Vendredi 04 août

Les 7 Fantastiques.
Ces 7 actions de la tech qui font la plus grande partie de la performance de l'indice S&P 500 depuis le début de l'année.
Avec une progression de plus de 50%.
Quand 2 des 7 Fantastiques publient leurs résultats, c'est un évènement.
Explications.

HISTORIQUE

La concentration de la progression des indices boursiers sur un nombre extrêmement limité de valeurs a atteint des niveaux historiques.
En France avec le luxe, principalement, et l'énergie.
Et aux États-Unis.
Avec 7 valeurs qui sont devenues "Les 7 Fantastiques".
On ne parle plus des GAFA ou des GAFAM.

QUI SONT LES 7 FANTASTIQUES ?

Apple, Google, Microsoft, Amazon, Tesla, Meta (ex Facebook) et Nvidia.
Des sociétés dont les capitalisations s'échelonnent entre 1100 milliards $ (Nvidia) et 3000 milliards $ (Apple).
Des sociétés qui ont laissé sur place les 493 autres valeurs du S&P 500 depuis le début de l'année.
Un phénomène rare et spectaculaire.

HIER

Apple et Amazon ont publié leurs résultats.
Ils étaient évidemment très attendus.

POUR APPLE

Ce n'était pas l'euphorie.
Troisième trimestre consécutif de baisse du chiffre d'affaires.
Du jamais-vu depuis 2016.
En cause les ventes d'iPhone qui marquent le pas.
Un chiffre d'affaires de 81.8 milliards $, en baisse de 1.4%.
Mais rassurez-vous (je vous sentais inquiets...), le bénéfice net est en hausse de 2.3% à 19.9 milliards $.
Et les revenus de "services", comme le streaming de musique, ont atteint un niveau historique de 21 milliards $.
Une évolution majeure du modèle.
Après clôture, l'action a légèrement baissé de 2%.

POUR AMAZON

C'est la fête.
Tout marche très bien.
Avec un chiffre d'affaires en hausse de 11% à 134.2 milliards $, largement au-dessus des anticipations.
Rappelons qu'Amazon a réduit drastiquement ses coûts et a, notamment, licencié 27000 personnes l'année dernière.
Le profit trimestriel a été le plus élevé depuis 2021
Et le cours s'est envolé après clôture de près de 10%.
Rappelons que la capitalisation d'Amazon est supérieure à 1300 milliards $.

IL EST IMPORTANT...

...de rappeler que nous sommes vraiment dans une situation exceptionnelle.
À force de voir les résultats et les valorisations de ces groupes défiler, on finit par s'habituer et par ne plus s'apercevoir que ces groupes sont devenus les maîtres du monde, ils font la pluie et le beau temps sur la tech mais aussi sur les marchés.
C'est historique.
Et c'est fascinant.

LE MEILLEUR MOYEN POUR INVESTIR…

…à long terme sur ces champions de la tech américaine, en toute simplicité et à moindres frais et fiscalité est d’investir via notre contrat d’assurance-vie Meilleurtaux Liberté Vie, qui permet en effet d’investir en direct sur près de 100 titres dont les champions américains.
Encore plus simple, investir dans un ETF type Lyxor Nasdaq ou Amundi S&P500, qui sont très fortement corrélés aux 7 Fantastiques. C’est d’ailleurs ce type d’ETFs que l’on privilégie dans notre gestion pilotée disponible sur le contrat Meilleurtaux Liberté Vie.
>> Obtenez plus d’informations sur le contrat Meilleurtaux Liberté Vie pour investir en actions américaines

À PART ÇA ?

QUOI DE NEUF ?

AGAIN

La Bank of England.
Encore une hausse de taux.
De 0.25%, à 5.25%.
Le plus haut niveau depuis 15 ans.
Rappelons que l'inflation en Grande-Bretagne est encore de 7.9% et que la situation est complexe du fait, notamment, de la hausse des salaires liée aux difficultés de recrutement post-Brexit.
La Grande-Bretagne n'est pas sortie d'affaire.

TEASING

Je vous donne une indication sur la nouvelle anticipation que nous allons vous exposer en septembre.
On s'est focalisé depuis des mois sur le fait de savoir si nous étions dans un soft ou un hard landing.
Nous avons toujours voté pour le "soft landing".
On s'est battu donc sur la forme de l'atterrissage.
Mais après un atterrissage, il faut redécoller.
Et ce sera ça, le vrai débat des mois à venir.
Après le "soft" landing, va-t-on redécoller ?
Un indice : le titre de notre anticipation s'appelle "Le grand ralentissement".

CECI N'EST PAS UNE BLAGUE

C'est dans le très sérieux Financial Times.
Le titre "Smart toilet market will be a measure of China's economic resilience".
Oui, vous avez bien lu.
La naissance d'un nouvel indicateur économique.
L'évolution des "smart toilets", les toilettes "à la japonaise" va nous permettre enfin de déterminer si la Chine va mieux ou pas.
Il fallait y penser.
C'est Goldman Sachs qui a eu cette idée.
Un équipement qui commence à se développer dans la classe moyenne en Chine et qui devient le thermomètre (oui, je sais, ce n'est pas très fin) de l'appétit (oui, je sais, ce n'est pas très fin) des Chinois pour les équipements électroménagers de luxe abordables.
Goldman Sachs rappelle que 80% des toilettes au Japon sont des "smart toilets".
GS anticipe un taux d'adoption de 30% pour la Chine ce qui en ferait le 2ème marché au monde.
Et Goldman conclut en distinguant les pays qui ont une "friendly toilet culture" comme le Japon des pays qui ont une "unfriendly toilet culture" comme les États-Unis... et la France.
On va mettre du temps à digérer cette information cruciale.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Par Dorian Abadie, Analyste Bourse.
Le CAC40 a perdu 0,72% hier soir, à 7 260 points (-2,89% depuis lundi matin). Wall Street a limité les pertes autour de 0,2% sur ses principaux paniers d’actions, toujours impacté par la décision de Fitch Ratings de dégrader la note de crédit américaine.
Ce vendredi, toute l’attention sera focalisée sur le rapport mensuel de l’emploi américain. Le consensus table sur 200 000 créations d’emplois en juillet, dans le secteur privé (hors agriculture). Après les 209 000 créations de juin, le taux de chômage devrait rester stable à 3,6% de la population active. Verdict à 14h30 ! Sur le front des publications d’entreprises, Crédit Agricole présentera ses résultats du premier semestre.
Sur le CAC, deux niveaux seront à surveiller : la résistance des 7 320 points et le support des 7 170. Il évolue en légère hausse peu après l’ouverture : +0,23%, à 7 277 points.
En Asie, la Bourse de Tokyo gagne 0,1% à 32 193 points.
Le Brent s'échange à 85,2 $ (+2,65% sur 24h).
L'once d'or se négocie à 1 933,2 $ (-0,07%).
L'euro/dollar évolue à 1,094 $ (-0,01%).

ON S'EN FOUT ?

Le titre du jour dans les Échos : "Paris 2024 : les Français n'ont pas encore la flamme", facile mais efficace ; Selon le baromètre Elabe, Fabien Roussel est la personnalité préférée des électeurs de gauche, il suffit de parler de barbecue pour faire oublier ce qu'est le communisme ; Inflation de 48% sur un an en Turquie avec une hausse de 9.6% pour le seul mois de juillet ; J'ai découvert dans le Parisien que "la location avec option d'achat", si populaire pour les voitures, commençait à se développer dans l'immobilier du fait des difficultés des ménages à trouver les financements auprès des banques ; Je ne regarderai pas "Capitaine Marleau" sur France 2 ce soir ; Un scoop : l'été va débuter dans le nord à partir de lundi ; Je vais faire un break pendant deux semaines mais la newsletter continue avec l'excellent Gauthier Maes, le responsable de la communication chez Meilleurtaux Placement, je vous souhaite donc de bonnes vacances, reposez-vous bien, faites de bons repas comme celui que j'ai fait hier soir, vous allez me manquer (avec l'âge, je deviens sentimental) ; Suivez-moi sur X (ex-twitter) et linkedin en cliquant sur les liens.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

A découvrir également

  • visuel-morning
    Le match des produits de rendement : fonds obligataires versus EMTN
    16/02/2024
  • visuel-morning
    La question Corporate par Euroland Corporate
    20/02/2024
  • visuel-morning
    Vers la fin de l’avantage fiscal des donations démembrées ?
    26/01/2024
  • visuel-morning
    SCPI : après les baisses de 2023, qu’attendre de 2024 ?
    22/02/2024
Nos placements
PER Plus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vie Découvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPI Accédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
Defiscalisation Investissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt