vendredi 13 novembre

Fondé en 1973, Poulaillon est spécialisé dans la fabrication et la commercialisation de produits de boulangerie et de pâtisserie frais et surgelés (pains, viennoiseries, sandwichs, moricettes, mignardises, entremets, gâteaux, etc.).

Une pâte qui a bien poussé

Fort d’un savoir-faire de plus de 40 ans dans la boulangerie et d’une assise solide dans l’Est de la France, Poulaillon est un groupe familial intégré de boulangerie et de restauration rapide en forte croissance qui emploie près de 500 collaborateurs et a réalisé un chiffre d’affaires de 45,5 millions d’euros en 2014 et de 26,9 millions d’euros au premier semestre 2015. Rentable depuis sa création, la croissance moyenne du groupe sur les cinq dernières années est d’environ 12% tandis que sa marge d’EBE s’est portée à 8,8% en 2014. Le groupe bénéficie d’ores et déjà d’un portefeuille de clients large et équilibré. Il adresse, d’une part, la clientèle grand public au travers de son réseau de 35 points de vente et d’autre part, les Grands Comptes avec notamment la grande distribution comme Auchan, Cora, Monoprix, Elior ou encore Toupargel.

Moricette

L’arme secrète de Poulaillon, c’est la « moricette », un ovni boulanger qui mélange le bretzel et la baguette. Et c’est elle qui va aider l'entreprise familiale alsacienne de boulangerie et restauration à tripler ses ventes et à se développer hors d’Alsace. En plus de son activité boulangerie, le groupe ajoute une nouvelle corde à son arc avec la commercialisation prochaine de l'eau de Velleminfroy. Celle-ci sera positionnée comme une eau de soin haut de gamme qui sera commercialisée dans les pharmacies, parapharmacies et magasins spécialisés. Poulaillon espère en outre commercialiser ce breuvage en Chine et au Moyen-Orient. Alors, pour financer son expansion, Poulaillon sollicite les investisseurs. La société espère lever 10 millions d’euros lors de cette introduction.

Restauration rapide

Les Français restent friands de restauration sur le pouce. Pas étonnant qu’elle prend de plus en plus de part de marché face à la restauration traditionnelle. Des habitudes de consommation qui plaident pour le dossier Poulaillon et aider à ce que la « moricette » conquiert l’ensemble du territoire français. Sur la période 2014/2017, l’analyste en charge du dossier table sur une croissance moyenne à magasins comparables de 4% /an. Mais pour financer cette expansion, les équilibres financiers risquent d’être mis à mal avec une dette nette qui va « sensiblement » augmenter en 2017, précise l’analyste. Aussi, la valorisation est un peu dure à avaler. En milieu de fourchette, la capitalisation ressort à 42 millions d’euros, ce qui extériorise un PER proche de 40x en se basant sur les anticipations de résultats 2015/2016e. L’histoire de cette success story familiale est belle mais on attendra une prochaine fournée pour se replacer…

Ne pas souscrire

A découvrir également

  • visuel-morning
    Profitez du calme du mois d'août pour faire le point sur vos placements
    10/08/2022
  • visuel-morning
    Le point sectoriel par Euroland Corporate
    27/07/2022
  • visuel-morning
    Défiscalisation : votre calendrier de fin d’année
    17/12/2021
  • visuel-morning
    Malgré la baisse des rendements au S1, la collecte de SCPI à un niveau record
    12/08/2022
Nos placements
PER Plus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vie Découvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPI Accédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
Defiscalisation Investissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt