Des chiffres hallucinants

vendredi 27 mars
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 6 mois - Le 27/03/2020 à 08h18

Préparez-vous.
Nous allons avoir une succession de statistiques économiques totalement irréelles dans les semaines qui viennent.
Cela a déjà commencé aux États-Unis avec un nombre d'inscriptions au chômage multiplié par 10 !
Et ce n'est que le début...

3 280 000...

...personnes se sont inscrites au chômage la semaine dernière aux États-Unis.
Ce chiffre est évidemment historique.
Et celui de la semaine prochaine pourrait encore être plus élevé.
C'est 10 fois plus que la semaine précédente.
Et c'est 5 fois plus que le précédent record.

113...

...mois consécutifs.
Pendant 113 mois consécutifs, les sociétés américaines ont embauché.
Un total de 22 millions de jobs créés.
Le cycle de croissance économique et de croissance de l'emploi le plus long des États-Unis.

1929

Pour Bruno Le Maire, cette crise lui fait penser à celle de 1929.
C'est une comparaison totalement absurde et inutilement anxiogène.
La crise actuelle ne ressemble en rien à celle de 1929.
Je lui conseille de relire l'excellent ouvrage de référence sur la crise de 29 de John Kenneth Galbraith.
Heureusement que Bruno Le Maire n'est pas Ministre de l'Économie...

500 000

L'Allemagne, encore l'Allemagne.
L'Allemagne effectue 500 000 tests par semaine.
Ce qui explique le nombre extrêmement bas de mortalité dans cette crise.
Pourquoi et comment ont-ils autant de tests alors que nous n'en avons pas ?
Pourquoi gèrent-t-ils cette crise comme ni la France ni l'Italie ou l'Espagne ne peuvent le faire ?
L'heure n'est pas aux polémiques, mais une fois la crise sanitaire passée, cela nécessitera quelques explications.

-

Attendez-vous à voir le signe moins devant tous les chiffres économiques des semaines qui viennent, sauf le chômage bien sûr...
Nous allons voir des baisses de production, consommation ou de PIB sorties d'un film de science-fiction.
Mais ne paniquez pas, ces chiffres ne sont pas significatifs tant la situation est extraordinaire.

+

Si (j'ai bien dit si...) nous sortons de la crise sanitaire dans quelques semaines, la croissance va rebondir très fortement, du fait d'un effet rattrapage doublé d'une intervention massive des banques centrales et des gouvernements.
Après des semaines de "-" nous aurons des mois de "+"
Courage les amis, on va s'en sortir.

200 000

Voire 300 000
C'est pour l'instant le nombre de décès aux États-Unis dans un "worst case scénario", hypothèses les plus sombres.
Et un chiffre que semble avoir totalement intégré Donald Trump.
On sent qu'il considère que c'est le prix à payer si on ne veut pas totalement stopper l'économie.
Flippant.

4 543

Le plus haut niveau du CAC en séance jeudi.
Un rebond de 25% en quelques jours par rapport à son point le plus bas 3 632.
On est toutefois très très loin des 6 117 du 19 février...
Allez, encore un effort.

4 600

Pour nos lecteurs qui avaient commencé, sous notre conseil, à acheter des actions quand on est passé sous les 4 600 points il y a 15 jours, par tiers. Avec un premier tiers sous les 4 600, un second sous les 4200 points et un troisième sous les 3 800 points.
On vise une hausse au-dessus des 5 000 points, mais on conseille de vendre un premier tiers au-dessus des 4 600 points. 10% de gain en quelques jours (20% par rapport à 3 800 points). Not too bad...

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Le CAC 40 a terminé la séance d’hier en hausse de 2.51 % à 4 543 points, porté par l’annonce de la Banque centrale européenne de modifier sa propre réglementation lui interdisant de racheter plus de 33% de la dette d'un pays dans le cadre de ses rachats d'actifs. Cette nouvelle flexibilité s'appliquera à ses rachats d'obligations souveraines dans le cadre de son Programme d'achats d'urgence pandémique (PEPP).
Malgré la hausse record du nombre de demandeurs d'allocations chômage aux États-Unis, le Dow Jones et le Nasdaq ont clôturé nettement dans le vert hier en gagnant respectivement 6.38 % et 5.60 %.
Ce matin, à Tokyo, le Nikkei a fini en hausse de 3.88 % (et affiche un gain en hebdo de plus de 11 %).
Le CAC 40 est attendu cette matinée dans le rouge. A noter que c’est aujourd’hui que la Chambre des représentants doit approuver le plan de soutien de 2 000 milliards de $ de l'administration Trump, qui a déjà eu le feu vert du Sénat.
Le Brent se négocie à 26.09 $ le baril contre 26.83 $ hier à la même heure. L'once d'Or est à 1 618.09 $ contre 1 605.40 $ précédemment et la parité euro/dollar est à 1.1016 contre 1.0909 hier dans la matinée.

ON S'EN FOUT ?

La Chine invite tous les pays à supprimer leurs barrières douanières pour relancer l'économie mondiale, ils ne perdent jamais le Nord; On atteint le pic de l'épidémie pour la semaine prochaine; Mardi on va régler vos comptes et ça va faire mal; Yannick Noah a proposé d'enregistrer une chanson pour remonter le moral des soignants, ils ont refusé; Je commence déjà à en avoir ras le bol des visioconférences; J'ai testé l'application HouseParty, sympa; Le prix des pubs à la télé s'effondre, mais personne n'ose communiquer dans cette période; On cherche toujours les masques (suite et pas fin); L'agence Fitch confirme le triple « A » des États-Unis, malgré le coronavirus; Plus de 225 000 verbalisations pour non-respect du confinement (restez chez vous !); Et la plus belle pour la fin: "LA CGT LANCE UN PRÉAVIS DE GRÈVE POUR L'ENSEMBLE DE LA FONCTION PUBLIQUE POUR TOUT LE MOIS D'AVRIL" et ce n'est pas une blague !!


VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino
Miniture Morning

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com