jeudi 19 mai

C'est le grand thème d'investissement de l'année.
Et un grand thème d'investissement classique pendant les périodes d'inflation.
Identifier les entreprises qui ont un "pricing power", c'est-à-dire la capacité de répercuter la hausse des prix sur les consommateurs.
Mais avec la guerre en Ukraine et l'explosion des prix, on a fait une découverte intéressante.

QUE DIT LA THÉORIE ?

Quand le coût des matières premières s’envole, les entreprises peuvent être classées en deux catégories : celles qui subissent la hausse des coûts, et celles qui ne la subissent pas (entreprises de services par exemple s'il n'y a pas de hausse de salaires).

ET PARMI CELLES QUI SUBISSENT

On distingue encore deux catégories d'entreprises :
- celles qui ne peuvent pas répercuter la hausse des prix car leurs clients sont trop sensibles à une hausse des prix, et une hausse des prix entraînerait donc une baisse du chiffre d'affaires.
- celles qui ont le "pricing power", c'est-à-dire la capacité de répercuter la hausse des prix parce que leurs clients sont peu sensibles au prix (le secteur du luxe par exemple) ou parce que leurs clients n'ont pas d'autres choix que de payer plus cher car ils ont besoin des produits et ne peuvent pas s'en passer (compagnies pétrolières par exemple)

DES EXEMPLES...

....de sociétés qui ont le "pricing power":
LVMH qui peut augmenter ses prix de 20% sans impact sur ses ventes, Chanel qui peut augmenter les prix de ses sacs iconiques de 50%, Apple qui est déjà positionné sur des produits haut de gamme et des services considérés comme "essentiels", Nike ou encore Total Energies ou Air Liquide.
Vous avez compris le principe.

ÇA C'EST LA THÉORIE

En réalité tout ne se passe pas exactement comme prévu.
Et la sortie de crise de Covid et la guerre en Ukraine ont eu une conséquence inattendue.
A quelques exceptions, la grande majorité des entreprises a pu augmenter ses prix, pas seulement Chanel ou Louis Vuitton.
Même les entreprises dont on pensait que les clients étaient sensibles au prix ont répercuté des hausses de prix spectaculaires sans impact, pour l'instant, sur le niveau de leurs ventes.

QUE S'EST-IL PASSÉ ?

Pourquoi ce ne sont pas seulement les entreprises connues pour avoir un pricing power qui ont pu augmenter leurs prix ?
Pourquoi une écrasante majorité des entreprises s'est saisie de ce "pricing power" ?
Deux explications :
- En sortie de crise du Covid, les consommateurs devaient acheter ce qu'ils n'avaient pas pu acheter pendant le Covid, effet rattrapage, et en plus ils avaient accumulé une épargne massive et n'ont donc pas trop regardé à la dépense. Ils ont acheté ce dont ils avaient besoin ou envie "quoi qu'il en coûte".
- Deuxième explication : le fait qu'on n'arrête pas, à juste titre, de parler d'inflation, et d'explosion des prix : cela a permis à de nombreuses entreprises de "profiter" du contexte pour augmenter leurs prix au-delà de la hausse des coûts qu'elles subissent.

ET ON ARRIVE...

...à une situation étonnante.
Les entreprises des secteurs les plus "touchés" par la hausse des prix, comme les compagnies pétrolières ou encore les entreprises de transport maritime, affichent des profits obscènes : elles profitent de l'inflation plus qu’elles ne la subissent.
Et une large partie des entreprises se sont engouffrées dans la brèche et se sont "lâchées" sur les prix pour améliorer leurs marges.

ET MAINTENANT ?

Il y a des exceptions à cette ruée vers la hausse des prix : la distribution, et en particulier la distribution alimentaire. On l'a vu avec les résultats de Walmart ou encore de Target hier qui s'est pris une claque magistrale.
Et maintenant la situation va changer.
Les consommateurs, surtout les classes moyennes, ont dilapidé une partie de leur surépargne et n'ont plus de marge de manoeuvre pour absorber la hausse des prix : ils vont devoir réduire leur consommation.
Les "vraies" entreprises à pricing power n'en souffriront pas.
Celles qui ont profité de la crise pour augmenter leurs prix au-delà du raisonnable vont se prendre le retour de bâton.

À PART ÇA ?

QUOI DE NEUF ?

LA CLAQUE DU JOUR

Le fonds Tiger Global.
Un des leaders de l'investissement dans la tech.
Une des success stories du bull market de la tech.
Avec le retournement de marché de la tech, qui s'est encore accéléré hier, le fonds a perdu 17 milliards de $ en quelques semaines, soit les 2/3 des gains qui ont été faits...pendant 20 ans !
Il faut dire que Tiger était un gros actionnaire de Netflix, Airbnb et Peloton...
Encore un qui ferait mieux de lire notre newsletter tous les jours.

L'AUTRE CLAQUE DU JOUR

Orpea.
19% de baisse sur la seule journée d'hier.
Après une baisse de près de 30% en séance.
Un article de Mediapart a révélé une malversation sur une holding luxembourgeoise détenue par un ex-patron d'Orpea en Italie.
Orpea a reconnu avoir déposé plainte pour abus de biens sociaux.
Les emmerdes, en escadrille.

LE COUP DU JOUR

En parlant d'entreprises à pricing power...CMA CGM.
Un des leaders du transport maritime.
Les voilà à l'assaut du fret aérien avec un accord avec Air France pour un partenariat.
Et CMA CGM prend une participation de 9% dans Air France.
Les grandes manœuvres.

LE TTSO DE LA SEMAINE

"Mais si ça change !
Quatre ans après un premier rapport, The Lancet (la publication médicale de référence) dresse à nouveau le même constat : la pollution et les déchets sont toujours responsables de 9M de morts prématurées dans le monde, soit l’équivalent d’une mort sur six. Rien ne change alors ? Détrompez-vous, lundi Eurostat révélait que sur les 3 derniers mois de 2021, l’UE a émis 1 milliard de tonnes de CO2… soit un retour à des niveaux – records -- pas vus depuis 2018…
… et que le Covid (et les baisses d’activité économique qu’il avait entrainé) nous avait fait oublier. Vous voyez bien que ça change ! Ou pas. "
N'oubliez pas de vous abonner à l'excellente newsletter du soir de TTSO. C'est très simple et c'est ici

REVOIR

Le quatrième épisode de l'émission Cmeilleurtaux !
Le programme dédié à la communauté meilleurtaux (vous) dans lequel je réunis chaque mois les meilleurs experts du groupe qui viendront vous donner leurs conseils pratiques sur le crédit, l'assurance et le placement.
Ce mois-ci, nous avons parlé des avantages du regroupement de crédits, de l’importance de l’assurance pour les locations saisonnières, de la déclaration de revenus et des 1001 façons d’investir en SCPI.
Avec Maël Bernier, Directrice de la communication de meilleurtaux.
Maxime Chipoy, Président de Moneyvox.fr.
Fabien Soccio, Porte-parole de meilleurtaux Assurance.
Maxime Marcon, Responsable commercial de meilleurtaux Placement.
Regardez le quatrième épisode de Cmeilleurtaux !

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Par Pascal Malula, Analyste Bourse MTB.
La Bourse de Paris a fini en recul de 1,20% (à 6 353 points) ce mercredi. Les investisseurs semblent reprendre leur souffle après quatre séances de hausse sur les six dernières sessions. Pour le moment, il est trop tôt pour dire que nous assistons à une reprise d’enthousiasme. Mais, en dépit de l’inflation galopante (en témoignent les derniers chiffres de la zone euro), et des dernières interventions des banquiers centraux des grandes économies, force est de constater que le moral des investisseurs plie mais ne rompt pas. Aux Etats-Unis, l’humeur est très mauvaise. En effet, après un rallye haussier sur les valeurs de croissance lors des derniers jours, la Bourse de New York termine dans le rouge écarlate, stressée par la menace d’une hausse de taux de 75 points de pourcentage (au-dessus du seuil de tolérance des marchés). Le Dow Jones et le Nasdaq ont cédé respectivement 3.57% et 4.73%.
En Asie, la Bourse de Tokyo a reculé ce matin d’1.89% à 26 402 points.
Le CAC40 est attendu autour des 6 200 points en matinée.
Le Brent se négocie à 110,5 $ (+1.16%).
L'once d'Or se négocie à 1 813 $ (-0.08%).
L'euro/dollar évolue à 1,041 $ (+0.02%).

ON S'EN FOUT ?

Les vents de sable du Sahara vont souffler dans le Sud-Ouest; Le Parisien révèle qu'un homme de 26 ans, habitant de Seine-et-Marne, a avoué avoir volé une biquette et lui avoir imposé des actes sexuels; Palme d'or d'honneur pour sa carrière à Tom Cruise à Cannes après la projection de Top Gun; Sur France 5 ce soir "une domination sans partage qui intrigue les scientifiques", il s'agit des fleurs qui représentent 90% des espèces de plantes, quelle période; L'avatar d'Alexandre Bompard a participé à des entretiens de recrutement pour Carrefour dans le métavers; L'âge effectif de départ à la retraite est de 62 ans chez les hommes, 62 ans et 7 mois chez les femmes et la retraite mensuelle nette de prélèvements sociaux est de 1400 euros (ça vous parait peu ? Nos solutions pour compléter votre retraite, en fonction de votre âge); 793 000 Français ont placé au moins un ordre en Bourse au premier trimestre 2022, au même niveau que les deux dernières années, un niveau élevé; Le message de Sylvain Tesson aux jeunes de 20 ans dans le Figaro : "Courez le monde avant de la changer, soyez amoureux d'un seul de vos semblables avant de vouloir les sauver tous, réformez-vous vous-même avant de penser au grand soir pour les autres"; Suivez-moi sur twitter et linkedin en cliquant sur les liens

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

A découvrir également

  • visuel-morning
    Que devient votre PERCO après votre départ de l’entreprise ?
    10/06/2022
  • visuel-morning
    Le Top / Flop sectoriel de la semaine par Euroland Corporate
    21/06/2022
  • visuel-morning
    Si vous l’avez manqué : retrouvez le webinaire sur la défiscalisation, avec Marc Fiorentino et Eric Girault
    10/12/2021
  • visuel-morning
    Assurance emprunteur : comment en changer, comment s’en passer
    03/06/2022
Nos placements
PER Plus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vie Découvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPI Accédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
Defiscalisation Investissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt