Combien de temps ?

mercredi 29 juillet
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 1 mois - Le 29/07/2020 à 07h10

Une question se pose.
Une question fondamentale et déterminante.
Combien de temps l'économie mondiale peut-elle continuer à fonctionner sous respiration artificielle?

CETTE CRISE...

...est vraiment incroyable, unique, historique.
Le virus du Covid, au delà du drame sanitaire et humain, est une série d'expériences déroutantes et inimaginables sur l'économie.
On a tout d'abord testé ce qui n'est JAMAIS arrivé : l'arrêt complet de l'économie mondiale pendant 2 mois, un arrêt volontaire.
On a placé l'économie en coma artificiel.

ON VIT AUJOURD'HUI...

...une nouvelle expérience.
Après le coma artificiel, la respiration artificielle.
L'économie mondiale ne redémarre pas vraiment.
Pas aussi vite qu'on l'espérait.
En cause, la présence du virus.
Mais également des modifications structurelles de comportement provoquées ou accélérées par le confinement.

PRENEZ UN PEU DE RECUL...

...et observez l'économie mondiale aujourd'hui.
1. La globalisation est en stand-by, chaque pays vit replié sur lui-même
2. Des pans entiers de l'économie sont presque totalement à l'arrêt et on ne parle plus de retour à la normale avant 2024, comme dans le transport aérien
3. Des dizaines de millions de salariés du secteur privé sont encore dépendants de l'état pour leurs revenus

TOUT CECI TIENT UNIQUEMENT...

...parce que les banques centrales et les gouvernements, financés par les banques centrales, continuent à compenser, à l'euro près, la chute de la croissance.
Situation totalement inédite : une économie mondiale qui ne tourne pas à pleine capacité, loin de là, et de l'argent qui est donné ou prêté pour compenser.
Une économie sous respiration artificielle donc, après avoir été placée en coma artificiel.

COMBIEN DE TEMPS DONC ?

On peut tenir encore.
Longtemps.
En fait tant que les banques centrales pourront continuer à imprimer de l'argent gratuit.
Et les banques centrales pourront le faire longtemps à deux conditions :
1. que toutes les zones économiques soient dans la même situation
2. qu'il n'y ait pas d'inflation.
Et on voit mal comment l'inflation pourrait ressurgir tant les pressions déflationnistes tant conjoncturelles que structurelles continueront à peser aussi fort.

A PART CA ?

QUOI DE NEUF ?




PAS DE DIVIDENDES
Le message de la Banque Centrale Européenne est clair.
Il s'adresse aux banques européennes.
Nous vous aidons.
Nous vous donnons de l'argent gratuit.
Mais en échange interdiction de verser des dividendes cette année.
Une preuve supplémentaire que les banques européennes ne sont plus que des agences de la Banque Centrale Européenne.

LE CHIFFRE DU JOUR

320 Milliards de $.
Publié par l'Organisation mondiale du tourisme.
C'est la perte de revenus du secteur du tourisme entre janvier et mai.
Et la situation ne s'est pas vraiment améliorée depuis.

LE STOCK DU JOUR

Les masques en tissu français.
Confronté au cruel manque de masques au début de la coronacrise, le gouvernement a lancé un appel à la mobilisation nationale.
Il a été suivi.
De nombreuses TPE ont fabriqué des dizaines de milliers de masques.
Aujourd'hui, ils ont leurs stocks sur les bras.
On achète moins de masques en tissus.
Et quand on les achète, on privilégie les masques chinois, beaucoup moins cher.

L'AUDITION DU JOUR

Tous les patrons des GAFA.
Ensemble.
Devant la commission du Congrès Américain.
Pour des soupçons d'abus de position dominante.
Une première.

DRÔLE

"Pompili très bien, c'est quand même mieux que l'autre folle de Ségo".
Le Drian pensait envoyer ce sms à Macron.
Il s'est trompé, il l'a envoyé...à Ségolène Royal.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Le CAC 40 a terminé la séance d’hier en baisse de 0.22 % à 4 928 points.
LVMH a pesé.
Les ventes, sur la période d'avril à juin, du géant du luxe ont plongé de 38% en données organiques.
Du jamais-vu.
Cependant, le groupe a annoncé observer des « signes vigoureux » de reprise depuis juin, en particulier en Chine.
Un marché clé pour le numéro un mondial du luxe.
Outre-Atlantique, le Dow Jones et le Nasdaq ont fini dans le rouge impactés par les tergiversations dans les négociations autour du plan de relance de l'économie US de 1 000 milliards $.
Le premier a perdu 0.77 %
L’indice des techs a reculé de 1.27 %.
La question des subventions aux sans emploi constitue un gros point de blocage entre démocrates et républicains.
Ce matin, à Tokyo, le Nikkei a fini en baisse de 1.15 %, pénalisé par la montée du yen.
Le CAC 40, quant à lui, est attendu à l’équilibre cette matinée.
Le Brent se négocie à 43.41 $.
L’once d’Or se négocie à 1 952 $.
L'euro/dollar est à 1.17.


Richard Garnier
Analyste Bourse MP

ON S'EN FOUT ?

1 400 suspicions de fraude au chômage partiel en France, et ce n'est que le début; Thierry Bolloré, ex-Renault, va prendre la direction de Jaguar Land Rover, filiale de l'Indien Tata; Gisèle Halimi a disparu, un parcours de combat pour les femmes, respect; Thomas Pesquet repart dans l'espace en 2021 dans une fusée d'Elon Musk; le prix des aubergines et des melons s'est envolé en un an; Michel Denisot pourrait prendre la tête de la Ligue de Football Professionnel; Carlos Ghosn va sortir deux livres; Peugeot a gagné de l'argent au premier semestre, fort ce Tavares; à voir ou revoir sur Arte, le film allemand "Toni Erdman"; Darmanin "s'étouffe" quand il entend le terme de "violences policières", un ministre de l'intérieur qui défend sa police, enfin; À Paris taux de remplissage des hôtels de 18% pour 39% des hôtels ouverts (89% de taux de remplissage il y a un an); aux Etats Unis, le taux de fécondité était de 3.60 en 1960, 60 ans plus tard il est à 1.75.

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino
Miniture Morning

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com