que l’OMS ne « recommande pas l’évacuation des ressortissants nationaux », les Chinois ont utilisé cette déclaration pour critiquer les initiatives des États-Unis, de la France et du Japon, qui ont décidé de rapatrier cette semaine par avion leurs ressortissants qui souhaitent quitter la province de Hubei, épicentre de l’épidémie.

J'TROUVE PAS D'REFRAIN

Le divorce avec la Grande-Bretagne est imminent.
Le Parlement européen a ratifié l'accord de sortie négocié par Boris Johnson en octobre.
Dans une ambiance étrange. On a vraiment l'impression de s'être fait larguer.
Sous l'impulsion de Nathalie Loiseau, membre du "UK coordination groupe", les eurodéputés ont chanté le chant écossais
« Auld Lang Syne », la version originelle de « ce n'est qu'un au revoir » (ah bon ?).
Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a déclaré : « Nous vous aimerons toujours et nous ne serons jamais loin ».
Mais pour Claire Fox, l'eurodéputée du Brexit Party : « Ils devraient être prêts à honorer » ce départ « avec un sens du rituel plutôt que de refuser aux gens le droit d'avoir une cérémonie pour ce moment historique ». Et elle a qualifié l'attitude des européens de « lâche ».
On se fait larguer, on chiale, et en plus, on se fait engueuler...

LA TRÈS (TROP?) LENTE ASCENSION DE BLOOMBERG

Deux mois après sa très tardive déclaration de candidature à l’investiture présidentielle démocrate, le milliardaire Michael Bloomberg ne recueille pour l’instant que de modestes intentions de vote.
7.8% des intentions de vote selon le site RealClearPolitics.
Contre 2.5% il y a deux mois.
Il ne serait que quatrième à l'investiture démocrate, derrière Joe Biden, Bernie Sanders, et Elizabeth Warren.
C'est quand même une déception alors qu'il a déjà dépensé plus de 240 millions de dollars en publicités de campagne.
Et du coup, il a décidé de faire l'impasse sur les premiers états qui se prononcent en février, l’Iowa, le New Hampshire, le Nevada et la Caroline du Sud.
Il veut se concentrer sur les quatorze états du Super Tuesday, le 3 mars.
Un pari inédit, et très risqué.

TRAMPOEING

Boeing a publié ses résultats 2019.
Une perte de 636 millions de dollars.
Une première depuis 1997.
En cause, bien sûr, la crise des 737 MAX, qui laisse une facture de 18.4 milliards de dollars.
Mais les analystes anticipaient une somme plus élevée.
Et le titre a gagné 3% hier.
Il perd encore 10% sur un an, mais gagne 96% sur 3 ans.

LA PHRASE DU JOUR

« D’accord, allez, va voir ta mère ».
Une phrase qu’on entend tous les jours dans les cours de récré…
Et une phrase qui a été prononcée hier par Jean-Luc Mélenchon en réponse à un manifestant salarié EDF qui regrettait qu’on voie plus le chef de file de La France insoumise dans les plateaux de télévision que sur le terrain.

LE TTSO DE LA SEMAINE

« Amateurs ».
« Ce matin, la députée Paula Forteza (soutien de Villani) annonce qu'elle quitte la majorité dénonçant un parti "verrouillé qui récompense les amitiés plutôt que les compétences". C'est le 12e départ du groupe LREM à l’Assemblée en 2 ans. Et c'est aussi/surtout un nouvel épisode d'une campagne municipale virant à une telle cata pour le parti du Président qu'Alain Duhamel (pourtant pas un opposant très farouche) relevant que dans plus d'un tiers des 50 premières villes de France, il existe 2 candidats LREM (1 officiel, 1 dissident) s'exclame sur BFM : "c'est des amateurs, c'est un faux parti, un faux mouvement et un groupe parlementaire qui se fissure". Ouch.»
N'oubliez pas de vous abonner à l'excellente newsletter du soir de TTSO. C'est très simple et c'est ici.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Après plusieurs séances dominées par les craintes liées au coronavirus et ses conséquences potentielles sur la croissance mondiale, le CAC 40 a connu hier un rebond de 0.41 % à 5 949 points, dans une séance animée par plusieurs publications de résultats d'entreprises, notamment LVMH.
Aux États-Unis, la séance avait débuté en hausse avec notamment les résultats bien accueillis de Boeing, Apple et McDonald's.
Mais les marchés ont réduit leurs gains après les propos de Jay Powell, qui a qualifié de problème « très sérieux » l'épidémie de coronavirus apparue en Chine et qui se propage. La Fed avait plus tôt laissé sa politique monétaire inchangée, comme prévu.
Le Dow Jones a gagné 0.04% et le Nasdaq 0.06%.
Ce matin, la bourse de Tokyo a perdu 1,72 % à 22.977,75 points, sa première clôture sous 23.000 points depuis le 21 novembre. les craintes d'un impact de l'épidémie de coronavirus sur l'économie mondiale détournent les investisseurs des actifs risqués.
Le CAC 40 devrait suivre et ouvrir en baisse de plus de 0.5%.
Le Brent se négocie à 59.20 $ le baril contre 60.10 $ hier à la même heure. L'once d'Or est à 1 578.00 $ contre 1 566.60 $ précédemment et la parité euro/dollar est à 1.1012 contre 1.1006 hier dans la matinée.

ON S’EN FOUT ?

Un 5e cas de coronavirus diagnostiqué en France; Ikea a annoncé la fermeture, jusqu'à nouvel ordre, de la moitié de ses 30 magasins en Chine afin de contribuer à la lutte contre la propagation du coronavirus; McDo a franchi l'an dernier la barre symbolique des 100 milliards de dollars de ventes; L’ex-Roi des Belges, Albert II, a reconnu Delphine Boël, comme sa fille biologique, une affaire qui embarrasse la famille royale belge depuis une vingtaine d’années ; En quatre ans, les Républicains ont perdu les trois quarts de leurs adhérents : 238 208 fin 2015, 58 000 adhérents en 2019 ; L'Institut national des appellations d'origine envisage de sortir 64 communes bourguignonnes, dont Chablis, de l'aire de production de l'AOC Bourgogne; Hier soir, au stade vélodrome de Marseille, lors de la rencontre de coupe de France entre l'OM et Strasbourg, environ 600 avocats ont manifesté contre le projet de réforme des retraites du gouvernement; Greta Thunberg dépose son nom et la marque « Fridays for Future » afin d' empêcher toute usurpation à but commercial.

GAUTHIER MAES

Responsable media
meilleurplacement.com


Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com