Placements : 4 raisons de choisir un OPCVM pour investir en actions

samedi 13 juin
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 1 mois - Le 13/06/2020 à 08h06

Quand il s’agit d’investir sur les marchés financiers, la solution la plus simple pour les particuliers est, à première vue, d’acheter des titres sur leur compte titres ou PEA. Mais comment bien choisir les titres, comment bénéficier d’une bonne diversification et accéder à des univers spécifiques (pays émergents, secteur précis, obligations, etc.) ? Les fonds d’investissement (SICAV, FCP, ETF) sont une réponse à toutes ces problématiques, surtout lorsqu’ils peuvent être acquis dans une enveloppe qui limite les frais et la fiscalité.

Un large éventail de choix

Les OPCVM, plus généralement appelés fonds d'investissement, sont des organismes de placement collectif en valeurs mobilières. Concrètement, il s'agit d'une entité qui va investir sur des produits de placement (actions, obligations, taux…) le capital qu'elle a obtenu en émettant des titres auprès des épargnants. Le fonds appartient ainsi aux épargnants, appelés « les porteurs de parts », qui pourront jouir des rendements et des performances* qui seront offerts par l'actif du fonds.

En achetant une part d’OPCVM, vous investissez donc dans une sélection de titres réalisée par la société de gestion selon des règles qu’elle a définies dans le prospectus du fonds.

Les OPCVM sont gérés par des sociétés de gestion indépendantes ou par des filiales de grandes banques et/ou assurances (JP Morgan , BNP Parbibas AM, etc.). Généralement, une même société de gestion gère plusieurs fonds d’investissement. Ils se distinguent sur plusieurs critères de placement. Par exemple, certains fonds ne sont investis qu’en actions. D’autres ne le sont qu’en obligations ou en produits de taux.

Investir en OPCVM permet de bénéficier d’une très large diversification. Pour quelques milliers voire centaines d’euros, vous pouvez vous construire un portefeuille de titres très diversifié. Ce qui serait impossible pour un investissement en direct même avec un capital important.

Investir dans des OPCVM permet également d'accéder à des univers d’investissement variés et très spécifiques, voire même relativement exotiques. Un investisseur qui souhaite acheter des actions françaises n’aura pas trop de difficultés à le faire en direct sur un compte titres. Il est même relativement simple d’acheter des actions allemandes ou américaines. Il est en revanche plus compliqué d’acheter des actions japonaises, chinoises, brésiliennes. Grâce à l’OPCVM, vous accédez à une sélection de titres de ces pays, ou alors une sélection de valeurs technologiques, de santé, ou encore d’immobilier. Même logique concernant les fonds sur obligations souveraines, obligations d’entreprises et via les fonds diversifiés investis en actions et en obligations : les OPCVM constituent dans tous ces exemples la solution idéale pour diversifier son portefeuille, sur des sous-jacents extrêmement variés et difficiles d’accès via un investissement en direct.

Sur le contrat M Retraite vie, vous avez accès à plus de 700 OPCVM sur des univers très variés :
• Fonds sur les actions japonaises : JPMorgan Funds - Japan Equity Fund A
• Fonds sur les actions brésiliennes : DWS Invest Brazilian Equities
• Fonds sur les actions singapouriennes : Fidelity Funds - Singapore Fund
• Fonds sur les actions chinoises : JPMorgan Funds - Greater China Fund A
• Fonds sur les actions russes : BNP Paribas Funds Russia Equity Classic Capitalisation
• ETF sur les actions sud-coréennes : Lyxor MSCI Korea UCITS ETF
• ETF sur le secteur de l’eau : Lyxor World Water UCITS ETF
• ETF sur les obligations européennes : Lyxor Euro Government Bond 7-10Y

>> Je reçois une documentation complète sur le contrat d'assurance M Retraite Vie et ses 700 OPCVM pour diversifier



L’expertise de gérants professionnels

Investir sur des produits financiers, dans le but de battre un indice de référence (comme le CAC 40), demande une grande expertise. Il faut également beaucoup de temps, de réactivité, une bonne expérience et une forte rigueur. Avoir des contacts rapprochés auprès des sociétés est également un avantage indéniable. C’est un travail à temps plein ! Naturellement, peu d’investisseurs particuliers peuvent réunir toutes ces qualités. En investissant dans un OPCVM, on délègue ces questions à un gérant qui procède aux arbitrages sur le marché avec les fonds des porteurs de parts.

Pour un investisseur qui souhaite simplement répliquer les performances* d’un indice boursier, les ETF (Exchange Traded Fund) sont la solution idéale, car leur seul objectif est de répliquer les variations de l’indice. Ils vont donc tout simplement acheter les titres qui composent l’indice. En investissant via un ETF, l’investisseur profite de frais bas, sans avoir besoin de sélectionner une à une les entreprises ciblées. Cette forme de gestion passive ne peut pas permettre, par définition, de battre l’indice de référence. On cherche seulement à copier le plus fidèlement possible ses performances.

Si l’on souhaite surperformer* un indice, il est préférable d’opter pour un fonds de gestion libre. Des gérants expérimentés pilotent l’allocation et cherchent à battre l’indice de référence grâce à leur savoir-faire. En France, de grandes maisons de gestion proposent des fonds de gestion libre pilotés par des gérants chevronnés comme La Financière de l’Échiquier, Carmignac Gestion ou encore La Compagnie Financière Edmond De Rothschild.

Parmi les gérants de renom de la place parisienne, citons par exemple Romain Burnand, fondateur de Moneta Asset Management, Pascal Riegis, responsable de la gestion Actions Mid Cap d'Oddo AM, ou encore David Raper gérant spécialisé sur la région Asie Pacifique chez Comgest.

Vous trouverez tous ces gérants, et d'autres, au sein de notre contrat d'assurance vie M Retraite Vie. Vous pouvez même bénéficier de notre sélection des meilleurs gérants de la place sur nos profils "M Étoilée", disponibles au sein du contrat M Retraite Vie.

>> Je demande une information détaillée sur la gestion profilée M Étoilée



Des frais limités

Bien sûr, accéder à un portefeuille diversifié sur différents actifs et différentes zones géographiques, et éventuellement à la gestion d'un gérant reconnu, n'est pas sans coût.

Les principaux frais d’un OPCVM sont les frais de gestion. Ils s’expriment en pourcentage de l’encours. Ils intègrent tous les frais d’administration et de gestion du fonds. Et notamment les frais de courtage. Ainsi, il n’y a pas de coût supplémentaire pour les arbitrages du gérant. Que ce dernier réalise 10 ou 500 opérations dans l’année, les frais seront les mêmes.

En plus des frais de gestion, il faut parfois payer des frais pour l’acquisition de l’OPCVM, voire même sa revente. Tous ces frais sont listés dans le DICI (Document d’Information Clé pour l’Investisseur). Ce document est à consulter impérativement avant tout investissement dans un OPCVM. Mais ces frais dépendent aussi de l’intermédiaire financier (banque, courtier en ligne, assureur, etc.). Il est important de bien sélectionner son intermédiaire qui permettra d’accéder à un grand nombre d'OPCVM à moindres frais.

Certains courtiers ont en effet tissé des partenariats avec bon nombre de sociétés de gestion pour limiter les frais d'entrée et de sortie, voire les supprimer intégralement.

Sur l'assurance vie, il n'y a pas de frais d'entrée ou de sortie, mais des frais d'arbitrage (frais prélevés lors d'un changement d'allocation dans le contrat). Ils sont les mêmes sur tous les fonds disponibles sur le contrat. Surtout, il existe plusieurs contrats d'assurance vie (chez les courtiers en ligne) qui ne prennent aucuns frais d'arbitrage. C'est un avantage très important de l'assurance vie, surtout pour les investisseurs actifs qui souhaitent réaliser plusieurs opérations par an ou par mois sur leur contrat. Sur un PEA ou un compte titres, vous aurez toujours des frais de courtage sur ces opérations. Sur certains contrats d'assurance vie, ces opérations sont donc totalement gratuites !

En revanche, sur les contrats d'assurance vie, il y a toujours des frais de gestion qui s'ajoutent aux frais de gestion de l'OPCVM. Selon une récente étude sur site GoodValueforMoney, il faut compter en moyenne 0,9% de frais de gestion de l'assureur et 2,03% de frais de gestion pour un fonds (1,27% pour les trackers - mais sur lesquels il n'y a pas de gestion). On peut donc monter au-delà de 3% de frais de gestion. Bien sûr, là encore, la sélection du bon intermédiaire est essentielle. Il faut que le contrat propose des frais de gestion au plus bas, un bon panel de trackers pour avoir des produits avec des frais relativement faibles, mais également un bon panel d'OPCVM qui peuvent certes avoir des frais un peu plus élevés, mais qui permettent d'investir sur des gérants qui vont surperformer le marché. Sur le contrat M Retraite Vie, les frais de gestion du contrat s’élèvent à 0,6%. Et vous avez plus de 700 fonds disponibles, dont 69 trackers, ainsi que de nombreux fonds sélectionnés par MeilleurPlacement avec des gérants reconnus sur la place parisienne.

>> Je reçois une documentation complète sur le contrat d'assurance M Retraite Vie et ses 700 OPCVM pour diversifier



Un cadre fiscal avantageux

Fiscalement, les OPCVM ne sont pas totalement transparents. Le particulier ne paie pas d’impôt sur le revenu à chaque fois que l’OPCVM encaisse un dividende ou une plus-value lors de la vente des titres qu’il possède. C’est un réel avantage, en termes de fiscalité, mais aussi de simplicité, par rapport à un investisseur qui essaierait de répliquer la performance d’un fonds, et paierait donc de l’impôt à chaque fois qu’il vendrait un titre ou toucherait un dividende.
La fiscalité s’applique aux particuliers uniquement lorsqu’ils reçoivent un dividende ou une plus-value en cas de vente de parts d’OPCVM.

Le choix de l’enveloppe est déterminant. Par exemple, dans le cadre d’un investissement sur un OPCVM via un compte-titres, le particulier doit payer la flat tax de 30% (voire 17,2% pour les personnes aux revenus modestes) sur chaque revenu qu’il perçoit de l’OPCVM, ainsi qu’au moment de la revente de ses parts (si plus-value). Sur un PEA, l’impôt n’est à payer qu’au moment des retraits et si le PEA a plus de 5 ans, les revenus sont exonérés d’IR. Seuls les prélèvements sociaux de 17,2% sont dus.

L’assurance-vie est également très avantageuse. Et contrairement au PEA de moins de 5 ans, vous pouvez faire un rachat partiel (c’est-à-dire ne retirer qu’une part de vos avoirs) à tout moment. Seuls les retraits sont imposés (flat tax), et uniquement pour la part de gain incluse dans ce retrait. Et dès lors que le contrat a plus de 8 ans, les gains des rachats sont imposés (au taux de 12,8% ou au taux réduit de 7,5%) après un abattement de 4 600 euros pour une personne seule et 9 200 euros pour un couple (ils subissent par contre les prélèvements sociaux de 17,2%).

Conclusion

Au final, les OPCVM permettent une excellente diversification de ses investissements sur actions (mais aussi obligations) et sont accessibles via un ticket d’entrée faible (généralement à partir de quelques dizaines ou centaines d’euros). Des dizaines de milliers d’OPCVM existent : l’investisseur profite d’un très large choix pour investir .

En confiant une partie de ses capitaux à un fonds, on fait surtout confiance à son gérant. Ce dernier s’occupe des arbitrages sur les marchés actions avec les fonds des porteurs de parts.

L'investisseur prendra garde aux frais qu'il paie sur un OPCVM. Ils peuvent être nombreux. Les frais de gestion peuvent grimper à 2 voire 3%, même s'ils sont parfois justifiés par la qualité de gestion d’un gérant reconnu qui va surperformer son indice de référence.

Les frais annexes (droit d'entrée, courtage, arbitrage, droit de garde, frais de gestion du contrat), mais également la fiscalité, peuvent également réduire fortement la performance des placements et il convient de bien sélectionner son enveloppe et son intermédiaire.

Avec l'assurance vie M Retraite Vie, vous avez des frais de gestion réduits à 0,60% et aucuns frais d'entrée ou d'arbitrage. Vous bénéficiez également d'un cadre fiscal très avantageux. Et surtout, le contrat donne accès à plus de 700 OPCVM dont notre sélection de gérants préférés M Etoilée.

>> Je reçois une documentation complète sur le contrat d'assurance M Retraite Vie

Avec ses 700 fonds, M Retraite vie est idéal pour ceux qui souhaitent un champ des possibles très large pour leurs investissements. Mais la sélection des meilleurs fonds et le choix de la bonne répartition sur les différents actifs n’est pas une tâche aisée. Pour ceux qui souhaitent profiter de l’expertise de MeilleurPlacement en matière d’allocation d’actifs, nous avons créé le contrat M Stratégie Allocation vie. Un contrat sur lequel votre allocation est pilotée par un comité de gestion bâti autour de Marc Fiorentino.

>> Je reçois une information détaillée sur le mandat d’arbitrage M Stratégie Allocation



Communication non contractuelle à but publicitaire

* Les investissements en actions présentent un risque de perte en capital important, doivent s’envisager dans une optique long terme (minimum 10 ans) et porter sur une petite partie d’un patrimoine global.

M Retraite Vie est un contrat d'assurance vie individuel de type multisupport. Il est géré par Suravenir. Société Anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital entièrement libéré de 1 045 000 000 euros. Société mixte régie par le code des assurances SIREN 330 033 127 RCS BREST. Siège social : 232, rue Général Paulet BP 103 – 29 802 BREST CEDEX 9. Société soumise au contrôle de l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) (4 Place de Budapest - CS 92459 - 75436 PARIS CEDEX 9).

M Stratégie Allocation Vie est un contrat d'assurance vie individuel libellé en euros et / ou unités de compte. Il est assuré par Generali Vie. Société anonyme au capital de 336 872 976 euros. Entreprise régie par le Code des assurances - 602 062 481 RCS Paris Siège social : 2 rue Pillet-Will - 75009 Paris. Société appartenant au Groupe Generali immatriculé sur le registre italien des groupes d’assurances sous le numéro 026.

Ils sont distribués par MeilleurPlacement SAS, Société par Actions Simplifiée au capital de 100 000 euros, enregistrée au RCS de Rennes sous le n° 494162233, immatriculé à l’Orias sous le n° 07 031 613 en qualité de Courtier et Mandataire d’intermédiaire en Opérations de banque et services de paiement, Courtier en assurance et Conseiller en Investissements Financiers (adhérent CNCIF n° D011939). Siège social : 18 rue Baudrairie - 35000 Rennes.




A lire également
On achète ou on vend Wirecard et TF1 ?

Alain Pitous, directeur général de Talence Gestion et Emeric Préaubert, associé fondateur chez Sycomore Asset Management ont donné leurs tuyaux d'investissement dans l'émission C’est votre argent, du vendredi 22 janvier 2016, présenté par Marc Fiorentino, sur BFM Business.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos