L'état de l'économie américaine

mercredi 18 juillet
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 1 an - Le 18/07/2018 à 07h05

Deux fois par an, le patron de la FED, Jay Powell, livre au comité bancaire du Sénat sa vision de l'état de l'économie américaine et c'est toujours intéressant.

TOUT VA BIEN SAUF...

Jay Powell considère que l'économie américaine, va bien, très bien même. Le marché de l'emploi est toujours aussi bien orienté, l'investissement par les entreprises continue à progresser. Rajoutez à cela l'optimisme des ménages et l'impact de la baisse des impôts et vous avez une vision positive de l'économie, sauf si la guérilla commerciale se transforme en guerre commerciale.

UN VRAI FACTEUR D'INCERTITUDE

Jay Powell est inquiet. Selon lui, une hausse durable des droits de douane aurait un impact extrêmement négatif sur la croissance américaine. La Banque centrale américaine ne peut pas interférer dans la politique commerciale mais elle restera vigilante et prête à dégainer ses liquidités si la croissance ralentissait. Il a rajouté que pour lui l'Union Européenne n'était pas un "foe", un ennemi...contrairement à ce qu'avait déclaré Trump.

LE CONSEIL DU JOUR
L'économie américaine se comporte bien avec une consommation privée qui reste solide, étayée par le dynamisme du marché de l'emploi et le niveau élevé de la confiance des consommateurs. Ainsi, la Fed a prévu de relever ses taux plus rapidement que prévu… et pourtant les taux à long terme se traînent sur les 2,85%. Une anomalie qui nous pousse à jouer la hausse des taux américains (T-Note) avec le turbo BEST put T-Note 4Q95Z (DE000CR5UWT7). Attention, ce type de produit est réservé aux investisseurs avertis et risquophiles.

UN ACCORD HISTORIQUE

Les "ennemis" de Trump essaient de s'organiser et de se rassembler. Hier, le Japon et l'Union Européenne ont signé un accord de libre-échange entre les deux zones économiques. C'est le plus gros deal commercial de l'histoire. 30% du PIB mondial et 600 millions d'habitants.

TRUMP ENCORE

Trump a dû faire face à un torrent de réactions négatives après son soutien affiché pour Poutine dans l'affaire de l'ingérence de la Russie dans les élections américaines. Même son propre camp a été outré... Il a donc dû faire machine arrière hier. De façon très maladroite. Comme d'hab.



LE CONTRÔLE FISCAL
rapporte moins à l'État selon Les Échos. Les droits notifiés et les pénalités sont au plus bas depuis 2011. 17.9 milliards d'euros "seulement" (c'est déjà énorme non ?). Personne ne sait si les recettes baissent parce que les fraudes diminuent ou parce qu'elles sont moins détectées. This is the vraie question.

DANS LE SENS DU POIL

Macron (miroir, mon beau miroir...) a rassuré hier les syndicats et le patronat. Il a promis, juré craché, qu'il tiendrait plus compte de leur avis pour les prochaines réformes. Ce n'est pas une très bonne nouvelle pour les réformes...

TOUJOURS PLUS BAS

Le taux des crédits immobiliers.
1.44% seulement en moyenne en juin.
Les emprunts à 25 et 30 ans se développent rapidement.
Et les prix continuent donc à exploser.
Une opportunité pour acheter sa résidence principale, peut-être, mais surtout une opportunité pour investir en immobilier à crédit via des SCPI : Grâce à l'offre DUO, vous bénéficiez des meilleures conditions pour financer sans apport votre investissement en SCPI, avec un prêt partiel de 10 000 € sans intérêts ! (Oui, vous avez bien lu, sans intérêts, un taux à 0%!!!). Recevez une information détaillée sur l'offre SCPI DUO

LA MÉTHODE DESCHAMPS

Les articles dans la presse, surtout économique, sur la méthode de management Deschamps se multiplient.
On y explique comment Deschamps est devenu un modèle pour la gestion des Millenials.

LA SANCTION DU JOUR

Netflix.
1 million de nouveaux clients de moins que les prévisions.
5.2 millions de nouveaux clients au deuxième trimestre "seulement".
Sanction immédiate: chute du cours de 14% à l'ouverture.
Rassurez-vous, le titre progresse quand même de 80% depuis le début de l'année.

DU COTÉ DES MARCHÉS

L'optimisme gagne les indices américains après le discours de Jerome Powell devant le Sénat. Le Dow Jones s'est apprécié de 0,22%, à 25.119,89 points, le S&P 500 a gagné 0,40% à 2.809,55 points. Le Nasdaq a rebondi de 0,63%, à 7.855,12 points, après un record en séance à 7.867,149 points, en dépit de la déception sur les comptes publiés par Netflix. De son côté, la Bourse de Tokyo a fini en hausse de 0,43% i dans le sillage de la clôture ferme à Wall Street.
Le dollar se renforce face à l'euro après les propos rassurants de Jerome Powell sur l'économie américaine avec un euro/dollar à 1,1630 dollar. Les cours du pétrole tentent de se remettre de leur forte baisse accusée lundi. Le Brent est à 71,72 dollars et le WTI se traite sous les 68 dollars sur fond d'inquiétudes reste sur une hausse de la production mondiale.

ON S'EN FOUT ?

Les Français continuent, malgré les nouveaux modes de consommation et de paiement, à utiliser massivement le cash; Le numéro "collector" de l'Équipe de lundi a été tiré à 1.5 million d'exemplaires; Le député LREM Thierry Solère a été placé en garde en vue: il est soupçonné de délits fiscaux, de corruption, abus de biens sociaux et trafic d'influence; Les masques antipollution portés notamment par les cyclistes et les touristes asiatiques sont inutiles; Bonnes critiques pour le film Fleuve Noir avec Vincent Cassel et Romain Duris qui sort aujourd'hui;
Amazon a subi une grève en Allemagne : encore un souci pendant le Prime Day qui s'ajoute aux problèmes techniques; Les fonds de private equity lèvent de l'argent à un rythme similaire à celui de 2006; Explosion des droits à indemnisation des passagers aériens du fait de l'explosion des grèves, retards ou annulations.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino
Miniture Morning

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com