L'offensive Bloomberg

jeudi 20 février
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 3 mois - Le 20/02/2020 à 08h57

Une véritable machine de guerre. L'ancien maire de New York, Michael Bloomberg, a jeté toutes ses forces dans la bataille. Avec des moyens illimités. Hier soir, lors de son premier débat, il a été la cible de toutes les attaques.

LA CIBLE

Signe de sa progression dans les sondages où il obtient la 2ème ou la 3ème place, tous les candidats démocrates l'ont attaqué hier.
Le débat a été particulièrement houleux.
Elizabeth Warren : « J’aimerais parler de notre adversaire. Un milliardaire qui traite les femmes de grosses nanas et de lesbiennes à tête de cheval. Et non je ne parle pas de Donald Trump. Je parle de Michael Bloomberg ».
Buttigieg : « La plupart des Américains ne s’y retrouvent pas s’ils doivent choisir entre un socialiste qui pense que le capitalisme est à la racine de tous les maux et un milliardaire qui pense que l’argent doit être à la racine de tous les pouvoirs ».
Bonne ambiance.

LA STRATÉGIE

Même s'il est entré tardivement dans la course à l'investiture, Bloomberg a créé depuis des années un réseau fort de soutiens à travers ses actions philanthropiques auxquelles il a déjà consacré plus de 10 milliards de $.
Depuis le début de la campagne, il a déjà dépensé 400 millions de $ et il va continuer.
Jusqu'au Super Tuesday.
Sanders et Bloomberg ont le même âge, 78 ans...

L'EXPÉRIENCE SUÉDOISE

La Banque centrale suédoise mène une expérience que tous les pays suivent de près.
Après près de 5 ans de taux négatifs, elle a décidé il y a quelques semaines de remonter ses taux à zéro.
Malgré une croissance économique faible.
Le patron de la Banque centrale suédoise a donné une interview au Financial Times.
Pour lui, les taux négatifs ont plus d'inconvénients que d'avantages, notamment pour la solidité des banques.
L'impact des taux bas ou négatifs est devenu limité. Selon lui, comme l'avait exprimé Christine Lagarde, il faut que les gouvernements fassent de la relance budgétaire.
Si leurs finances publiques le permettent.
Rappelons que la Suède a un des endettements les plus bas d'Europe, 30% du PIB.

QUI VA PAYER ?

La Grande-Bretagne a quitté l'Union Européenne.
Elle laisse un trou de 60 milliards d'€.
Il faut le combler.
Et personne ne veut le faire.
Les petits pays d'Europe Centrale et d'Europe de l'Est considèrent que c'est aux grands pays de l'Union de le faire.
Les grands pays considèrent que leurs voisins de l'Est reçoivent beaucoup plus qu'ils ne donnent et qu'on doit rééquilibrer tout ça.
Ce n'est pas gagné.

QUEL BEAU PAYS

La Chine va expulser trois journalistes du Wall Street Journal.
Une première depuis des décennies.
Le crime des journalistes ?
Avoir publié un article dont le titre était : « China is the real sick man of Asia ».
Quelle belle dictature.
Que personne, surtout pas l'Europe, ne critique, de peur de perdre des marchés ou des investisseurs.

TROIS CANDIDATES

Trio de tête dans les sondages pour la mairie de Paris :
Dati : 25%.
Hidalgo : 23%.
Buzyn : 17%.
Patrick Juvet va devoir changer le titre de sa chanson.

ÇA FAISAIT LONGTEMPS

Profitant de cette période de vacances et notamment de la fin des vacances parisiennes, une grève va démarrer en cette fin de semaine chez Air France.
Ça commençait à nous manquer.

LE RISQUE DU JOUR

Le secteur du pétrole de schiste aux États-Unis.
Moody's a indiqué hier que le secteur était surendetté.
60 milliards de $.
60% de la dette est déjà considérée comme « spéculative ».
Avec un « mur de la dette » en 2022.
Si le cours du pétrole ne remonte pas, de nombreuses faillites sont à prévoir.

RENAULT EN PANNE (FACILE)

À peine plus de 9 milliards d'€.
C'est tout ce que vaut Renault aujourd'hui.
Une baisse de près de 50% de sa valeur en un an.
De quoi Renault est-il le mal ?
De la crise de l'automobile en général ?
De la crise de l'automobile européenne ?
De la crise de gouvernance ?
De la crise de la présence de l'état dans le capital des sociétés privées ?

VOTRE ARGENT DU JOUR

Une mission d'information parlementaire a été lancée à l'Assemblée nationale. Son objectif ? Trouver des moyens de "moderniser" l'épargne en France.
Pilotée par le député LR Gilles Carrez, la mission devra analyser les raisons de la diminution des taux (on les connait), évaluer les répercussions du maintien des taux de l'épargne à un niveau proche de zéro (vous allez devoir vous débrouiller seul…) et proposer des pistes de modernisation de la politique de l'épargne en France (bon courage). On attend leur appel...
Et en attendant, on vous donne 3 pistes pour votre épargne :
- Ne faites jamais de versements dans des produits avec des frais d'entrée. Même avec un bon taux. À 3% de frais d'entrée, il vous faudrait plus de 5 ans pour que l'investissement soit rentable.
- Choisissez les meilleurs fonds en euros garantis du marché : voir le palmarès des fonds euros .
- Si vous êtes prêt à prendre (un peu) de risque, diversifiez sur des supports immobiliers : découvrir l'allocation conseillée M Immobilier .
- Si vous êtes prêt à prendre un peu plus de risque (en restant mesuré), optez pour une allocation avec une partie de fonds actions (selon votre profil) : découvrir la gestion profilée M Etoilée.

LE TTSO DE LA SEMAINE

« Oh quelle surprise !
La CGT annonce ce matin que la conférence de financement sur les retraites "est morte" et que la centrale syndicale n'y siègera plus. La raison ? "Le compromis est impossible : dès le départ, le Premier ministre avait fixé comme objectif de ne pas augmenter les cotisations sociales, évidemment il ne restait qu'un paramètre : l'âge pivot". Exactement ce que nous pointions dans notre édition du 13/01. Martinez gagnerait un temps fou en s'abonnant à TTSO.
Dans la foulée, la CGT annonce qu'elle va "organiser (sa) propre conférence, parce qu'(elle a) des propositions en matière de financement qui sont très sérieuses et qui sont d’ailleurs partagées au sein de l’intersyndicale. »
N'oubliez pas de vous abonner à l'excellente newsletter du soir de TTSO. C'est très simple et c'est ici.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Le CAC 40 a repris le chemin de la hausse hier pour clôturer en gain de 0.90% à 6 111,24 points, après avoir inscrit un nouveau record sur 10 ans à 6 111,41 points. Les opérateurs saluent la promesse faite par les autorités chinoises de continuer à agir afin de soutenir l'économie face à l'épidémie de coronavirus.
Après les craintes surgies hier suite à l'avertissement d'Apple, les places asiatiques ont repris le chemin de la hausse.
La Chine et les déboires d'Apple n'affectent pas le Nasdaq qui continue d'enchainer record sur record.
L'indice des valeurs technologiques américaines a clôturé en hausse de 0.87% à 9 817.18 points.
Le Dow Jones gagne quant à lui 0.40% à 29 348,03 points.
Le Brent se négocie à 59.25 $ le baril contre 58.24 $ hier à la même heure. L'once d'Or est à 1 605.30 $ contre 1 600.60 $ précédemment et la parité euro/dollar est à 1.0783 contre 1.0810 hier dans la matinée.

ON S'EN FOUT ?

Cityscoot va accélérer sa croissance et lever à nouveau de l'argent après avoir levé 40 millions d'€ en 2018; Le Guide du Routard se diversifie et lance un Guide du financement d'entreprise, le signe que la France est vraiment devenue un pays d'entrepreneurs; Les échanges entre Castaner et Faure sont d'un haut niveau; Une information judiciaire a été ouverte contre Carlos Ghosn au sujet des soirées organisées à Versailles en 2014 et 2016; Adidas annonce une chute de 85% en Chine du fait du coronavirus; La centrale nucléaire de Fessenheim, c'est fini; 40% des Français sont locataires de leur logement pour 48% en Allemagne; British Airways opère la route aérienne le plus profitable entre Londres et New York: 1,2 milliard de $, 30% des places en business et first (Challenges).

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino
Miniture Morning

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com