Où placer une somme d'argent, sans risque, pour quelques mois ?

samedi 14 mars
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 4 mois - Le 14/03/2020 à 08h03

Une grande partie de l'épargne des Français est placée à horizon long terme, avec généralement une part de produits plus risqués mais potentiellement plus performants sur la durée. Mais quand on a un besoin de placer de la trésorerie à court terme (par exemple en attendant de faire une acquisition immobilière), on recherche uniquement les solutions sans risque les plus simples et les plus rémunératrices (après impôt). Comparatif des solutions à votre disposition...

Le fonds en euros du contrat d'assurance-vie

Contrairement à une idée reçue, les sommes versées dans l’assurance-vie ne sont pas bloquées : il est toujours possible d'effectuer un retrait (un rachat) sur son contrat d'assurance-vie, à tout moment, même si le contrat n’a même pas un an.

Dès lors, le fonds euros du contrat d'assurance-vie est une solution crédible pour placer un capital sans risque à court terme : avec une performance annuelle moyenne de 1,4%* nets de frais de gestion en 2019, soit 1,16 % après prélèvements sociaux, mais avec les meilleurs fonds en euros du marché qui ont fait autour de 1,5 % après prélèvements sociaux.
Quid de la fiscalité sur l'assurance-vie ? Il y a plusieurs possibilités :

  • Tant que vous ne faites pas de retrait, vous n'avez pas d'IR
  • Si vous faites un retrait partiel, seule la part des gains du retrait est imposée
  • Si votre contrat a plus de 8 ans, vous bénéficiez d'une fiscalité douce et notamment un abattement annuel sur les gains des retraits de 4 600 € pour un célibataire et 9 200 € pour un couple
  • Si vous faites un retrait total, et que votre contrat a moins de 8 ans, alors vos gains subiront la flat tax (12,8 % en plus des prélèvements sociaux de 17,2%)

Si vous avez un fonds en euros moyen (1,6 %* nets de frais de gestion), le rendement net d'impôt ressort donc, au pire des cas, à 0.98 %. Mais dans beaucoup de cas, c'est plus. Par exemple si vous ne faites pas de retrait ou un retrait partiel, et/ou si vous avez un fonds performant. Si vous avez un fonds en euros de bonne qualité (au-dessus de 1.75 %* nets de frais de gestion en 2019), le rendement net d'impôt (dans le cas où vous faites un retrait total) ressort donc à plus de 1,2 %.

>> Découvrez notre palmarès des meilleurs fonds en euros du marché



Le livret A et l'épargne de précaution

Les Français épargnent toujours plus chaque mois dans le Livret A. Pour l'année 2019, on a dépassé 15 milliards d'€. C'est 40% de plus que l'année précédente. C'est encore la preuve éclatante de l'aversion des Français pour le risque. Quoi qu'il se passe, les Français épargnent. En période de crise, comme en période de croissance. Et les craintes sur l'avenir de leur retraite ne vont pas freiner le mouvement. Le taux d'épargne dépasse les 15% des revenus, c'était 14% en 2018.

Mais sur les Livrets A, les Français ont tendance à déposer plus d'argent que nécessaire. Puisqu'il ne rapporte presque plus rien (on attend 0.5% à partir de février 2020), le seul intérêt du Livret A est sa grande liquidité : la disponibilité est quasi-immédiate. Il peut donc être justifié de placer quelques économies dans le livret, des économies dont on pourrait avoir besoin du jour au lendemain, une « épargne de précaution ».

À combien évaluer cette « épargne de précaution ?»
Cela dépend de chaque profil et notamment si vous êtes particulièrement dépensier, ou si vous êtes tellement risquophobe que vous ne pouvez pas vous permettre de bloquer une épargne plus d'un jour.
Faites d'abord votre budget, et regardez ce qu'il vous reste à la fin du mois. Plus ce montant est élevé, moins vous avez besoin d'une épargne de précaution. Si personne n’a jamais livré de règle pour définir le montant à y consacrer, nous conseillons d'y stocker entre 3 et 6 mois de salaire, un peu plus si vous êtes très risquophobe, un peu moins si vous avez de très hauts revenus et un budget largement équilibré.

Une chose est certaine, le montant constaté dans chaque livret A est très peu souvent adapté à la réalité du besoin de l’épargnant. Parfois sous-estimé, mais le plus souvent largement surestimé.



Cas pratique : Assurance-vie versus livret A

Catherine, véritable fourmi, a épargné depuis quinze ans qu’elle travaille 15 000 €, qu’elle a placés dans son livret A. Selon elle, le rendement n’est certes pas terrible, mais elle ne veut pas s’engager à plus long terme : elle voit en effet des possibles dépenses venir à court terme : en couple depuis 5 ans, elle attend que Stéphane se décide enfin à faire sa demande, et veut prévoir un budget mariage, voire changement de résidence principale. Sans compter que son appartement pourrait avoir besoin d’être retapé (qu’elle y reste ou qu’elle décide de le vendre), et qu’elle rêve aussi d’un tour du monde (avec Stéphane… ou pas)

Très récemment, elle a appris que l’assurance-vie n’était pas bloquée (elle l’ignorait complètement) et se demande donc si elle ne devrait pas placer une partie de son épargne sur un fonds en euros pour gagner un peu plus. Sa tranche marginale est de 30%.

Après l’analyse de son budget et de ses objectifs, son conseiller lui recommande de placer 9 000 € sur un contrat sans frais d’entrée, avec un fonds en euros relativement performant (hypothèse de rendement 2020 : 1.4% net de frais) et lui fait une simulation avec différents scénarios, selon le besoin de retrait de Catherine a 6 mois.

Hypothèse 1: Catherine a besoin de tout retirer au bout de 6 mois
Gain brut : 9 000 x 1.4%/2 = 63 €
Gain net : 63- 63 x 30% (flat tax) = 44 €
Gain par rapport à un placement dans le Livret A (qui aurait rapporté 22.5 € sur 6 mois) : 21.5 €.

Hypothèse 2: Catherine a besoin de retirer 6 000 € au bout de 6 mois
Gain brut : 9 000 x 1.4%/2 = 63 €.
Gain net : 63 – 63 x 17.2% (prélèvements sociaux) – 34.58 (part de gains compris dans le retrait) x 12.8% (IR flat tax) = 47.74 €
Gain par rapport à un placement dans le Livret A : 25.24 €.

Hypothèse 3 : Catherine a besoin de retirer 3 000 € au bout de 6 mois
Gain brut : 9000 x 1.4%/2 = 63 €.
Gain net : 63– 63 x 17.2% (prélèvements sociaux) – 17.29 (part de gains compris dans le retrait) x 12.8% (IR flat tax) = 49.95 €
Gain par rapport à un placement dans le Livret A : 27.45 €.


Dans le pire des scénarios sur l’assurance-vie (besoin de tout retirer rapidement), le gain est quand même près de 2 fois plus élevé que si Catherine avait gardé les fonds dans le livret. Alors, certes, on est sur des petits montants, mais c’est en accumulant les petites choses qu’on arrive à de gros montants, surtout que transférer les fonds du livret A vers l’assurance-vie est très simple et rapide.

A savoir : sur le contrat d’assurance-vie M Retraite Vie, vous avez accès sans frais d’entrée à deux fonds en euros qui ont surperformé la moyenne du marché en 2019 : Suravenir Opportunités (2.40%* en 2019) et Suravenir Rendement (1.60%* en 2019).

>> Je demande une documentation complète sur le contrat d'assurance vie M Retraite Vie



Le PEL : le privilège de l'âge

Le PEL (plan épargne logement) est un plan qui vous permet d'obtenir des intérêts et, sous conditions, un prêt immobilier. Mais aujourd'hui, ouvrir un tel plan ne se révèle pas du tout adapté pour votre épargne de précaution et même votre épargne en général :

- Le taux de rémunération, fixé à l'ouverture du plan, est de 1% pour les plans ouverts depuis le 1er août 2016. Soit 0,828 % net de prélèvements sociaux.
- Avant 2018, les intérêts du PEL étaient exonérés d'IR sur le revenu pendant 12 ans. Depuis 2018, les intérêts des nouveaux PEL sont entièrement fiscalisés .
- Aucun retrait partiel n'est possible. Pour une clôture avant deux ans, la rémunération est corrigée (à 0,5%).
- Le plan exige un minimum de versement de 540 € par an.
- Le plan est plafonné à 61 200 €.
- Pour ceux qui envisageraient une acquisition immobilière dans quelques années, le PEL peut sembler attractif de premier abord, mais le taux d'emprunt offert par le plan est de 2,2 %. Sur 15 ans les taux du marché se situent entre 0.64 % et 1,2 % (Source Meilleurtaux.com, mars 2020).

Par contre, la particularité d’un PEL est que son taux est fixé au moment de l’ouverture, et n’évolue plus ensuite. Ainsi, des plans ouverts il y a quelques années peuvent se révéler très avantageux, d’autant que les PEL ouverts avant 2018 ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu jusqu’à la douzième année.

À noter quand même que passé 10 ans, vous ne pouvez plus effectuer de versements sur votre PEL (mais vous pouvez le conserver pendant 5 ans). Les PEL ouverts il y a 12 ans rapportent ainsi un taux net de 1.75%. Il peut donc être intéressant de les conserver.

Mais les PEL les plus intéressants sont les PEL de moins de 10 ans, ouverts avant le 31/01/2015. Ils rapportent en effet 2.07%. Après le 31/01/2015, le taux passe à 1.66% (1.24% après le 31/01/2016).

Si vous voulez conserver ces plans jusqu'à leurs 15 ans, et si possible faire de nouveaux versements, n'oubliez pas que le plafond est de 61 200 €, et que le plan exige des versements de 540 € par an. Dès lors, il faut faire bien attention à ne pas atteindre le plafond trop tôt. Car si c'est le cas, la banque pourrait procéder à la clôture du compte sous prétexte que les versements exigés ne sont pas réalisés. Elle ne se privera pas pour le faire surtout si le plan lui coûte 2.5% par an alors que les taux actuels sont nuls.
Par exemple, si vous versez 50 000 € aujourd'hui dans un PEL qui a déjà 10 000 €. Au bout d'un an, le plafond sera atteint et la banque pourrait vous demander de clôturer ce compte...
Il est donc important de ne pas atteindre le plafond de 61 200 € et de se garder une marge (environ 2 000 € par années restantes) pour que ce plafond soit atteint à la 15e année du plan et pas avant.



Et les livrets bancaires et « super » livrets ?

Les livrets bancaires correspondent aux livrets non réglementés proposés par les banques. À l'opposé des livrets réglementés (Livret A, LDD, PEL, LEP, etc.), les livrets bancaires ne sont soumis à aucune règle de rémunération (la banque fait ce qu'elle veut), mais n'offrent aucun avantages fiscaux. Les produits sont donc imposés à la flat tax (30%), ou au barème de l'IR en plus prélèvements sociaux de 17,2 %.

La rémunération offerte dépendra généralement des taux courts (Eonia et Euribor) qui sont très bas en ce moment. Mais la banque peut décider de booster cette rémunération, notamment à court terme, pour attirer de l'épargne. Mais, ces promotions ne durent qu'un temps, avec une limite d'investissement. Sur quelques mois, la rémunération nette n'est pas très attractive. Voici en ce moment les meilleures promotions :

  • Livret My Money Bank : 3 % pendant 2 mois puis 0,60 %, plafond 75 000 €
  • Livret ING : 1 % pendant 2 mois puis 0,03 %, plafond 50 000 €.
  • Livret Bienvenue CIC : 1.5 % pendant 3 mois puis 0,1 %, plafond 50 000 €.


  • Sur les contrats d'assurance-vie, les meilleurs fonds en euros offrent autour de 1.5%*, mais sur un an....

    >> Découvrez notre palmarès des meilleurs fonds en euros du marché



    Cas pratique : Assurance-vie versus super Livrets

    À l'approche de la cinquantaine, Xavier et Sophie ont décidé de changer de vie. Ils quittent leur grande maison de campagne, dans laquelle ils ont élevé leurs 3 enfants, dont le dernier vient de partir à l'université, pour déménager dans un appartement en centre-ville. Coup de chance (ou de destin), ils ont trouvé immédiatement un acquéreur pour leur bien, au prix de 350 000 € alors qu'ils viennent de finir de payer leur crédit.

    Notamment parce qu'ils anticipaient une vente plus longue, ils sont aujourd'hui locataire dans un 3 pièces spacieux et très bien situé en cœur de ville. Leur volonté de racheter un bien est réelle, mais ils ne sont pas pressés. Ils se plaisent dans leur nouvel appartement, évalué à 200 000 €, et pour ce budget, ils ne trouvent pas mieux en acquisition.

    En attendant le coup de coeur, ils veulent donc investir leurs 350 000 € dans un produit d'attente (sachant qu'ils ont déjà livret A et LDD bien remplis). Leur conseiller leur propose deux solutions :

    1. Investir dans un fonds en euros de qualité (hypothèse de rendement : 1.4%*)
    2. Investir dans des super livrets de la manière suivant :
    - 150 000 € dans deux livrets My Money bank à 3% pendant 2 mois puis 0.6%.
    - 100 000 € dans deux livrets Bienvenue CIC à 1.5% pendant 3 mois puis transférés vers les livrets My Money Bank à 0.6%
    - 100 000 € dans deux livrets ING à 1% pendant 2 mois puis transférés vers les livrets My Money Bank à 0.6%

    Scénario 1
    Au bout de 3 mois, le couple achète un appartement à 250 000 €.

    Gain si investissement fonds en euros (1.4% avant impôt)
    Gain brut : 350 000 * 1.4%/4 = 1 225 €.
    Gain net de prélèvements sociaux = 1 006.95 €.
    Part de gain dans le retrait de 250 000 € : 717.2 €.
    Fiscalité sur le gain (12.8%) : 91.8 €.
    Gain net : 915.15 €.
    À noter que le couple dispose encore de 100 000 € placés dans le contrat d'assurance-vie à 1.4%.

    Gain si investissement en super livret
    150 000 € dans deux livrets My Money bank à 3% pendant 2 mois puis 0.6% = 530.27 €.
    100 000 € dans deux livrets Bienvenue CIC à 1.5% pendant 3 mois = 262.5 €.
    100 000 € dans deux livrets ING à 1% pendant 2 mois puis transférés vers les livrets My Money Bank à 0.6% = 120.17 €.
    Gain net : 912.94 €.
    À noter que le couple dispose encore de 100 000 € placés dans le livret à 0.6%.

    Scénario 2
    Au bout de 6 mois, le couple parvient à acheter l'appartement dans lequel ils vivent, pour 210 000 €.

    Gain si investissement fonds en euros (1.4% avant impôt)
    Gain brut : 350 000 * 1.4%/2 = 2 450 €.
    Gain net de prélèvements sociaux = 2 013.9 €.
    Part de gain dans le retrait de 210 000 € : 1201.43 €.
    Fiscalité sur le gain (12.8%) : 153.78 €.
    Gain net : 1860.12 €.
    À noter que le couple dispose encore de 140 000 € placés dans le contrat d'assurance-vie à 1.4%.

    Gain si investissement en super livret
    150 000 € dans deux livrets My Money bank à 3% pendant 2 mois puis 0.6% = 546.1 €.
    100 000 € dans deux livrets Bienvenue CIC à 1.5% pendant 3 mois = 273 €.
    100 000 € dans deux livrets ING à 1% pendant 2 mois puis transférés vers les livrets My Money Bank à 0.6% = 130.7 €.
    Gain net : 949.78 €.
    À noter que le couple dispose encore de 140 000 € placés dans le livret à 0.6%.

    Scénario 3
    Au bout de 1 an, le couple n'a toujours pas fait d'acquisition. Très à l'aise dans sa location, il a même renoncé à ses envies d'achat de résidence principale et pense désormais à l'investir.

    Gain si investissement fonds en euros (1.4% avant impôt)
    Gain brut : 350 000 * 1.4% = 4 900 €.
    Gain net de prélèvements sociaux = 4 027.8 €.
    À noter que le couple dispose encore de 354 000 € placés dans le contrat d'assurance-vie à 1.4%.

    Gain si investissement en super livret
    150 000 € dans deux livrets My Money bank à 3% pendant 2 mois puis 0.6% = 577.68 €.
    100 000 € dans deux livrets Bienvenue CIC à 1.5% pendant 3 mois = 294.08 €.
    100 000 € dans deux livrets ING à 1% pendant 2 mois puis transférés vers les livrets My Money Bank à 0.6% = 151.7 €.
    Gain net : 1023.57 €.
    À noter que le couple dispose encore de 351 000 € placés dans le livret à 0.6%.

    Au final, si sur 3 mois, les gains sont similaires entre l'assurance-vie et les super livrets, à partir de 4 mois et jusque 1 an, l'assurance-vie est largement plus rentable que les super livrets. Le choix semble donc évident.

    À savoir : sur le contrat d’assurance-vie M Retraite Vie, vous avez accès sans frais d’entrée à deux fonds en euros qui ont surperformé la moyenne des marchés en 2019 : Suravenir Opportunités (2.40%* en 2019) et Suravenir Rendement (1.60%* en 2019).

    >> Je demande une documentation complète sur le contrat d'assurance vie M Retraite Vie



    Communication non contractuelle à but publicitaire

    * Taux de revalorisation pour 2019 nets de frais annuels de gestion, hors prélèvements sociaux et fiscaux. Les rendements passés ne préjugent pas des rendements futurs. Pour accéder au fonds Suravenir Opportunités, chaque versement doit comporter au minimum 50 % en Unités de Compte (25% dans le cadre du profil Sérénité Plus de M étoilée), lesquelles comportent un risque de perte en capital et sont soumises aux fluctuations des marchés financiers à la hausse comme à la baisse. Pour accéder au fonds Suravenir Rendement, chaque versement doit comporter au minimum 30 % en Unités de Compte. Dans le cadre de gestion profilée M Étoilée Sécurité Plus, il est possible, pour tout versement strictement inférieur à 500 000 €, d'investir à 80 % sur Suravenir Rendement et 20 % sur Suravenir Opportunités

    M Retraite Vie est un contrat d'assurance vie individuel de type multisupport. Il est géré par Suravenir. Société Anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital entièrement libéré de 1 045 000 000 euros. Société mixte régie par le code des assurances SIREN 330 033 127 RCS BREST. Siège social : 232, rue Général Paulet BP 103 – 29 802 BREST CEDEX 9. Société soumise au contrôle de l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) (4 Place de Budapest - CS 92459 - 75436 PARIS CEDEX 9).

    Il est distribué par MeilleurPlacement SAS, Société par Actions Simplifiée au capital de 100 000 euros, enregistrée au RCS de Rennes sous le n° 494162233, immatriculé à l’Orias sous le n° 07 031 613 en qualité de Courtier et Mandataire d’intermédiaire en Opérations de banque et services de paiement, Courtier en assurance et Conseiller en Investissements Financiers (adhérent CNCIF n° D011939). Siège social : 18 rue Baudrairie - 35000 Rennes.

A lire également
Epargne : placez les étrennes de vos enfants dans une assurance-vie !

Le Père Noël est passé avec ses nombreux cadeaux. Et parmi ces présents, un gros chèque ou un petit billet s’y sont glissés. Outre les fêtes de fin d’année, les occasions sont nombreuses pour épargner les étrennes que reçoit votre enfant. Parmi les solutions d’épargne, l’assurance-vie vient en tête pour l’aider à anticiper ses projets à long terme. Ce placement plus rémunérateur qu’un Livret A offre en effet de nombreux avantages, parfaitement adaptés aux futurs besoins d'un enfant.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com